vendredi 10 avril 2015

Utrecht s’inquiète de l’arrivée de musulmans belges radicaux


Belga Le Soir

Des cheiks ultraorthodoxes belges – dont Abdelkader Chouaa (photo) – doivent rejoindre les Pays-Bas pour y prêcher.

La ville d’Utrecht, aux Pays-Bas, s’inquiète de la venue sur son territoire de musulmans radicaux vivant en Belgique, écrit le journal néerlandais De Telegraaf. Jeudi, des cheiks ultraorthodoxes belges doivent rejoindre Utrecht pour y prêcher. D’après le bourgmestre, les hommes ont reçu un visa.

Parmi ceux-ci figure Abdelkrim Aznagui, qui se fait appeler Abou Chayma et a été condamné en Belgique à trois ans de prison avec sursis pour avoir torturé Latifa Hachmi, une jeune femme de 23 ans décédée à l’issue de séances de « désenvoûtement » (les principaux accusés avaient été condamnés à neuf ans de prison en 2012).

Abdelkader Chouaa (photo), dont le nom a été cité lors du procès du réseau terroriste islamiste « Hofstad » aux Pays-Bas en 2005, est également attendu à Utrecht. Il a déjà prêché dans des mosquées considérées comme radicales à Amsterdam et La Haye, selon De Telegraaf.

 

Abdelkader Chouaa

UN CONGRÈS DE QUATRE JOURS

Le congrès, qui doit se dérouler de jeudi à dimanche, est organisé par la fondation AlFitrah dans le quartier Overvecht d’Utrecht. Le bourgmestre n’a pas averti le conseil communal de l’arrivée des radicaux.

Les prêcheurs n’avaient pas à demander d’autorisation, a réagi une porte-parole de la ville. Rien ne leur interdit de se réunir, sauf si l’ordre public est menacé. La représentante a toutefois précisé que les autorités avaient l’intention de demander aux organisateurs le programme de l’événement. « Nous tiendrons le congrès à l’oeil, avec la police et le ministère public. » Si un intervenant prononce des paroles répréhensibles en public, il appartiendra à la justice de le poursuivre, a-t-elle ajouté.



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

NE PAS INVITER CHEZ SOI LES INCENDIAIRES

Tolérer ces gens-là chez nous, c’est inviter chez soi les incendiaires comme fait monsieur Biederman dans la pièce de Max Frisch, une parodie des débuts du nazisme. Au lieu de les condamner à trois ans avec sursis on eût mieux fait de les renvoyer dans leur pays d’origine ? La démocratie est un régime fragile qui se défend très mal de l’ennemi intérieur, même quand elle l’identifie. Près de 1.500 Français au total ont quitté la France à destination des zones de djihad en Syrie et en Irak, et sans doute plus de 300 Belges. Ce sont là les chiffre officiels.Il y a fort à parier que ces imams troubles ont une plus forte influence sur ces ados en déshérence que leurs enseignants ce qui expliquerait aussi le pourcentage élevé  d’échecs scolaires chez les élèves musulmans.   

MG



PRÈS DE LA MOITIÉ DES DJIHADISTES EUROPÉENS RECENSÉS EN SYRIE ET EN IRAK SONT FRANÇAIS

Le Vif

Le Vif Source : Belga

Près de 1.500 Français au total ont quitté la France à destination des zones de djihad en Syrie et en Irak, où ils constituent près de la moitié des djihadistes européens, selon un rapport sénatorial publié mercredi.



Capture d'écran d'une vidéo de propagande de l'Etat islamique montrant une position djihadiste près de la ville de Kobané© Belga

Le rapport note que le chiffre de 1.500 est en augmentation de 84% comparé à celui de janvier 2014. Présentant ce rapport sur "les réseaux djihadistes en France et en Europe", le sénateur Jean-Pierre Sueur a souligné que sur les quelque 3.000 jihadistes européens recensés dans les régions tenues par le groupe Etat islamique - il a précisé que tous sont loin d'avoir été recensés -, près de la moitié, soit 47%, sont Français. "Les services de la Direction centrale de la sécurité intérieure (DGSI) suivent actuellement plus de 3.000 personnes suspectées d'être impliquées dans des filières syriennes, un chiffre en augmentation de 24% par rapport au mois de novembre 2014", a ajouté le parlementaire. Le rapport précise que sur les 1.432 Français concernés par cette filière, 413 se trouvent effectivement dans les zones de combat, dont 119 femmes. En outre, 261 ont quitté la zone de djihad, dont 200 pour regagner la France, et 85 auraient été tués sur place alors que deux sont emprisonnés en Syrie. Selon le parlementaire, 152 islamistes radicaux sont actuellement incarcérés en France, pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", dont seulement 22 avaient effectué un séjour préalable en prison.

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

FAILLITE DE L’ÉCOLE RÉPUBLICAINE ?

Faillite des hussards de la République ou triomphe des imams de banlieue ?

 

Aucun commentaire: