mercredi 16 décembre 2015

Joëlle, comment motiver des élèves qui ne peuvent pas redoubler ?

 


opinion de Madame B., enseignante in La Libre Belgique


Bonjour Joëlle, 

Oui, je me permets, car entre profs c’est comme ça que ça se passe, et comme tu es notre ministre tu es un peu comme une super prof ! 

Début de cette semaine, j’ai eu examen avec mes élèves de 2C, tu sais, ces élèves qui ne peuvent plus doubler et arrivent en 2ème année avec, pour certains, de grosses lacunes. Ces élèves qui en juin 2016 devront présenter le CE1D commun à toutes les écoles de notre belle Fédération Wallonie-Bruxelles. Eh bien c’est pas gagné ! Je me demande comment je vais pouvoir et rattraper les retards de 1ère et voir toute la matière de 2ème avant juin ! 
Si tu as un truc je suis preneuse parce que j’ai beau me creuser la tête, je ne vois pas trop comment faire ! Et surtout comment les motiver ! 

On entend souvent dans la salle des profs (et moi la première !) : "Bah, de notre temps on travaillait". Bon, soyons de bon compte, s’il n’y avait pas eu des cotes en jeu et donc un passage vers l’année supérieure je n’aurais pas bossé pour le plaisir d’apprendre ! Pour eux, c’est la même chose ! D’ailleurs mes "petits" de 1ère m’ont dit il y a peu : "M’dame, si on passe direct en 2ème on n’a pas b’soind’travailler alors !" 

On fait quoi avec eux ? On les motive comment les loulous de 1Diff qui ratent exprès leurs contrôles pour ne pas aller après en 1C, on les motive comment ceux de 1C qui savent que peu importe les résultats (ils n’ont même plus d’examens), ils iront en 2C ? Et les 2C qui subissent échecs sur échecs depuis septembre parce qu’ils ne sont pas à niveau ? 

C’est bien de vouloir formater nos jeunes et de les faire tous rentrer dans le même moule, les mêmes cases mais c’est un peu (excuse-moi d’avance pour l’image) comme si on décrétait que tous les enfants de 12 mois doivent porter des grenouillères taille 12 mois ! Tant pis pour les petits gabarits qui trébucheront sur les pieds trop grands de leur pyjama et tant pis pour les plus grands, ils n’auront qu’à couper les pieds et faire dépasser leurs orteils ! 

Toi, tu vas sans doute passer de bonnes fêtes, mais moi et tant d’autres collègues allons nous morfondre au regard des cotes que nous allons mettre dans les bulletins de nos chères têtes blondes (ou brunes, ou rousses). 

Alors si tu ne sais pas quoi offrir à tes enseignants pour Noël, peut-être pourrais-tu plancher, avec tes nombreux conseillers, sur la question et faire, pour une fois, un vrai travail de fond avec les gens du terrain ! 

Belles vacances à toi Joëlle, 

Madame B., enseignante.



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

ET SI ON ESSAYAIT LA MOTIVATION ?


Le moins qu’on puisse dire c’est que madame B. ne manque ni de culot –il en faut dans sa profession- ni de sens pédagogique pour faire comprendre à sa ministre que rien ne va plus. Cela fait des décennies que l’on entend la même litanie des enseignants par rapport aux exigences ministérielles vers toujours plus de réussite avec toujours moins d’effort. Et si on essayait la motivation. Vite dit.

Le redoublement n’est certes pas une solution miracle, si c’était le cas, cela se saurait depuis très longtemps, le laxisme non plus du reste. Alors que faire ?

Là se trouve la vraie question sans que l’on ne voie poindre les vraies réponses dans le pacte d’excellence de Joëlle Milquet. 

On nous a promis une législature dans laquelle l’enseignement serait la première priorité de l’alliance PS-CDH. Il en sort un écran de fumée et rien derrière sinon un renforcement annoncé du réseau libre.

Les enseignants, les parents et surtout les élèves sont en droit d’en attendre autre chose.


MG

 

Aucun commentaire: