samedi 8 août 2015

L’abattage rituel, sinon rien

Bosco d'Otreppe 

La Libre



Le débat est ancien, mais il reprend vigueur avant la fête du sacrifice qui sera honorée par la communauté musulmane le 24 septembre prochain.

Dans une plainte officielle envoyée au ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts (N-VA), 48 organisations musulmanes demandent à celui-ci de retirer sa décision interdisant l’abattage sans étourdissement dans les abattoirs mobiles et temporaires, rapportent les journaux flamands. Si M. Weyts ne s’exécute pas, "tous les dommages" devront être endossés par le ministre, avertissent les organisations. De son côté, M. Weyts a indiqué ne pas vouloir se laisser impressionner et s’en tient à sa décision.

Il est clair pourtant que les musulmans qui se plient à l’abattage avec étourdissement demeurent minoritaires. C’est pour cette raison que les organisations accusent M. Weyts de négligence, n’ayant pas pris de mesures pour augmenter les capacités des abattoirs agréés. Dans ces établissements et selon certaines règles en effet, l’abattage peut bien être réalisé sans étourdissement.

"ATTENTION AU MARCHE PARALLELE"

En Wallonie, regrette Noureddine Smaili, le président de l’Exécutif des musulmans de Belgique, l’abattage sans étourdissement ne pourra pas non plus avoir lieu dans les sites temporaires. Mais au sud du pays, l’Exécutif espère encore pouvoir privilégier le dialogue avec Carlo Di Antonio le ministre CDH du Bien-être animal.

"Sinon ce jour de fête deviendra pour les musulmans un jour de tristesse", a tenu à insister auprès de La Libre Noureddine Smaili . "Je regrette d’ailleurs que des ministres ne privilégient pas le vivre ensemble en permettant aux musulmans de respecter des prescrits religieux. Il est certain que si de telles restrictions perdurent, les musulmans de Belgique importeront de la viande depuis l’étranger, et privilégieront des circuits parallèles."

À Bruxelles enfin, l’abattage sans étourdissement pourra encore avoir lieu cette année dans les lieux temporaires agréés. Selon la secrétaire d’État bruxelloise au Bien-être animal, Bianca Debaets (CD&V), il s’agit toutefois d’une étape intermédiaire avant de proposer une solution structurelle dès l’an prochain.



COMMENTIRE DE DIVERCITY

L’EFFACEMENT


Le rationalisme et le pragmatisme européens prônent le respect de règles d’hygiène strictes dans les abattoirs. Elles sont mises à mal par une pression de caractère religieux et traditionnaliste émanant des mosquées.

Nouvel exemple d’effacement des valeurs et exigences du pays d’accueil. Abatage rituel sans étourdissement ? Qui veut cela ? Le Coran ? Il est muet sur la question.

MG

 

 

Aucun commentaire: