jeudi 2 octobre 2014

Openingstoespraak ULB was plagiaat, redacteur ontslagen

U

 | Bron: BELGA



Alain Delchambre las de tekst voor op 19 septemberFoto: BELGA


De toespraak die de voorzitter van de raad van bestuur van de ULB, Alain Delchambre, op 19 september bij de opening van het academiejaar voorlasbevatte tal van letterlijkepassages uit een eerdere toespraak van oud-president Jacques Chirac. Het plagiaat werd enkele dagen later door een persoon gesignaleerd. De redacteur die de passages in de toespraak stopteis inmiddels ontslagenzo melden diverse media donderdag.

'Alain Delchambre heeft de toespraak niet volledig zelf geschreven', aldus woordvoerder Nicolas Dassonville van de ULB. 'Hij heeft een team rond zich en in dat team houdt één persoon in het bijzonder zich bezig met het opstellen van de toesprakenDe voorzitter van de raad van bestuur was absoluut niet op de hoogte van het feit dat de tekst geïnspireerd was op toespraken van andere personen. Bij het vernemen van die ernstige feiten heeft Alain Delchambre de medewerker onmiddellijk ontslagen.'

Een onmiddellijk ontslag drong zich op aangezien de universiteit studenten die zich schuldig maken aan plagiaat zeer zwaar bestraft. Voor Alain Delchambre is het incident hierbij gesloten.

 

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

NO COMMENT



Cela ressemble à une mauvaise plaisanterie, un canular de comitards de baptême étudiant imbibés à la Jupiler. L’incident est clos, aux dires du Président, un incident qui risque de lui coller à la peau comme le sparadrap du capitaine Haddock.

 

 

LE DISCOURS DE RENTRÉE À L’ULB ÉTAIT UN PLAGIAT


Le rédacteur du discours a été congédié.


Alain Delcham

Le discours qu’a lu le président du CA de l’Université libre de Bruxelles (ULB), Alain Delchambre, le 19 septembre dernier, à l’occasion de la rentrée académique était un plagiat. Quelques jours plus tard, une personne lui a signalé que de nombreux passages du texte correspondaient, mot pour mot, à un discours de Jacques Chirac prononcé en 2003. Le rédacteur a été congédié, rapportent plusieurs médias jeudi.

« Alain Delchambre n’a pas écrit l’intégralité de son discours », précise le porte-parole de l’ULB, Nicolas Dassonville« Il a autour de lui une équipe et au sein de celle-ci, une personne se charge plus particulièrement de la rédaction des discours. Le président du CA n’avait pas du tout connaissance que ce texte était inspiré de passages d’autres personnes. Apprenant ces faits graves, Alain Delchambre a immédiatement congédié ce collaborateur ».

Le renvoi immédiat s’imposait, alors que l’Université sanctionne très lourdement tout étudiant coupable de plagiat. Pour Alain Delchambre, l’incident est donc clos.

Aucun commentaire: