jeudi 6 août 2015

L'immigration, principale préoccupation des Européens

Le Vif

Source : Belga

L'immigration est désormais la principale préoccupation des citoyens européens, devant les questions économiques et le chômage, selon un baromètre réalisé fin mai dans les Etats membres de l'Union européenne et les pays candidats, et rendu public fin juillet par la Commission européenne. Elle est également la principale préoccupation des Belges, selon ce sondage.


Des migrants à Calais. © Belga

En novembre dernier, la situation économique, l'emploi et les déficits publics faisaient partie des inquiétudes numéro un des citoyens européens, selon une précédente enquête. L'immigration était alors en quatrième position (à 24%).

Depuis, avec 38% (+14 points), l'immigration devance de loin la situation économique (27%, -6 points), le chômage (24%, -5 points) et les finances publiques (23%, -2 points) comme sujets de préoccupation. Elle est l'inquiétude la plus fréquemment citée dans 20 États membres, avec des records à Malte (65%), confronté à l'arrivée massive de migrants, ainsi qu'en Allemagne (55%).

En Italie, où des dizaines de milliers de migrants affluent après de périlleuses traversées de la Méditerranée, l'immigration est la principale préoccupation des personnes interrogées (43%). En France, ce sujet est une préoccupation pour 34% de la population interrogée, avant l'économie (30%).

Autre préoccupation qui gagne du terrain: le terrorisme, dont les craintes ont également augmenté de manière significative depuis novembre 2014 dans l'ensemble de l'Union européenne (17%, +6 points).

En Belgique, l'immigration est également la principale préoccupation de la population (39%), devant le chômage (26%). Les Belges sont davantage préoccupés que leurs concitoyens européens par le terrorisme (20% - moyenne européenne de 17%), le coût de la vie (12% - moyenne européenne de 9%) et les pensions (9% - moyenne européenne à 4%). L

L'enquête Eurobaromètre est le second sondage d'opinion réalisé à l'échelle de l'UE depuis l'entrée en service de la Commission Juncker en novembre 2014. Elle est fondée sur des entretiens individuels menés courant mai, au cours desquels plus de 31.000 personnes ont été interrogées.



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

DU GRAIN À MOUDRE POUR LES PARTIS  NATIONALISTES ET POPULISTES


Attention, ceci est à prendre très au sérieux.  Pour qui est attentif aux signes annonçant le grand effondrement et surtout aux signaux donnés par la population au monde politique. Celui-ci devrait les préoccuper par priorité car il est une vraie menace pour l’ordre démocratique en Europe. Déjà les regards se tournent vers la Hongrie qui dérape dangereusement à cet égard.  Quoi qu’en disent les nationalistes, une solution ne saurait être trouvée qu’au niveau européen comme l’indique l’abcès de fixation calaisien. "Dit is geen kwestie van twee landen alleenHet is een prioriteit op zowel Europees als internationaalniveauVelen die hier in Calais strandenhebben al een weg afgelegd door ItaliëGriekenland of andere landenDaarom roepen we de andere lidstaten op, en de hele EU, om dit probleem aan de wortel aan te pakken".

On attend avec impatience que le président Hollande après avoir pris des positions fédéralistes hardies revête enfin son costume de leader européen, sa seule chance de sauver son quinquennat calamiteux.

MG



GROOTST AANTAL ASIELAANVRAGEN SINDS 2001: 'WE ZITTEN IN DE HOOGSTE ALARMFASE'


Vorige maand hebben 2.960 mensen asiel aangevraagd in ons land. Dat is het hoogste aantal in bijna vijftien jaarStaatssecretaris voor Asiel enMigratie Theo Francken (N-VA) meent dat er weer legerkazernes zullennodig zijn om in opvang te voorzienOverleg daarover vindt maandagplaats.


Theo Francken (N-VA), staatssecretaris voor asiel en migratie © BELGA

Dat schrijven Het Laatste Nieuws en De Morgen.

Het aantal asielzoekers is de voorbije vier maanden met liefst 130 procentgestegenWaar er in april nog 1.289 aanvragen warensteeg dit in mei tot 1.708 (+32 pct), in juni tot 2.289 (+34 pcten voor juli zal het rond de 2.960 liggen(+29 pct). Zelfs tijdens de asielcrisissen van 1999-2000 en 2010-2011 was de stijging minder abrupt, stelt de krant.

Francken, die naar de internationale context verwijst als verklaring voor de forsetoenamewil nog niet van een asielcrisis sprekenVolgens hem zitten we wel in de "hoogste alarmfase", waarbij meer dan 90 procent van alle opvangplaatsen(18.400) bezet zijn.

Omdat het aantal vrije bedden dagelijks vermindertmoet volgens de staatssecretaris depiste van kazernes worden onderzochtWelke kunnenopengaanzal maandag worden beslist, in overleg met premier Charles Michel en defensieminister Steven Vandeput.

(Belga/MI)

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

SANS AVOIR L’AIR D’Y TOUCHER


La communication de Francken est d’une subtilité diabolique. Echaudé par la polémique suscitée par ses propos sur la valeur ajoutée de certaines diasporas, le secrétaire d’Etat à l’immigration de signature nationaliste se retranche désormais derrière les chiffres qu’il fait habilement percoler dans les medias sans commentaires mais avec ostentation. Redoutable. Faire parler les chiffres s’avère quelquefois plus efficace que faire tourner les tables.

MG  


"VLUCHTELINGENCRISIS CALAIS IS EUROPEES PROBLEEM"

De Morgen


©AFP

Groot-Brittannië en Frankrijk roepen de andere Europese landen op mee tehelpen om de vluchtelingencrisis aan te pakken. In een opiniestuk in de Britse krant Sunday Telegraph zeggen de ministers van BinnenlandseZaken van beide landen, Theresa May en Bernard Cazeneuvedat de vluchtelingenstroom in Calais geen probleem is van de twee landen alleen"Andere Europese landen moeten ook hun verantwoordelijkheid nemen", luidt het.

Beide politici hebben het over een "globale migratiecrisis". In Calais in Noord-Frankrijk komt de wanhoop van veel vluchtelingen pijnlijk tot uitingnachten naelkaar proberen honderden migranten via de Kanaaltunnel de oversteek naarGroot-Brittannië te makenFrankrijk en Groot-Brittannië kondigden al extra maatregelen aanzoals een betere omheiningmeer camera's en de inzet van private veiligheidsagentenMaar beide landen roepen nu de hulp in van de restvan de EU.

"Dit is geen kwestie van twee landen alleenHet is een prioriteit op zowelEuropees als internationaal niveauVelen die hier in Calais strandenhebben al een weg afgelegd door ItaliëGriekenland of andere landenDaarom roepen we de andere lidstaten op, en de hele EU, om dit probleem aan de wortel aan tepakken".

 

Aucun commentaire: