mardi 19 avril 2016

Yvan Mayeur rejeté du restaurant gastronomique Cécila lésé par le piétonnier



N.G LA LIBRE BELGIQUE

“Impossible de cuisiner pour quelqu’un qui est en train de couler mon affaire”, nous a expliqué la cheffe du gastronomique.
Le bourgmestre de Bruxelles s’est fait refouler d’un restaurant gastronomique du centre de Bruxelles, rapportait hier le site eating.be. Alors qu’Yvan Mayeur (PS) souhaitait dîner dans un restaurant vendredi soir, en compagnie de l’échevine de la Mobilité Els Ampe (Open VLD), l’exploitant lui a purement et simplement demandé de partir.
En cause : le fameux piétonnier mis en place par le bourgmestre et qui aurait créé une baisse drastique du chiffre d’affaires du restaurant. Le restaurant en question, c’est Cécila. Une adresse qui a ouvert en 2013, à quelque pas de la Grand-Place, rue des Chapeliers.
C’est la cheffe elle-même, Mélanie Englebin, qui a mis le bourgmestre à la porte. Contactée par nos soins, elle dit avoir réagi de “manière instinctive” et sans agressivité, ne se voyant tout simplement pas “cuisiner pour la personne qui coule son affaire” .
“Je tiens à préciser qu’il n’y a pas eu de dispute ou quoi que ce soit”, explique la patronne du restaurant gastronomique. “Il y avait une réservation pour une table de politiques qui viennent souvent. Quand j’ai remarqué, depuis ma cuisine ouverte, que la cinquième personne était Yvan Mayeur; j’ai réagi spontanément. Je suis venue le voir directement et je lui ai dit que je n’allais pas pouvoir le servir. Je ne me voyais pas cuisiner pour quelqu’un qui coule mon commerce. Je lui ai expliqué que depuis la mise en place du piétonnier, alors que mon restaurant cartonnait auparavant, mon chiffre d’affaires a baissé de 40 %. J’ai même dû fermer certains midis et me séparer de deux personnes dans le staff. Il m’a répondu qu’il me croyait pour la baisse du chiffre d’affaires mais que ce n’était pas le piétonnier qui était responsable” , ajoute Mélanie Englebin .
Quant au bourgmestre éconduit, son cabinet nous a déclaré qu’il ne souhaitait pas commenter l’incident.
Ce n'est pas la première fois que des voix s'élèvent contre le piétonnier, surtout de la part des restaurateurs du centre-ville de Bruxelles qui voient baisser leur chiffre d'affaires. Début du mois d'avril, nous publions une opinion de Philippe Limbourg, directeur de GaultMillau Benelux, attristé des conséquences néfastes pour les grands et petits restaurants autour du piétonnier.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
RÉPONSE DE LA BERGÈRE AU BERGER

Cela ressemble à une fable, un conte chinois.
C’est la meilleure leçon qu’on pouvait donner à Yvan l’arrogant.
Cette histoire va lui coller à la peau comme le sparadrap du capitaine Hadock.
Bien joué chef. On irait volontiers manger chez vous si on avait un traitement équivalent à celui du terrible Yvan. Yvan du vent et sème la tempête.
MG


Aucun commentaire: