vendredi 14 novembre 2014

UKRAINE. L'ONU redoute le "retour à une guerre totale" dans l'Est

L'Obs



Une réunion du Conseil de sécurité avait été convoquée à la demande des Etats-Unis pour examiner des accusations d'incursions militaires russes dans l'est de l'Ukraine.



Char conduit par des séparatistes pro-russes près du village de Berezove, à l'est de l'Ukraine, le 4 septembre 2014. (Sergei Grits/AP/SIPA)

 

L'ONU "est très inquiet du risque d'un retour à une guerre totale" dans l'est de l'Ukraine, a déclaré mercredi 12 novembre un haut responsable de l'ONU devant le Conseil de sécurité réuni d'urgence.

 

LES 3 SCÉNARIO DE L'ONU

Le secrétaire général adjoint aux Affaires politiques, Jens Andres Toyberg-Frandzen, a aussi évoqué parmi les scénarios possibles "un conflit gelé et persistant qui maintiendrait le statu quo dans le sud-est de l'Ukraine pendant les années ou les décennies à venir".

Le troisième scénario est celui "d'un conflit qui continue à bas bruit de cette manière pendant des mois, avec des combats sporadiques de faible intensité suivis de périodes où les hostilités et les pertes humaines augmentent".

Les premier et troisième scénarios évoqués "seraient une catastrophe pour l'Ukraine", a estimé le responsable onusien.

ACCUSATIONS D'INCURSIONS MILITAIRES RUSSES

Cette réunion avait été convoquée à la demande des Etats-Unis pour examiner des accusations d'incursions militaires russes dans l'est de l'Ukraine, confirmées par l'Otan et l'OSCE.

L'OSCE a déployé 261 observateurs internationaux en Ukraine, dont 112 dans les régions de l'est du pays où un fragile cessez-le-feu entre rebelles pro-russes et armée ukrainienne, décrété début septembre, est violé quotidiennement.

Les affrontements se sont intensifiés depuis quelque temps et les informations sur l'entrée depuis vendredi de convois militaires russes lourdement armés, d'abord données par Kiev, ont été corroborées par l'Otan et l'OSCE.

Le ministère russe de la Défense a rejeté mercredi ces accusations, les jugeant "sans fondement".

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

IMPUISSANCE DES ETATS


C’est clair, il n’y a plus de gendarme du monde. Les foyers de crise se développent, comme à la veille du la guerre de 1914. Tout peut arriver car tout est devenu totalement imprévisible. C’est la thèse de Jacques Attali dans son dernier livre « Devenir soi » ; nous y reviendrons abondamment car il se pourrait que l’éminence grise de Mitterrand ait débusqué avec ce bouquin une piste intéressante.

« Comment résister à l’irrésistible ascension du mal ? »

Dans un monde aujourd’hui insupportable et qui, bientôt, le sera encore plus pour beaucoup, il n’y a rien à attendre de personne. Il est temps pour chacun de se prendre en main.

(…) Choisissez votre vie…Osez penser que tout est ouvert… »

Un livre à lire et à méditer de toute urgence  

 

Aucun commentaire: