jeudi 18 février 2016

Toujours plus d’automobilistes bruxellois

 D H

J. TH. 


L’Institut bruxellois de statistique et d’analyse (IBSA) publie, chaque année, le Mini-Bru, un petit livret contenant de nombreux chiffres clés sur la Région bruxelloise. Nous vous proposons, à travers quelques statistiques, d’esquisser un portrait de la capitale belge.

POPULATION

Avec 1.175.173 habitants recensés en janvier 2015, la Région bruxelloise n’a jamais été aussi peuplée de toute son histoire. La population a ainsi augmenté de 1 % en un an, contre à peine 0,4 % et 0,5 % en Wallonie et en Flandre sur la même période. C’est l’arrivée en nombre de migrants, principalement originaires de pays de l’Union européenne (UE), mais aussi le boom démographique (18.514 naissances contre 9.032 décès en 2014) qui expliquent cette nette progression de la population bruxelloise. En tête des ressortissants étrangers les plus nombreux, trônent les Français, qui dépassent désormais les 60.000 domiciliations dans la capitale, arrivent ensuite les Marocains, et enfin les Roumains.

REVENUS ET DÉPENSES

Comme l’année dernière, une importante disparité dans la répartition géographique des revenus imposables existe au sein de la Région de Bruxelles-Capitale. Si le revenu disponible moyen par habitant s’élevait en 2012 à 17.327 €, le chiffre descend ainsi à 13.594 € dans le quartier CureghemRosée, situé à cheval entre Anderlecht et Molenbeek. À l’inverse, avec 28.296 €, le quartier uccloisdu Vivier d’Oie affiche le plus haut revenu médian de la capitale.

TRANSPORTS

En 2014, la Région bruxelloise comptait 625.613 véhicules, dont 513.529 voitures, 31.812 motos, 1.802 autobus et 78.470 véhicules utilitaires. La capitale compte ainsi 4.383 voitures en plus qu’en 2013, mais seulement 3.529 de plus qu’en 2012. Reste que si le nombre de voitures est hausse, les chiffres d’utilisation du système de vélos partagés le sont aussi. Quelque 37.176 personnes ont eu recours, en 2014 au système, contre 32.811 en 2013 et 30.978 en 2010. Le nombre de vélos disponibles s’élevait, lui, à 4.110, soit 2.027 de plus qu’en 2010.

MARCHÉ DU TRAVAIL

Quelque 688.668 personnes travaillaient, en 2013, en Région bruxelloise, soit une baisse un peu surprenante de 4.923 unités par rapport aux 693.591 travailleurs recensés en 2012. Notons qu’en 2013, l’emploi indépendant a progressé nettement plus vite dans la capitale que pour l’ensemble du pays (+ 2,1 % contre + 0,9 %), prolongeant une tendance observée depuis plusieurs années. Entre 2004 et 2013, le nombre de travailleurs indépendants a ainsi bondi de 28 % en Région bruxelloise (contre 12 % dans le reste du pays), pour atteindre 74.637 personnes.



LES SEULES COMMUNES À PERDRE DES HABITANTS SONT SAINT-JOSSE ET SCHAERBEEK

Avec 1.175.173 habitants recensés en janvier 2015, la Région bruxelloise n’a jamais été aussi peuplée de toute son histoire. À l’exception de Schaerbeek et Saint-Josse, toutes les communes comptaient plus d’habitants en 2015 que l’année précédente. Précisons néanmoins que les 131.030 Schaerbeekois (- 574) et 27.332 Tennoodois (- 115) se trouvaient toujours dans le top 5 des communes bruxelloises à la plus haute densité d’habitants au km2. 

Un classement au-dessus duquel Saint-Josse (23.927) trône depuis des années, tandis que suivent Saint-Gilles (19.991), Koekelberg (18.359), Molenbeek (16.222) et Schaerbeek (16.097). Le nombre d’habitants est notamment passé en 2015 à 116.332 (+ 1.154) du côté d’Anderlecht, à 23.927 à Berchem (+ 237), 46.773 à Etterbeek (+ 346) ou encore à 84.754 à Ixelles (+ 1.422). 

Les communes du sud de la capitale, moins touchées par le boom démographique, ont pourtant connu une hausse de leur population. C’est ainsi que Woluwe-Saint-Lambert comptait en 2015 54.022 habitants (+ 704), pour 41.077 à Woluwe-Saint-Pierre (+ 236), 81.280 à Uccle (+ 191) et 24.454 à Watermael-Boitsfort (+ 46).

 

UNE ESPÉRANCE DE VIE PLUS GRANDE

L’espérance de vie à la naissance des Bruxellois a augmenté légèrement en 2014 par rapport àl’année précédente. Le chiffre est ainsi passé de 77,8 à 78,1 ans pour les hommes et de 82,8 à 83,4 ans pour les femmes. L’âge moyen est resté stable, s’élevant à 36,1 ans pour les hommes et à 38,7 pour les femmes. Le nombre de lits d’hôpital était, quant à lui, en hausse au 1er janvier 2014 par rapport à la même période en 2013, passant de 8.806 à 8.826.





COMMENTAIRE DE DIVERCITY

BRUXELLES TENTACULAIRE 



C’est dire si Bruxelles déborde de son corset artificiel, ce carcan de 19 communes qui lui fut imposé par les Flamands et les Wallons qui ne l’aiment pas. Comme toutes les capitales, Bruxelles est tentaculaire et ses bras s’étendent bien au-delà des 19 communes sur l’ensemble du Brabant. SiSchaerbeek et Saint Josse perdent des habitants c’est tout simplement parce que des ressortissants de ces communes issus pour la plupart de l’immigration les quittent pour s’installer dans les banlieues des petites villes qui ceinturent Bruxelles et notamment Vilvorde et Hal. Les Flamands appellent ça la tache d’huile et ils font tout pour renforcer le gordel, ce mur virtuel qui empêche Bruxelles de bénéficier de sa communauté urbaine laquelle compte à peu près autant d’habitants que la région bruxelloise, si pas davantage. Plus de six cent mille emplois certes mais dont la plupart bénéficient à des navetteurs non bruxellois, ex-bruxellois pour beaucoup d’entre eux, qui font chaque jour le navette en subissant des embouteillages épouvantables dans leurs bagnoles de société.

Tout le monde le dit, il faut que ça change, mais comment ? Le RER est un début de solution mais…

MG

 

 

Aucun commentaire: