vendredi 8 janvier 2016

Face aux pressions, Ismaël Saidi arrête le projet contre la radicalisation

E. BL et B. DX Le Soir

Le metteur en scène de la pièce Djihad l’annonce au Soir, dans une lettre adressée à Rudi Vervoort : «J’aspire à retourner d’où je viens, à ne rien faire d’autre qu’écrire des histoires».



•                                          © Bruno D’alimonte

Ismaël Saidi en a gros sur le cœur. Il annonce au Soir, dans une lettre adressée à Rudi Vervoort (le ministre-président bruxellois), qu’il renonce à son projet de vidéos pour lutter contre la radicalisation, financé par la Région bruxelloise.

« J’aspire à retourner d’où je viens, j’aspire à ne rien faire d’autre qu’écrire des histoires, c’est tout ce que je veux », explique-t-il. Après la présentation de son projet, il a subi de nombreuses critiques. « Devoir répondre à des insinuations de clientélisme, de manque de transparence, d’être le “chien-chien du PS”, d’être “une marque” est beaucoup trop lourd à porter », estime Ismaël Saidi.

Il préfère donc jeter l’éponge, et demande à Rudi Vervoort de bloquer la subvention de 275.000 euros et de la proposer à d’autres personnes. Le metteur en scène deDjihad veut, lui, se consacrer uniquement à la scène.



COMMENTAIRE DE DIVERITY

REPRÉSAILLES ?


Face aux pressions ? Quelles pressions ? Encore un sale coup pour le PS et pour ce pauvre Vervoort en particulier, qui avait trouvé là un bel antidote aux retombées médiatiques calamiteuses de 20 années de laxisme PS à Molenbeek.

Ismaël Saidi tourne casaque et renonce à un budget de 275.000 euros. Pourquoi ? Crainte de représailles du côté des milieux djihadistes ? C’est une hypothèse mais elle n’est en rien confirmée. Les dernières révélations relatives à Schaerbeek semblent indiquer que l’horrible attaque de Paris a été minutieusement préparée dans le ventre mou bruxellois.  Il faudra, aux prochaines élections communales, observer finement la progression du parti islamique qui incontestablement va prendre beaucoup de voix au parti d’Elio Di Rupo étrangement silencieux depuis des mois. Il avait eu le nez fin en se faisant réélire président du PS, avec un score stalinien, à sa descente de gouvernement fédéral. Aujourd’hui il a perdu beaucoup de crédit et ce n’est pas son fidèle allié Marc Goblet qui le lui rendra.


MG 

 


L’APPARTEMENT DANS LEQUEL LES BOMBES ONT ÉTÉ CONFECTIONNÉES AURAIT ÉGALEMENT SERVI À SALAH ABDESLAM APRÈS LES ATTENTATS.



• 

Les ceintures d’explosifs portées par les auteurs des attentats de Paris ont été confectionnées dans un appartement de Schaerbeek, indiquent vendredi De Standaard, Het Nieuwsblad et Het Laatste Nieuws. Les enquêteurs pensent que le lieu, qui a été loué par un suspect actuellement sous mandat d’arrêt, a également servi de planque à Salah Abdeslam après les attentats.

L’atelier de confection des bombes a été découvert dès le 9 décembre par les enquêteurs. Ces derniers ont trouvé des traces d’explosifs TATP ainsi que trois ceintures cousues à la main et qui auraient pu être employées pour transporter des charges explosives. Une empreinte digitale de Salah Abdeslam a également été découverte sur les lieux.

Les détonateurs auraient été ajoutés aux dispositifs explosifs dans un hôtel à proximité de Paris (Alfortville), où Salah Abdeslam avait réservé deux chambres. Le parquet fédéral n’a pas voulu commenter ces informations, indique De Standaard

 

Aucun commentaire: