lundi 1 décembre 2014

Le pape François exhorte au "dialogue interculturel et interreligieux"

 


Le pape François a appelé vendredi le Moyen-Orient et la Turquie au "dialogue interculturel et interreligieux" pour "bannir le fondamentalisme et le terrorisme". François, qui s'exprimait depuis Ankara, a également exhorté les autorités turques à respecter les droits des chrétiens.



A l'issue d'un entretien avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, le pape a salué les "efforts généreux" de la Turquie pour l'accueil des réfugiés de Syrie et d'Irak. 

La communauté internationale est moralement tenue de la soutenir dans cette initiative, a-t-il ajouté, dans des propos rapportés par l'agence AFP. 

Selon le pape François, le dialogue entre les religions peut contribuer à lutter contre le "fondamentalisme" et le "terrorisme" qui sévissent au Moyen-Orient, notamment en Irak et en Syrie. 

Il a estimé que la Turquie pouvait représenter "un pont naturel entre deux continents et des expressions culturelles différentes". 

Il a souhaité que "la solidarité de tous les croyants" puisse "inverser la tendance" d'une "violence terroriste qui ne tend pas à l'apaiser", déplorant "la violation des lois humanitaires les plus élémentaires" ou les "graves persécutions de groupes minoritaires", en référence à l'Etat islamique qu'il n'a toutefois pas nommé. 

Concernant l'offensive militaire que la communauté internationale mène contre l'EI en Irak et en Syrie, le pape a affirmé qu'il est "licite de stopper l'agresseur injuste, mais dans le respect du droit international", tout en estimant que l'on "ne peut confier la résolution du problème à la seule réponse militaire", a-t-il dit.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a reçu le pape dans son luxueux palais en banlieue d'Ankara. Il a pour sa part affirmé: "Nous regardons le monde avec les mêmes valeurs. Nos vues sont identiques sur la violence". 

Erdogan a en outre dénoncé le "double discours" occidental sur le terrorisme, fustigeant en particulier le "terrorisme d'Etat" à l'oeuvre en Syrie ou en Israël.


 



COMMENTAIRE DE DIVERCITY


LA TURQUIE : "UN PONT NATUREL ENTRE DEUX CONTINENTS ET DES EXPRESSIONS CULTURELLES DIFFÉRENTES"

L'EI en Irak et en Syrie : il est "licite de stopper l'agresseur injuste ; "on ne peut confier la résolution du problème à la seule réponse militaire."

Après avoir exhorté les parlementaires européens à renouer avec leur obligation de fédérer l’Europe au nom de ses valeurs, voici que le pape argentin rappelle, urbi et orbi, que la paix au moyen Orient et dans le monde ne saurait surgir en dehors du dialogue interculturel et inter religieux. Impressionnant !

MG


 

Aucun commentaire: