jeudi 7 avril 2016

Décès de l'ancien bourgmestre de Schaerbeek Francis Duriau



Décès de l'ancien bourgmestre de Schaerbeek Francis Duriau - © Wikimedia

Karim Fadoul  rtbf info
L'ancien bourgmestre de Schaerbeek Francis Duriau est décédé le 29 mars dernier à l'âge de 81 ans. Celui qui a dirigé la commune de 1992 à 2000 a été incinéré ce mardi 5 avril dans la plus stricte intimité au crématorium de Zemst.
Avant d'être bourgmestre, Francis Duriau avait occupé les fonctions d'échevin des Affaires sociales et président du CPAS. En 1994, il décidait de s'allier notamment avec le FDF (DéFI) pour tirer un trait sur le "nolsisme".
L'actuel bourgmestre de Schaerbeek Bernard Clerfayt (DéFi) a appris la triste nouvelle ce mercredi et annonce qu un hommage sera rendu à son prédécesseur lors du prochain conseil communal, fin avril. Bernard Clerfayt avait été l'échevin de Francis Duriau entre 1994 et 2000, en charge de l'urbanisme. C'est au cours de cette mandature que la cité des ânes a rompu avec son passé "nolsiste" (du nom de Roger Nols, l'ancien bourgmestre de Schaerbeek accusé de xénophobie) en investissant en masse dans les quartiers du bas de la commune.
Jean-Pierre Van Gorp, échevin FDF à l'époque se souvient d'une période intense dans la revitalisation de Schaerbeek. "Sous Francis Duriau, j'ai vécu mes meilleures années en tant qu'échevin", explique Jean-Pierre Van Gorp (PS) à la rtbf.be. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
UN GRAND MUNICIPLISTE, UN PRAGMATIQUE 

Il était chirurgien de  formation et de profession. Même sa cohabitation avec Roger Nols n’avait pas entamé ses valeurs. Président du CPAS jusqu’en 1992, il prit ses distances avec le bourgmestre démissionnaire, pour raison de santé à la fin des années 80 et tourna la page du nolsisme. Il aurait aimé l’arracher. Il succéda à Léon Weustenraad, protecteur des arts et des animaux, à mi-mandat  selon une convention tacite.
Il s’est penché sur le chevet de sa commune avec la compassion et l’expérience de médecin qui était la sienne. Schaerbeek était sa passion. Il y est né, et y passa toute sa vie. Comment oublier ce merveilleux dimanche de mai 1999 où il enfila le costume de Pogge pour présider la fête des ânes qui réunit plus de 30.000 curieux et 250 ânes venus des quatre coins d’Europe, au parc Josaphat et dans les rues de la commune au surnom de "cité des ânes "
.Le bourgmestre  Duriau  initia les premiers contrats de quartier et il créa un échevinat de l’harmonisation sociale- un autre mot pour l’intégration- qu’il confia à son ami  André Verhaegen, un ancien de l’Athénée Fernand Blum. Lui aussi avait fait ses humanités à Blum, fleuron de l’enseignement schaerbeekois dans cette commune si bien nommée « Cité des Ecoles ». C’est dire s’il fut un rempart et un soutien pour l’enseignement communal que Roger Nols avait mis au pain sec, faute de pouvoir le supprimer. Avec Roland De Linge, échevin socialiste de l’Instruction publique, il a renfloué les écoles du bas de Schaerbeek, totalement abandonnées par dix-sept années de nolsisme délétère.  L’ensemble des établissements scolaires furent rénovés à très grands frais et la qualité de l’enseignement redevint une priorité. Schaerbeek retrouvait ses couleurs. Son premier souci fut de restaurer son image et son blason. Il y réussit si bien que Schaerbeek redevint un lieu à la mode, the place to be, ce que sut relayer son successeur Bernard Clerfayt. Même le président du MR Daniel Ducarme choisit de s’y installer et après lui la passionaria du PS Laurette Onkelinx.
Le passage du témoin ne fut pas vraiment facile. C’est la seule ombre au tableau.
Il n’était pas facile à convaincre mais il tenait parole et savait décider, ce dont le Secrétaire communal lui savait gré. Il reste de lui un méchant buste en bronze assez peu ressemblant dans la salle des pas perdus et le souvenir d’un homme droit et loyal. En grand municipaliste, il n’avait qu’une ambition : servir sa commune.
Plaise au Collège actuel de baptiser la prochaine école de son nom.
Marc Guiot  
   






Aucun commentaire: