dimanche 28 février 2016

Bruxelles est la 3e région la plus riche d’Europe

ClDD 

Le Soir

Avec 62.900 euros de PIB régional par habitant, la capitale dépasse de loin les autres provinces de Belgique.



•                                                       Photo DR

Bruxelles est la 3e région la plus riche de l’Union européenne en terme de PIB régional par habitant en 2014, indique vendredi Eurostat, l’office européen des statistiques. Celle d’Inner London-West (ouest du Grand Londres) occupe la première place avec un PIB de 172.600 euros, devant le Grand-Duché de Luxembourg, avec 87.600 euros.

Le PIB régional bruxellois par habitant est évalué à 62.900 euros en 2014 par Eurostat. En Belgique, derrière la Région capitale, on retrouve la province d’Anvers (41.800 euros), suivie par le Brabant wallon (39.500 euros), presque ex-aequo avec son homologue flamande. Les deux provinces les plus pauvres sont le Hainaut et le Luxembourg (23.100 et 23.200 euros).

Sur la carte ci-dessous pour découvrir le revenu par province (cliquez ici si vous êtes sur mobile et tablette).

Légende : en bleu, revenus de 23 à 25.000 euros, en vert, de 25 à 30.000 euros, en jaune de 30 à 35.000 euros et en orange, au-delà de 35.000 euros


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LA BELLE AFFAIRE

Il n’empêche que Bruxelles se débat avec un problème de pauvreté chronique avec une population de plus en plus précarisée.

La richesse de Bruxelles semble ne pas lui revenir en termes de rentrées fiscales ce qui la rend de plus en plus dépendante des autres régions et de la Flandre singulièrement. C’est une situation insupportable dont on ne voit pas l’issue. Il est de plus en plus question de régionaliser l’enseignement. Il reste à savoir, comment Bruxelles réussira à financer le sien qui, déjà aujourd’hui, donne des signes d’essoufflement.

Qu’on ne s’y trompe pas, sans un enseignement de qualité, notre jeunesse belge issue de l’immigration n’a pas la moindre chance de s’en sortir. L’échec scolaire induira inexorablement l’échec social et la fuite dans toutes formes d’égarement. Il est urgent et indispensable d’en prendre conscience maintenant

Ce ne sont pas les gesticulations de Joëlle Milquet et son mirage de pacte d’excellence qui résoudront quoi que ce soit.

L’avenir de Bruxelles est subordonné à une amélioration radicale de son enseignement, tous réseaux confondus.

Si on ne résout pas ce problème dans les plus brefs délais, nous produirons une nouvelle génération perdue, c’est-à-dire désespérée et donc totalement imprévisible.


MG 

 


 

Aucun commentaire: