samedi 30 mai 2015

La députée Özdemir exclue du CDH pour avoir refusé de reconnaître le génocide arménien

P.Sc Le Soir

L’élue CDH et conseillère communale est « invitée » par le parti à remettre ses mandats.


  Photo Reuters

• 
Photo Reute

L’élue CDH et conseillère communale Mahinur Özdemir a été reçue par le Comité de déontologie, d’éthique et d’arbitrage du CDH. Ce dernier a pu constater son refus de reconnaître le génocide, mis en avant la veille par un reportage télévisé.

Tout est en effet parti d’un reportage dans le journal télévisé de la chaîne RTL diffusé le 28 mai. En introduction, le vice-président du parlement wallon Maxime Prévot, invité sur le plateau, affirme avec fermeté que tous les membres du CDH sont tenus de reconnaître le génocide arménien. La chaîne a voulu vérifier ces propos en se rendant au parlement bruxellois, où se trouvait la députée CDH d’origine turque Mahinur Özdemir.

LA DÉPUTÉE ÉVITE LA CAMÉRA

Les journalistes contactent alors la cellule communication de la députée qui, prévenue par SMS et visiblement mal à l’aise, quitte les lieux. La chaîne reçoit alors un mail indiquant que Mahinur Özdemir est sous certificat médical. Pas d’interview possible.

Le lendemain au conseil communal, rebelote. La députée évite la caméra et les questions des journalistes, qui, elle s’en doute, porteront sur la question du génocide.

Un reportage qui a semé l’embarras au sein du parti. Ce vendredi, le Comité de déontologie, d’éthique et d’arbitrage du CDH a donc reçu la députée, lui demandant de «  réaffirmer qu’elle reconnaît sans équivoque le génocide arménien, conformément à ce qui est stipulé dans le code de déontologie des candidats et Parlementaires CDH  », explique un communiqué des Humanistes. Or Mahinur Özdemir s’y est refusée.

« CONTRAIRE AUX VALEURS DÉFENDUES PAR LE CDH »

Face à ce refus, le parti a décidé l’exclusion de la députée, estimant que nier le génocide arménien est «  contraire aux valeurs défendues par le CDH  ». «  La reconnaissance d’un génocide ne supporte pas une attitude ambiguë et réclame une totale clarté  », précise le communiqué.

Constatant que Mahinur Özdemir « ne partage pas cet engagement fondamental », le Comité de déontologie, d’éthique et d’arbitrage du CDH l’a donc « invitée » à remettre ses mandats de députée régionale et de conseillère communale.

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

RESPECT

Un coup de chapeau au CDH qui met les valeurs éthiques et humanistes avant l’opportunisme électoraliste. Respect !

Reste à voir si le PS osera l’accueillir l’enfoulardée perpétuelle dans ses rangs…C’est un camouflet pour Elio qui s’est montré laxiste vis-à-vis du député maire de Saint Josse sur le même sujet. Une affaire à suivre.

MG

 

Aucun commentaire: