samedi 28 mars 2015

Crash de l'A320 : l'émouvant discours d'un pilote de la Germanwings


Figaro

 


Une passagère raconte comment un commandant de bord a tenu à rassurer les passagers d'un vol de la compagnie low-cost en Allemagne.

Comment redonner confiance aux passagers de la compagnie Germanwings? Après le crash de l'avion qui a coûté la vie à 150 personnes en début de semaine dans les Alpes, sans doute provoqué volontairement par un copilote de la compagnie, la tâche prendra sans doute du temps.

La low-cost allemande peut cependant s'enorgueillir de compter dans ses rangs un pilote qui a su trouver les mots justes pour parler à ses passagers. À tel point que l'une d'entre eux a tenu à partager son histoire sur la page Facebook de la Germanwings, publication partagée près de 20.000 fois et «aimé» plus de 300.000 fois en une seule journée.

Saluer chaque passager

Britta Englisch, passagère d'un vol Hambourg-Cologne, raconte comment le pilote a tenu à saluer et accueillir personnellement chaque passager dans l'avion. Avant le décollage, il est venu directement parmi les voyageurs, dans la cabine, où il a prononcé un petit discours afin de rassurer tout le monde.

Il a commencé par expliquer combien tout l'équipage avait été touché par la catastrophe, en rappelant ensuite que tout le personnel de son avion était présent volontairement, faisant en cela référence aux nombreux vols annulés de la compagnie, suite au droit de retrait invoqué par une partie du personnel de la compagnie.

«Tout faire pour retrouver sa famille

Il a ensuite raconté qu'il avait une famille, que l'équipage aussi avait une famille, et qu'il «allait tout faire pour être de retour avec eux ce soir». Tout l'avion écoute en silence le pilote parler, détaille Britta. À la fin du discours, tout le monde a applaudi. «Je tiens à remercier ce capitaine, dit-elle. Il a compris ce que nous ressentions. Il a également réussi à me détendre et à me faire passer un bon vol.»


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

RESTAURER LA CONFIANCE


Comme on aimerait que le capitaine du boeing nommé Belgique tienne ce type de discours quand le président de la NV-A s’installe aux commandes de co-pilotage tandis que le commandant Michel se rend à l’arrière de l’avion. Il serait temps qu’il réunisse équipage et passager pour leur dire aussi clairement que ce magnifique commandant allemand que sa suédoise n’est pas une coalition kamikaze.

Il nous arrive en effet de douter qu’il y ait un commandant de bord dans cet avion qui cherche sa destination.

MG


Aucun commentaire: