samedi 14 mai 2016

Koen Geens: «Il y aura trois nouvelles prisons en Wallonie»

Le Soir
B.Dy, Th.Ca. (avec Belga)

Le gouvernement a annoncé un plan d’investissement dans les prisons. 


• Photo Belga 
La crise dans les prisons wallonnes et bruxelloises est-elle en passe d’être résolue ? Avant une nouvelle réunion entre Koen Geens et les syndicats ce vendredi après-midi pour poursuivre le dialogue, le Conseil des ministres s’est réuni pour évoquer – entre autres – la situation dans les prisons. Le Kern a accepté la mise en place du masterplan III, réalisé par Koen Geens, ministre de la Justice. L’objectif : lutter contre la surpopulation en créant 1.432 nouvelles places.
TROIS NOUVELLES PRISONS EN WALLONIE
Le ministre de la Justice a également annoncé la création de nouvelles prisons à Bourg-Léopold et Vresse-sur-Semois. La maison d’arrêt de Lantin, en très mauvais état sera remplacée par une maison d’arrêt à Verviers, où l’ancien bâtiment sera reconstruit, ainsi que la construction d’une nouvelle en région liégeoise. La prison d’Ypre sera agrandie. La prison de Merkplas sera, elle rénovée.
GEENS FACE AUX SYNDICATS
Vendredi, après le comité ministériel restreint, le ministre de la Justice rencontrera les syndicats. Pas un mot sur le contenu de ce que proposera le ministre aux syndicats. Tout juste apprend-on que le service minimum ne sera pas abordé. Les syndicats refusent pour l’heure d’en entendre parler. «  C’est une bonne nouvelle si le ministre vient avec un mandat complémentaire, cela veut dire qu’il veut débloquer la situation », commente Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la CGSP Prisons. «  Mais je m’y rendrai très fâché parce que le ministre envoie des huissiers pour enlever nos piquets de grève filtrants.  »
Charles Michel a appelé les syndicats à «  avancer sur le service garanti dans les prisons  ».
UN NOUVEAU MANDAT POUR KOEN GEENS
Le comité ministériel restreint donnera un « mandat complémentaire » au ministre de la Justice, qui fera des propositions pour lutter contre la surpopulation carcérale et améliorer les infrastructures. «  Le gouvernement n’impose pas un service minimum dans les prisons  », a précisé Charles Michel. Koen Geens a acquiescé, arguant que la sortie de crise est prioritaire : «  Il faudra négocier un service minimum dans les prisons, plus tard. Aujourd’hui on négocie la sortie de crise.  »
Le Premier a par ailleurs assuré que « les investissements dans la sécurité des prisons allaient être accélérés, si c’est possible  » sans pour autant annoncer de budgets supplémentaires pour les prisons pour résoudre le conflit.
Koen Geens a tenu de son côté à remercier le Premier ministre pour «  son soutien à la justice.  »


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
SERRER LES BOULONS 

Quatremer a raison tout semble aller très mal au royaume de Belgique mais, pour qui réfléchit un peu, une autre lecture est possible. En effet, tout semble aller au plus mal et pourtant on est en train de fameusement serrer les boulons. Les métros, les aéroports, les chemins de fer vont être sécurisés, les mosquées louches seront sous haute surveillance de même que les jihadistes rentrés au pays. On parle  de former des imams chez nous en milieu universitaire. Toutes les procédures médicales d’urgence vont être revues et mises à jour. Les cours de citoyenneté vont aiguiser l’esprit critique des élèves ou du moins essayer. Etc etc. Jamais on n’a réformé autant et aussi vite.
Mais nos politiques communiquent comme des manches, le premier ministre tout particulièrement.
MG

Aucun commentaire: