samedi 28 février 2015

École Da Vinci: Joëlle Milquet prolonge l’enquête jusqu’au 15 mars

P.Bn

Le Soir

Un élève de l’athénée avait été molesté par des camarades et avait mis un professeur en cause.



• 

Le 27 janvier, Amadou, un élève de l’athénée Leonardo Da Vinci (Anderlecht) s’est fait violemment molester par une bande de jeunes, à la sortie de l’école. Selon lui, ce passage à tabac était dû à ses prises de position en faveur de Charlie Hebdo et sa mésaventure aurait été téléguidée par un professeur de religion islamique de l’établissement, Jacob Mahi. Joëlle Milquet (CDH), la ministre de l’Education, a aussitôt dépêché sur les lieux le préfet coordonnateur de la zone.

Celui-ci a remis son rapport remis le 5 février. Il n’établit pas de lien entre les mésaventures d’Amadou et le professeur en question. Mais le préfet admettait avoir eu peu de temps pour enquêter valablement. La ministre a alors décidé d’envoyer à l’école quatre préfets-enquêteurs.

Ils avaient jusqu’à la fin du mois de février pour éclairer la ministre. On a appris vendredi qu’ils n’ont pas eu l’occasion d’interroger tous les protagonistes de l’affaire. La ministre leur a dès lors offert un nouveau délai. Ils ont jusqu’au 15 mars pour clôturer leur enquête.

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LES QUATRE MOUSQUETAIRES


En fait avec la préfète de l’établissement, ils sont cinq à être mobilisés sur cette affaire qu’un bon directeur règle en une heure ou deux. Cela en dit long sur l’efficacité de ces fonctionnaires dont on se demande quand ils font le boulot administratif pour lequel ils sont, en principe, correctement rémunérés. On retiendra que la victime est noire (donc chrétienne) et que les agresseurs sont musulmans, comme leur prof de religion. On marche sur des œufs.

MG

 

Aucun commentaire: