dimanche 24 avril 2016

Un ex-otage de Daesh témoigne: «Laachraoui était le concepteur des attentats»

Le Soir
M.Bn

Didier François a été l’otage de l’organisation terroriste pendant un an. Il se souvient de ses échanges avec le kamikaze de Zaventem. 


• Najim Laachraoui © AFP

« Fin  », «  très intelligent  », « extrêmement brillant  »… Najim Laachraoui n’était pas un geôlier comme les autres se souvient Didier François, ex-otage de l’organisation terroriste pendant un an. Au micro d’Europe 1, le journaliste revient sur ses «  discussions  » avec le kamikaze de Zaventem.
UN RÔLE « UN PEU PARTICULIER »
À la différence de Mehdi Nemmouche, «  brute épaisse  », Najim Laachraoui « n’utilisait jamais la violence  » se souvient l’ex-otage : «  Ce n’était pas un garde, il avait un rôle un peu particulier […] C’était l’un des cadres de Daesh, pas un ‘garde de base’ […] C’est lui qui faisait la liaison entre l’émir et les responsables  ». Le Belge, âgé de 23 ans à l’époque de la prise d’otages, démontrait, selon Didier François, « une très forte conviction, ce qui le rendait très dangereux  ».
Didier François se souvient de «  très très longues discussions  » avec Laachraoui. Des moments qui lui ont permis d’en apprendre beaucoup sur l’organisation du groupe terroriste : «  C’est comme ça qu’on a réussi à comprendre l’idée centrale de créer un état […] Au fur et à mesure ça m’a permis de récolter énormément d’informations qui ont été utiles à la compréhension de la dangerosité de l’Etat islamique.  »
MEMBRE DE LA « STRUCTURE DE DIRECTION » DE DAESH
Chargé du recrutement, de l’encadrement, de la sélection, Laachraoui était «  en base arrière à Bruxelles  » durant les attentats de Paris, précise l’ex-otage. «  C’est lui qui dirigeait, c’est le concepteur des attentats. Du moins l’un des concepteurs. Il n’était pas parmi la première vague qui est allée se faire sauter à Paris.  »
À Bruxelles, la traque policière suivant l’arrestation de Salah Abdeslam l’aurait-elle poussé à se faire sauter à l’aéroport ? C’est plus que probable selon Didier François : «  Son objectif était de réorganiser des attentats.  »


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
UN PREMIER DE CLASSE 

Il s’agit de cet ancien élève de la Sainte Famille que son professeur de religion décrivait comme un garçon fin et intelligent. C’est dire que la thèse des djihadistes sortis de la pègre ne saurait être généralisée. Ce serait trop simple. Il y a des premiers de classe parmi ces barbares et ce n’est pas  pour nous rassurer.
MG


Aucun commentaire: