samedi 28 mai 2016

781.887 musulmans vivent en Belgique: découvrez la carte, commune par commune

Photonews
Sudpresse 

En Belgique, près de 7% de la population belge est musulmane. Un chiffre scientifique calculé, au 1er janvier 2015, par le sociologue Jan Hertogen, qui collabore notamment avec l’Université catholique de Louvain. Selon ses calculs, il y aurait par ailleurs 4,9% de musulmans en Wallonie et 23,6% à Bruxelles. Enfin, la majorité des musulmans de Belgique vivent en Flandre…

La pratique de l’Islam en Belgique est un sujet qui fait souvent l’objet de fantasmes et de mythes. Et il n’est pas rare d’entendre dans certains discours qu’il est devenu la religion majoritaire en Belgique ou à Bruxelles. Cependant, aucun chiffre officiel ne permet de vérifier ces affirmations. Logique : la Belgique n’organise pas de recensement religieux.
COMMENT CALCULER ?
Autrefois chercheur à la Katholieke universiteit Leuven (KUL), le sociologue Jan Hertogen a voulu étudier la question et tente, depuis plusieurs années, d’évaluer scientifiquement le nombre de musulmans que compte la Belgique. «  La méthodologie que j’utilise est établie au départ du nombre d’habitants issus de l’immigration et installés en Belgique depuis 1945. Des données qui sont disponibles par nationalité pour chaque commune, province et région de Belgique  », nous explique le sociologue qui a travaillé de longues années au service d’études du syndicat chrétien (ACV). «  De ces données, je tiens compte des naissances, des décès mais aussi des migrations. »
À partir de ces données, le sociologue effectue des croisements avec statistiques du Pew Research Center, un centre d’études basé à Washington qui étudie la pratique des différentes religions pour chaque pays. «  Le PEW research centre permet de connaître le nombre de musulmans par nationalité  », nous précise Jan Hertogen. «  Je reprends également des données d’une étude faite en Allemagne en 2008 auprès de 5.000 habitants qui a évalué leur laïcité.  » Des chiffres du « Bundesamt für Migration und flüghtelinge », l’Office fédéral allemand pour les migrations et réfugiés.
Le sociologue a enfin effectué des ajustements, notamment sur les personnes qui ont émigré en Belgique et qui sont originaires de pays d’Europe de l’Ouest car il estime que parmi ces dernières, la proportion de musulmans pourrait être surestimée. Enfin, il faut noter que cette méthodologie ne permet pas de prendre en compte les musulmans belges dont les parents, grands-parents ou arrière-grands-parents ne sont pas issus de l’immigration. «  Mes calculs sont donc très légèrement sous-estimés  », estime Jan Hertogen.
ÉVOLUTION
Le calcul que l’on vous présente n’est pas le premier effectué par Jan Hertogen. «  J’ai réalisé cette étude à la demande du Cismodoc, le centre de recherche et de documentation de l’Université catholique de Louvain (UCL) qui se penche sur l’Islam dans le monde contemporain  », ajoute Jan Hertogen. «  Mais j’avais déjà effectué le calcul à deux reprises. Une première fois en 2011 et une deuxième fois en 2013.  » Selon ces calculs, la proportion de musulmans est passée, en 4 ans, de 6,3 % à 7 % de la population belge.
Reste que, selon le sociologue, il est intéressant de remarquer le poids très relatif de l’Islam dans les finances de l’Etat par rapport à la religion catholique. En Wallonie, on compte près de 2.000 églises catholiques reconnues contre seulement 39 mosquées. Paradoxal, alors que le nombre de catholiques pratiquants s’effondre. Pour preuve, un rapport daté de 2011 et publié par la KUL, estimait qu’il y avait en Belgique 315.063 catholiques pratiquants. Un chiffre sous-estimé, car les données n’étaient pas complètes pour les évêchés francophones.
«  Si l’on compare les religions catholiques et musulmanes, et la manière dont elles sont subsidiées par l’État, on remarque qu’il y a une grande différence en faveur de la religion catholique  », confirme toutefois le sociologue. «  Or, constitutionnellement, les religions doivent être financées de manières égales.  »
Enfin, la commune qui compterait le plus grand nombre d’habitants musulmans en Wallonie est Farcienne (29 %). Liège(17,7 %) et Charleroi (16,3 %) se situent bien en dessous d’Anvers. (18,8 %). Enfin, en région bruxelloise, c’est à Saint-Josse qu’on dénombre le plus de musulmans (45 %). Molenbeek, elle, n’en compte que 41,2 %. On est loin des 80 % de musulmans annoncés notamment dans des articles de Wikipedia! 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
VIVRE ENSEMBLE SANS SE CONNAÎTRE

Voilà qui est extrêmement intéressant mais qui ne nous dit pas à quel courant ces musulmans de Belgique participent. Par exemple à combien sont estimés les disciples de nouveaux penseurs de l’islam, combien les fondamentalistes, les salafistes, les sunnites, les chiites, les soufis. Les intégristes sont en accroissement si on en juge par le nombre de jeunes hommes à la barbe drue croisés dans le métro  en costume de Mohammed au bras de leurs compagnes en nikhab. On me dira que si l’habit ne fait pas le moine, il ne fait pas non plus forcément le djihadiste. L’article ne nous dit pas non plus combien de musulmans lisent régulièrement le Coran pour se laisser inspirer par son éthique du Bel Agir. On me rétorquera qu’on ignore combien de catholiques fréquentent les évangiles assidument  et on aura raison. En somme on vit côte à côte en ne sachant presque rien sur l’autre.
Les premiers musulmans arrivés en Belgique étaient d’une discrétion couleur muraille.
Les choses ont bien changé en cinquante ans.
Ces chiffres nous font comprendre pourquoi l’enseignement catholique flamand, prévoyant,  fait soudain les yeux doux aux élèves musulmans (espace de prière et organisation de cours libres d’islam), ils redoutent en effet la création d’un réseau  d’écoles libres musulmanes qui leur ferait perdre énormément d’élèves.
MG



  



Aucun commentaire: