samedi 25 avril 2015

Quand Emile Vandervelde venait au secours des Arméniens

CHRISTOPHE LAMFALUSSY  La Libre




Plusieurs centaines de personnes ont participé ce vendredi midi à Ixelles à la cérémonie officielle pour le centième anniversaire du génocide arménien, parmi lesquels une vingtaine de parlementaires belges mais aucun membre du gouvernement, ni de la maison royale.

On apercevait entre autres les libéraux Armand De Decker, Alain Destexhe, Christine Defraigne, Viviane Tetelbaum, Yves de Jonghe d'Ardoye, les écolos Isabelle Durant, Zakia Khattabi et ChristosDoulkeridis, les CDH André du Bus et Georges Dallemagne, le FDF Olivier Maingain et la socialiste Karin Lalieux.

La Belgique ne reconnaît pas le génocide arménien, mais bien la France...dont l'ambassadeur Bernard Valero a déposé une gerbe de fleurs devant le monument au génocide situé au square Henri Michaux à Ixelles.

L'ambassadeur d'Arménie Tatul Markaryan a estimé que cette présence assez large des politiques belges envoyait “un message unanime” à la Turquie. “La négation obstinée et arrogante ne marche pas. Ils doivent reconnaître le génocide”a-t-il dit.

Christian Vrouyr, le président du Comité des Arméniens de Belgique, a lui abondamment cité Anatole France et Emile Vandervelde. Le leader socialiste, avec le cardinal Mercier, avait pris la défense des Arméniens, contrairement au PS et au CDH qui restent fort muselés par des parlementaires d'origine turque en leur sein.

Quel peuple a, autant que les Arméniens, le droit de dire : debout les morts”, s'était notamment écrié Emile Vandervelde en 1920.



GÉNOCIDE ARMÉNIEN: 3 DÉPUTÉS BRUXELLOIS FÉLICITÉS POUR AVOIR EMPÊCHÉ LA MINUTE DE SILENCE

 


LA LIBRE

POLITIQUE BELGE

Trois députés du Parti socialiste ont été félicités par un journaliste turc pour avoir empêché le Parlement bruxellois d'observer une minute de silence en hommage aux victimes du génocide arménien, rapporte Télé Bruxelles.

Les députés rapportent, notamment sur Facebook, les éloges faites par un journaliste turc du média Zaman Belçika , Selim Eryaman, à leur égard pour avoir permis que le mot "génocide" ne soit pas utilisé dans l'enceinte du Parlement, et que la minute de silence ne soit pas faite "spécifiquement pour les Arméniens mais pour tous les morts de la première guerre mondiale."Grâce au " lobbying " fait par Sevket TemizKoyuncu Hasan et Emin Özkara.



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

NO COMMENT




N’oubliez pas la tête de ces trois Hommes. Si au parlement bruxellois le mot « génocide » n’a pas été utilisé, et que la minute de silence l’a été pour toutes les victimes de la première guerre mondiale, vous le devez à ces trois Hommes. Nous le devons à ces trois Hommes. J’applaudis les politiciens qui n’étaient pas là (ironie). C’est grâce au lobbying de ces trois députés que le président du parlement n’a pas utilisé le mot « génocide » dans son discours. La commémoration (minute de silence) ne s’est pas faite spécifiquement pour les Arméniens mais pour tous les morts de la première guerre mondiale. Information supplémentaire, grâce à la pression de ces trois députés, la séance a débuté 15 minutes en retard, je vous remercie pour votre travail."

Le PS dément: aucune ambiguité quant à la position du parti

Dans un communiqué, le présent du Parti socialiste Elio Di Rupo a tenu à rappeler que, "sans aucun doute possible, le PS reconnait le génocide arménien, qui est une réalité historique."

Et si le journaliste turc assure que le "lobbying" des 3 députés a permis que le président du Parlement bruxellois Charles Picqué ne prononce le mot "génocide", le PS s'en défend: "il est tout aussi clair que le Président du Parlement bruxellois Charles Picqué a bien utilisé le terme « génocide » dans son discours de commémoration ce matin, en présence des élus socialistes dans leur ensemble, et que les élus socialistes ont participé à la minute de silence."

 

Aucun commentaire: