jeudi 2 avril 2015

Bruxelles: l'étude qui inquiète tous les commerçants de la capitale

La Libre

BELGA 



Sans changement de cap, le développement des centres commerciaux UplaceNeo et Docks pourrait se solder par une perte de clientèle de 23% pour les commerçants de la capitale, révèle vendredi une étude menée par GEO Consulting à la demande de l'échevine du commerce de la Ville de Bruxelles, Marion Lemesre, dans le cadre de l'élaboration d'un schéma de développement commercial de l'hypercentre.

Elaboré dans le contexte du redéploiement du centre de Bruxelles autour de la future zone piétonne sur les boulevards du centre, ce schéma de développement commercial présenté vendredi débouchera au cours des prochaines semaines sur une série de recommandations et d'engagements de la Ville.

Son objectif: renforcer la diversité et qualité commerciale de l'hypercentre et doter la ville d'un instrument d'analyse pour exploiter le potentiel de développement du centre ville qui ne se porte pas très bien et risque de ne pas aller mieux si rien n'est entrepris, a expliqué Mme Lemesre.

Geo Consulting s'est donc adressé à 2.000 consommateurs bruxellois mais aussi à l'extérieur de la Ville pour connaître les atouts du commerce local et les moyens d'attirer d'autres utilisateurs.

Quelque 540 commerces ont été passés à la loupe pour disposer d'une photographie aussi précise que possible de l'offre existante.

Dans un premier temps, l'étude s'est portée sur quatre zones (Rue Neuve, Grand Place, Saint Jacques, et Congrès), mais en raison du caractère trop hétérogène des quatre quartiers, Geo Cuonsulting a procédé à un redécoupage en 19 axes distincts dont quatre pour la seule très réputée rue Neuve (Rue Neuve, bouvelardAdolphe Max, place De Brouckère et les rues perpendiculaires).

Pour chacun d'eux, il a fixé une identité actuelle, une identité future et les moyens de l'atteindre via une série de recommandations.

A titre d'illustration, Geoconsult considère la rue Neuve comme la principale "high street" de Bruxelles sur le plan commercial et propose des pistes pour qu'elle retrouve la première place du podium à l'échelle du pays.

Parmi les pistes d'actions proposées, on relève l'implantation d'enseignes locomotives qui ne seraient présentes qu'à Bruxelles, par exemple des "concept stores" pour attirer des consommateurs de l'extérieur.

Il est aussi suggéré d'organiser un espace convivial à la hauteur du Finistère et d'un restaurant en hauteur, par exemple sur les toits de l'Inno.

La Ville se dotera par ailleurs d'une plate-forme web baptisée WOC (Web Observatoire du Commerce) pour stimuler l'investissement commercial.


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

SUS AUX MEGA CENTRES COMMERCIAUX


« Les centres commerciaux UplaceNeo et Docks pourrait se solder par une perte de clientèle de 23% pour les commerçants de la capitale ». Prenons un seul exemple : la rue de Brabant près de la gare du Nord. Imaginons qu’on lui jouxte un centre commercial blingbling où l’on vende à gogo les mêmes produits, le cas échéant au même prix voire moins cher.  Des milliers d’emplois seraient détruits aussitôt et des centaines  de PME familiales. A qui profite ce genre de crime ? Nous avons analysé le problème dans une analyse comparative du succès commercial de Uccle et du désastre de Dinant. Nous y renvoyons nos lecteurs.

MG

Aucun commentaire: