samedi 21 février 2015

Charles Michel à l’étranger sans garde du corps belge


Alors que le pays traverse une menace de niveau 3, et que le Premier ministre est lui-même placé sous protection continue lorsqu’il est en Belgique, Charles Michel (MR) se trouve en ce moment à l’étranger pour quatre jours, sans aucune protection de la Sûreté de l’État. Rien de grave : le Premier aurait pu disposer d’un ou deux agents belges comme à l’accoutumée, mais sa sécurité n’est pourtant pas compromise. L’Etat musulman qui l’accueille assume seul la protection du chef de gouvernement, à l’instar de ce que la Belgique offrirait en retour au chef de leur gouvernement s’il était à Bruxelles. Cet échange de bons procédés nous est confirmé par le délégué Sypol de la Sûreté, Étienne Annaert.

Mais cette situation étonnante d’un Premier belge sans sécurité belge (qui nous a été signalée par le site de lanceurs d’alerte Sourcesure.eu) contraste avec celle du maïeur d’Anvers Bart De Wever (N-VA), entouré de plusieurs agents de police pour ses vacances de neige. Cette différence serait, selon l’entourage du Premier, le fruit de l’annonce tardive du déplacement de Charles Michel, et non le résultat d’une carence de la Sûreté. Le contribuable, lui, se réjouira de l’impact budgétaire limité de ce voyage.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

PIED DE NEZ A DE WEVER

C’est un formidable pied de nez au bourgmestre d’Anvers parti faire du ski avec une dizaine de gardes du corps et trois ou quatre limousines blindées. Goguenard et fidèle à son style, après s’être rendu sans son gilet pare-balles au carnaval d’Alost -le ridicule ne tue pas-il s’embarque pour un pays musulman sans tambours ni trompettes ni surtout le moindre garde du corps. Si cela se trouve, le fils de Louis Michel savoure déjà le soleil au Maroc ou en Turquie pour la grande plus grande satisfaction des communautés musulmanes de Belgique. Et pendant ce temps-là Elio Di Rupo et Laurette Onkelinx s’imposent, moroses,  des devoirs de vacances aux assises du parti socialiste transformées en atelier à produire de nouvelles idées.

MG

Aucun commentaire: