mardi 10 mai 2016

Il avoue avoir décapité pour Daesh mais reste en liberté à Bruxelles


Un juge n’a pas demandé l’arrestation immédiate d’un individu condamné la semaine dernière pour participation aux activités d’une organisation terroriste.

• Photo News
Un juge bruxellois a refusé la semaine dernière de placer un homme en détention, bien que celui-ci ait été condamné pour avoir participé aux activités d’une organisation terroriste et qu’il ait précédemment avoué avoir décapité une personne en Syrie, rapporte Het Laatste Nieuws lundi.
Iliass Khayari, âgé de 25 ans, a avoué la décapitation au cours d’une conversation téléphonique, dont Het Laatste Nieuws a pu se procurer l’enregistrement. «C’était un hérétique», affirme-t-il à son interlocuteur au sujet de sa victime. «Nous lui avons coupé la tête.»
La semaine dernière, cet homme a été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles à cinq ans d’emprisonnement, dont la moitié avec sursis, pour participation aux activités d’une organisation terroriste. Le parquet fédéral avait requis son arrestation immédiate, mais le juge a estimé qu’elle ne se justifiait pas.
Iliass Khayari est donc libre jusqu’à sa condamnation définitive, qui pourrait n’intervenir que dans plusieurs mois s’il décide de faire appel. Une enquête a bien été ouverte sur la décapitation, elle conduira probablement à un second procès.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
COMPRENNE QUI VOUDRA

Et on voudrait que le commun des mortels ait du respect pour une justice tatillonne, une école qui génère l’échec, des services médicaux de secours qui tardent à rejoindre le lieu des attentats, une police qui se met en grève avec les matons, une politique qui selon Quatremer est de plus en plus irresponsable.  Le citoyen belge a le blues et il se referme sur sa sphère intime. A quand le grand sursaut du politique ?
MG

Aucun commentaire: