vendredi 29 mai 2015

Emir Kir intervient lors d’une expulsion: «Si c’était à refaire, je le referais»

CL.DD, avec belga

Le Soir

Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, et le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken ont déposé plainte pour incitation à la rébellion dans un avion.



• 

Le député-bourgmestre Emir Kir ne regrette pas d’être intervenu lors de l’expulsion d’une ressortissante nigériane le 12 mai. «  Si c’était à refaire, je le referais  », a-t-il déclaré à l’agence Belga, en dénonçant les circonstances inhumaines du rapatriement qui ont suscité une réaction des autres passagers. «  J’ai d’abord réagi en tant qu’Homme, comme les autres passagers. Qu’on ait ou non des papiers, on reste un être humain. Nous avons réagi parce que nous étions confrontés à une violence physique et psychologique insupportable. Les cris de cette femme étaient insoutenables. Sans cette intervention, je ne sais pas comment les choses se seraient terminées  », a affirmé le député socialiste.

« La N-VA estime opportune l’utilisation de la violence pour des expulsions»

A la demande du ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, et du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, le SPF Intérieur a déposé plainte contre Emir Kir pour incitation à la rébellion dans un avion.

Le bourgmestre de Saint-Josse n’est pas impressionné par la plainte. «  On se battra jusqu’au bout contre ceux qui voudraient changer les règles du fonctionnement démocratique de la Belgique. Cette réaction montre la logique de ce gouvernement, et en particulier de la N-VA, qui estime opportune l’utilisation de la violence pour des expulsions  ». Le député interpellera les deux ministres N-VA à la Chambre.

Les faits

Les faits se sont produits le 12 mai à bord d’un appareil d’Air Maroc, à destination de Casablanca, dans lequel avait été embarquée une Nigériane. La femme se débattait et criait.Selon Emir Kir, qui était à bord de l’avion le jour des faits, la situation était devenue humainement insoutenable, à tel point que les passagers s’en sont inquiétés. « C’était une situation insoutenable, avec une violence verbale et physique. Une situation indigne d’un Etat démocratique », affirme-t-il.

D’après le mandataire socialiste, ils ont été éconduits sans ménagement par les policiers. Certains ont même été malmenés. Il a fallu l’intervention d’un homme, africain lui aussi, qui s’est entretenu avec la femme pour que le calme revienne dans l’avion, a expliqué Emir Kir.

Des sources policières ont identifié le bourgmestre de Saint-Josse, comme l’un des instigateurs de la révolte des passagers, rapportent jeudi les journaux de Sudpresse, Het Laatste Nieuws et De Morgen.



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

CITOYENNETÉ ?

Décidément, Emir Kir a le chic de faire parler de lui. Je renvoie le lecteur au forum des internautes qui commentent cet incident. A l’évidence, il n’y a pas que nos élèves à qui un bon cours de citoyenneté ferait du bien…

Ceci dit, entre les socialistes wallons et la N-VA, la guerre est totale sans le moindre espoir de compromis, jamais. 

MG

 

Aucun commentaire: