dimanche 13 mars 2016

Budget: De Wever s’interroge sur la volonté politique du gouvernement

Budget: De Wever s’interroge sur la volonté politique du gouvernement

Le président de la N-VA l’assure : son parti a proposé des solutions pour résoudre le problème du trou de 2,2 milliards d’euros.

Bart De Wever se demande s’il y a suffisamment de volonté politique au sein de la coalition fédérale pour que le contrôle budgétaire aboutisse à un succès. Bien que l’exécutif soit encore à la recherche d’au moins 2,2 milliards d’euros pour le budget 2016, le président de la N-VA entrevoit néanmoins des signes positifs. « Le niveau d’impôt, l’emploi dans la fonction publique et la part des services publics sont en baisse, et l’emploi privé augmente. Mais les assainissements réalisés pour maintenir la trajectoire budgétaire ne suffisent pas », a-t-il commenté samedi sur VTM, dans une première réaction sur le sujet.
«DES ÉCONOMIES SONT POSSIBLES ET DEVRONT ÊTRE ÉQUILIBRÉES »
Le bourgmestre d’Anvers assure que son parti a fait plusieurs propositions pour résoudre le problème des 2,2 milliards d’euros, tout en refusant de préciser lesquelles. Certaines sont plus agréables que d’autres, s’est-il contenté de commenter. « Des économies sont possibles et elles devront être équilibrées », a-t-il ajouté.
Le leader des nationalistes flamands s’en est par ailleurs pris à ce qu’il qualifie de « show » consistant à systématiquement rejeter la faute sur la N-VA. «  Je peux l’accepter un temps. Mais s’agit-il d’un échauffement pour les négociations ou va-t-on continuer à dire non à toutes les propositions que nous mettons sur la table ? »

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
DATE DE PEREMPTION ?

Celle de De Wever ou celle du gouvernement ? Les deux peut-être ?
La N-VA est montée au fédéral pour démontrer aux Belges qu’avec elle et surtout sans le PS il n’y aurait plus de dérapage budgétaire.
Et bien c’est raté, c’est même pire qu’avant ?
De plus , l’exposition médiatique excessive du bourgmestre d’Anvers use dangereusement son image d’homme providentiel.
Als er vol¬doen¬de po¬li¬tie¬ke wil is kun¬nen we een op¬los¬sing vin¬den voor het be¬gro¬tings¬te¬kort, de vraag is al¬leen: gunt men dat me¬kaar nog,.

'Het pro¬bleem is dat de sa¬ne¬rin¬gen on¬vol¬doen¬de zijn om op koers te blij¬ven met de be¬gro¬ting. Er zal goed ge¬werkt moe¬ten wor¬den om dat recht te krij¬gen'.
Et Bart De Wever d’exprimer de sérieux doutes quant à la volonté de ce gouvernement d’agir dans la cohésion, autrement dit de s’attaquer à une réduction de la sécurité sociale.
'Cru¬ci¬a¬le vraag is of er in deze co¬a¬li¬tie ge¬noeg po¬li¬tie¬ke wil is om dat te doen. Wil men nog dat deze re¬ge¬ring lukt? Als dat zo is, geraak je er echt wel door, maar de vraag is of men dat wil'.
Et d’agiter indirectement la menace de tirer la prise en cas de levée d’impôts supplémentaires.

Wat de N-VA be¬treft komt er geen 'nieu¬we be¬las¬tingstrein'
Le vice-premier ministre Kris Pee¬ters s’est empressé de préciser que son parti le CD&V fera tout pour faire réussir ce gouvernement et il s’étonne de la réaction de Bart De Wever. Charles Michel se rait dans toutes les langues et Elio di Rupo attend l’heure du grand retour.
MG

Aucun commentaire: