jeudi 31 décembre 2015

Le feu d’artifice et les festivités pour le Nouvel An sont annulés à Bruxelles

Louis Colart Le Soir avec Belga

Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur a pris sa décision après s’être entretenu avec le ministre de l’Intérieur Jan Jambon.


•                                                        © Le Soir


La menace terroriste a eu raison des festivités du Nouvel An à Bruxelles. Le bourgmestre de la capitale Yvan Mayeur a décidé ce mercredi soir l’annulation pure et simple des festivités et du feu d’artifice de l’an neuf, qui devait être tiré depuis le piétonnier du centre-ville.

« IL VAUT MIEUX NE PAS PRENDRE LE RISQUE »

«  Malheureusement, le feu d’artifice et tout ce qui était prévu demain (jeudi) soir et qui devait rassembler beaucoup de monde sur le centre de Bruxelles, nous sommes contraints de l’annuler compte tenu de l’analyse du risque faite par le centre de crise  », a déclaré le bourgmestre (maire) Yvan Mayeur en direct sur la chaîne publique RTBF.

Environ 100.000 personnes avaient assisté au passage à la nouvelle année l’an passé sur la place de Brouckère, au centre de Bruxelles.

LA MENACE TERRORISTE PERSISTE

La menace terroriste s’est faite plus insistante cette semaine. Lundi, on apprenait que plusieurs perquisitions ont été menées en région bruxelloise, dans le Brabant flamand et à Liège, aboutissant à l’interpellation de deux individus. Saïd Souatiet Mohamed Karay comparaîtront ce jeudi en chambre du conseil.

L’Ocam a émis en début de semaine une note faisant état d’une menace précise d’attentat dans des lieux emblématiques de Bruxelles, sur la Grand-Place et envers les policiers et les militaires.

 

En outre, deux perquisitions antiterroristes ont été menées ce mercredi à Molenbeek, ce qui a sans doute pesé sur la décision du maïeur. L’une de ces perquisitions était en lien avec les attentats de Paris.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

YVAN BRASSE LE VENT

Pour Yvan Mayeur, le compte est bon : on a à nouveau parlé de lui abondamment pendant huit jours de faux suspense. Personne ne doutait en effet que le feu d’artifice serait annulé. Cet homme a un talent fou pour se mettre en scène médiatiquement et faire le buzz comme on dit désormais. Le ministre président, un certain Rudi Vervoort que personne ne connaît et qui pourtant fait proprement son boulot quand le bourgmestre de Bruxelles brasse le vent devrait en prendre de la graine. En attendant Bruxelles est l’otage d’une bande de voyous fanatisés qui font bouillir la marmite. C’est dire la fragilité de la plus complexe des civilisations que l’humanité ait jamais produite et dont Bruxelles est la capitale.

MG


Toch zou het ook geen slechte gedachte geweest zijn indien de Brusselse burgervader zijn bevolking eens warm toegesproken had in de bange dagen na de Bataclan.

Hij heeft gekozen om dat niet te doenwellicht omdat hij dat niet kan.

En dat hij weinig kanmaakt hem dan weer tot een waardige opvolger van zijn voorgangeren van diens voorganger.

Marc Didden (in De morgen)


UNE CAMPAGNE POUR REDORER L'IMAGE DE LA BELGIQUE AUX YEUX DES TOURISTES

Le Vif

Les services du tourisme bruxellois, wallon et flamand lanceront début janvier une campagne internationale destinée à redorer l'image de la Belgique. Le lancement de cette campagne a été confirmé par le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort.



Le cabinet Vervoort renvoie pour plus de détails à une conférence de presse qui sera organisée au cours de la première quinzaine de janvier. Stef Gits, porte-parole de Toerisme Vlaanderen, précise pour sa part que cette campagne sera un prolongement des "vidéos de chats" réalisées fin novembre par Visit Brussels, Wallonie-Bruxelles Tourisme et Toerisme Vlaanderen et qui ont été évoquées dans de nombreux médias étrangers tels ABC-News, The Guardian, Der Spiegel et The Independent.

L'image négative donnée à Bruxelles décrite comme le "terreau du terrorisme en Europe" a sérieusement lésé les hôtels et les restaurants de la région. "Les revenus des hôtels bruxellois a chuté de 20% à 25% en novembre", ajoute M.Gits. "Il y a même eu, au moment du lockdown, une baisse de 55% des réservations", poursuit Geert Cochez de Visit Brussels. "Actuellement, le repli avoisine les 25%".

"L'idée est de nous concentrer sur nos principaux clients, soit les citoyens des pays voisins que sont les Pays-Bas, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni et qui représentent 60% des nuitées réservées par des non-Belges. Les marchés que sont les Américains, les Espagnols et les Italiens retiennent aussi toute notre attention", selon Stef Gits.

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

PAUVRE RUDI

Pauvre Rudi Vervoort, il ne sait que faire pour bien faire et à chaque initiative qu’il prend,-généralement bonnes du reste- Yvan Mayeur le prend de vitesse avec une facétie médiatique dont il a le secret.

Vous avez dit  bonne gouvernance ?

 MG

 


ATTENTATS: LES LIENS ENTRE PARIS ET BRUXELLES SE PRÉCISENT

RÉDACTION LA LIBRE BELGIQUE


De nouveaux éléments sont apparus dans l'enquête, confirmant une coordination en temps réel au téléphone entre les auteurs de l'attaque mais aussi avec un ou des interlocuteurs non identifiés en Belgique.

Coordination. On le savait : les auteurs des attentats de Paris ont eu de nombreux contacts avec la Belgique, y compris au moment même des attaques. Le journal "Le Monde", qui a consulté 6 000 PV d’enquête, y revient.

SMS. Il y a ainsi ce SMS envoyé par un des terroristes du Bataclan vers un numéro localisé en Belgique. Du même endroit, un autre numéro belge contactera Abdelhamid Abaaoud qui faisait partie de l’équipe des terrasses. Les enquêteurs en déduisent qu’un homme au moins, qui n’a pas encore été identifié, a coordonné de Belgique en temps réel. Serait-ce Mohamed Abrini qui est activement recherché ?

Molenbeek et Charleroi. Des caméras de surveillance ont par ailleurs établi que les frères Abdeslam et Abrini ont quitté Molenbeek pour Paris le jeudi 12 septembre à 03 h 00. Ils feront une escale de 10 heures à Charleroi dans un quartier réputé pour ses livraisons d’armes.

Roissy. Un autre élément trouble les enquêteurs. La Clio qui déposera les kamikazes du Stade de France fera un arrêt deux heures plus tôt à l’aéroport de Roissy : pour y chercher quelqu’un ?



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

UN QUARTIER RÉPUTÉ POUR SES LIVRAISONS D’ARMES


Voilà qui est difficile à comprendre pour le citoyen lambda que nous sommes. Puisque ce quartier est connu pour le trafic d’armes, qu’attend-on pour le démanteler ? J’avoue que j’ai vraiment du mal à comprendre. Quand Jan Jambon , pour qui je n’ai pas la moindre sympathie , décide de s’attaquer aux petits trafics louches des jeunes délinquants, question de les empêcher de se s’acheter des armes de guerre, je comprends. De là à penser qu’il y a quelqu’ affinité entre la pègre, les djihadistes et un certain milieu politique il n’y a qu’un pas que j’hésite à franchir.

MG

 

 

WIE HET GOED MET BRUSSEL VOORHEEFT, NEEMT BETER EERST KENNIS VAN HET DNA VAN DEZE STAD

Marc Didden is schrijver, columnist en Brusselaar.



Marc Didden. ©Karoly Effenberger


Omdat de dichter het al gezegd heeft, hier ik het niet te herhalentenzij nog éénkeer: Brussel is een lastig liefWispelturig en niet altijd even proper op haareigenLelijk en schoon tegelijk. "Vanboven prontvanonder stront", ook dat hebik wel eens horen zeggenzowel over een lastig lief als over mijn stad.

Ik laat het over me heen gaanals water over een eendOmdat ik tochopgegroeid ben met het idee dat veel mensen nu eenmaal niet houden van de plek waar ik al meer dan een halve eeuw woon en graag woonEn omdat ik diepvanbinnen wel blij ben dat van alle kwalen die deze stad zouden teisterenchauvinisme er toevallig niet een is.

Vroeger werden wij in regel op vaste tijden alleen maar beledigd door Vlamingen en Walen, maar sedert november is daar ook nog de hele wereld bijgekomen.

EEN GEMEENTE DIE IK GOED KEN EN DIE HET CULTUREEL VOORDEEL BIEDT DAT JE ER WERKELIJK 0 PROCENT KANS LOOPT OM OOIT DOOR EEN BAKFIETS OVERREDEN TE WORDEN

Franse rechtse ballen roepen op om een volkswijk die ik vanuit mijn werkkamerkan waarnemen maar eens voorgoed te bombarderenHollandseoorlogsfotografen worden hier in mijn straat gespot terwijl ze in Indiana Jones-kostuum richting Molenbeek lopenjournalisten van BBC, CNN, RTL en NBC klitten samen aan de bar van het Marriott Hotel bij de Beurs en bespreken daarbij het drinken van dure whisky hoe gevaarlijk het hier wel niet is.

De mensen van Brussel doen ondertussen wat ze altijd doenslecht Frans spreken en ook slecht Nederlands, en daarbij een filterkoffie drinken of eendemi-geuze, en dan maar wachten op het einde van de werelddat natuurlijk niet zal komen eer RWDM weer in eerste klasse speelt.

Waarmee we alweer in Molenbeek beland zijn. Een gemeente die ik goed ken endie het cultureel voordeel biedt dat je er werkelijk 0 procent kans loopt om ooitdoor een bakfiets overreden te wordenIk kan weinig kwaads zeggen over Molenbeek. In elk geval veel minder dan wat middelmatige journalisten en ditopolitici die er nog nooit een voet gezet hebben allemaal uitkraamden in de afgelopen weken.

Mijn peetoom woonde er. En ik ga er soms wandelen. En ook naar de tandarts. En ik koop er weleens een krop krulandijvieEn ik heb er altijd al graag in de Cinemastraat willen wonenomdat ik dat zo'n mooie naam vind voor een straat.

Maar ik ben niet blind en zeker niet doof. Ik merk ook wel dat ik wanneer ikdoor Molenbeek of door andere wat verwaarloosde stukken van Brussel loop, steeds weer het (niet echtkomische duo Armoede & Onwetendheid tegenkom.

Wie het goed met Brussel voorheeftzou er baat bij hebben om eerst kennis tenemen van alle vreugde en verdriet dat door het DNA van deze stad verwevenzit, en daarna eens na te trekken hoe gelukkig de mensen in de banlieues van Parijs wel zijn, of die in de torens van de Bijlmermeervlak bij Amsterdam.

Toch zou het ook geen slechte gedachte geweest zijn indien de Brusselseburgervader zijn bevolking eens warm toegesproken had in de bange dagen nade Bataclan.

Hij heeft gekozen om dat niet te doenwellicht omdat hij dat niet kan.

En dat hij weinig kanmaakt hem dan weer tot een waardige opvolger van zijnvoorgangeren van diens voorganger.

Toch zeg ik u, uit volle borstterwijl in de verte een vuurwerk opsteekt (of niet): GELUKKIG NIEUWJAAR, BRUSSEL!



COMMENTAIRE DE DIVERCITY


Vroeger werden wij in regel op vaste tijden alleen maar beledigd door Vlamingen en Walen, maar sedert november is daar ook nog de hele wereld bijgekomen.

Jadis, nous les Bruxellois étions régulièrement l’objet de sarcasmes et de quolibets de la part des  Wallons et des Flamands. Depuis novembre, le monde entier s’y met.

MD