lundi 6 juillet 2015

Tunisie : l'heure de la mobilisation

Après les attentats, il est temps d’alerter, non pas seulement toutes les consciences, mais tous les stratèges.



Photo prise peu de temps après l'attentat à Sousse en Tunisie. (c) AFP

 

On savait que la Tunisie était devenue à la fois un exemple, et une cible.
Exemple ? Le maintien et la victoire des manifestations en faveur du droit des femmes, leur statut dans le public et dans le privé.

Il y avait déjà eu le second article de la Constitution assurant la liberté de conscience, c’est-à-dire la possibilité de pratiquer l’islam selon sa conception.

Il y avait enfin le rappel de toutes les libertés. C’était déjà un énorme défi à tout le monde islamique et arabe, depuis que les Turcs avaient modifié leur conception de la modernité.

EVITER LA CONTAGION

Comment réagir à toutes les provocations en faveur de la liberté, de l’égalité, et de la fraternité ? Il fallait choisir les symboles les plus originaux. C’est ce qui a été fait avec le massacre des monuments du Bardo, et avec tous les attentats qui explosent  et que certains considèrent comme un anniversaire. De quoi ? De quels actes de terreur ?
Les spécialistes ne sont pas d’accord.

En tout cas, le Président Caïd Essebsi avait solennellement prévu que les terroristes ne seraient pas passifs devant tous les mouvements de solidarité qui avaient lieu contre eux en Occident . Mais il ajoutait - et il faudrait enfin retenir son message ! - que le temps était venu d’une aide planifiée, concrète et, organisée par tous les pays et les peuples menacés.
Il est en effet temps d’alerter, non pas seulement toutes les consciences, mais tous les stratèges. L’heure de la mobilisation est venue pour assister un pays, pour éviter la contagion de ses maladies, pour soutenir sa défense et pour sauver enfin un pays qui nous est proche.

Jean Daniel (Obs)

 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LE PRINTEMPS ARABE TOURNE AU CAUCHEMAR 


39 hommes et femmes venus de l’Europe consumériste honnie de l’islamisme terroriste ont été vidés de leur sang sur une plage du Maghreb. C’est la métaphore sanglante et cruelle d’une lutte à mort entre une civilisation hédoniste et zélée et la contre-civilisation du grand refus de la démocratie pluraliste et capitalisteIl est temps d’alerter, non pas seulement toutes les consciences, mais tous les stratèges. L’heure de la mobilisation est venue pour assister un pays, pour éviter la contagion de ses maladies, pour soutenir sa défense et pour sauver enfin un pays qui nous est proche.

Nous sommes en guerre, une guerre larvée, tentaculaire qui dure depuis le 11 septembre 2001 et qui s’étend à la planète entière comme un cancer qui se généraliserait. Les Européens hédonistes et jouisseurs sont-ils prêts à défendre leur modèle sociétal de plus en plus menacé par tous les damnés de la terre ?

 

MG

.

 

 

Aucun commentaire: