dimanche 1 mai 2016

Lutgen dénonce la légitimité de Mayeur : "Il a fait autant de voix que mon premier échevin à Bastogne"

La Libre
ANTOINE CLEVERS ET FRÉDÉRIC CHARDON


Benoît Lutgen, président du CDH, n'a pas mâché ses mots au sujet d'Yvan Mayeur. "Seigneur Mayeur considère les Bruxellois comme ses serfs".
LA MAJORITÉ PS/MR À BRUXELLES-VILLE ET LE BOURGMESTRE YVAN MAYEUR (PS) SONT EN DIFFICULTÉ EN RAISON DU PIÉTONNIER. UNE REVANCHE POUR LE CDH ÉJECTÉ DU COLLÈGE EN 2012 ?
Seigneur Mayeur, ce chevalier bleu pâle qui considère les citoyens de Bruxelles comme ses serfs… Le piétonnier, c’est terrible et ça ne concerne pas que Bruxelles. Ça concerne toute une région qui est à l’agonie à la suite des attentats. Mais M. Mayeur et ses camarades du MR décident de faire un piétonnier qui met les indépendants et les commerçants quasiment à la rue. C’est l’Etat et la puissance publique dans ce qu’ils ont de plus imposant et de plus insupportable. Tout cela avec la complicité du MR. S’il y avait eu une multinationale installée là, peut-être qu’Alain Courtois (Premier échevin, libéral) se serait un peu remué pour défendre autre chose que ce piétonnier improvisé…
POURQUOI LE MR LAISSERAIT-IL FAIRE YVAN MAYEUR ALORS QUE DES PETITS INDÉPENDANTS SONT DIRECTEMENT CONCERNÉS ?
Quand PS et MR se retrouvent ensemble - et c’est très souvent le cas - que se passe-t-il ? C’est l’addition de mauvaises décisions : "Laisse-moi tranquille sur telle décision et je te laisse faire sur telle autre décision." A Bruxelles, c’est exactement cela : des millions d’euros pour le stade pour contenter le MR et, en échange, le piétonnier pour faire plaisir à Mayeur. Le tout sans se poser la question de l’impact des décisions. C’est quand même beaucoup quand on voit la légitimité démocratique de Mayeur : il a fait autant de voix à Bruxelles (+/- 2 600) que mon Premier échevin à Bastogne.
POURTANT, LAURETTE ONKELINX A ANNONCÉ JEUDI QU’IL SERAIT TÊTE DE LISTE POUR LE PS AUX PROCHAINES COMMUNALES.
C’est une très bonne nouvelle pour le CDH, mais une très mauvaise pour les citoyens bruxellois. Le PS n’est pas dérangé par la polémique car l’expression de cette force bête et méchante de l’Etat incarnée par Mayeur ne doit pas déplaire à certains socialistes. Voilà : on fait un piétonnier, on l’a décidé entre nous, vous pouvez crier, on s’en fout… C’est digne du Moyen Age. C’est quoi le projet de ville à Bruxelles ? Le piétonnier est plus insécurisé que jamais.
EST-CE UN PROBLÈME "MAYEUR" ?
Sans la complicité du MR, il n’aurait pas de majorité. Quelle est encore la crédibilité des libéraux dans la défense du commerce de proximité ? Le CDH réclame une consultation populaire dans ce dossier. Pour M. Mayeur, un piétonnier, c’est simplement un endroit où les piétons peuvent marcher à la place des voitures… Le CDH n’est pas opposé au principe d’un piétonnier, mais pas comme ça. Il aurait fallu une concertation avec les autres communes, avec les commerces. Elle n’a pas eu lieu et il faudrait la rendre obligatoire à l’échelle régionale. La Région devrait au minimum avoir son mot à dire dans ce genre de dossier. Quant à Mayeur, il doit mettre son orgueil de côté… Bon, il faudra s’y mettre à plusieurs. Le paquet est gros. Il faut demander de l’aide à Laurette, qui a les bras assez larges pour cela.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
L’HOMME À ABATTRE

Le torchon brûle entre le CDH et le PS depuis qu’a été rompue la coalition ps-cdh à Bruxelles aux dernières élections communales. Milquet rêvait du siège de bourgmestre qui était à sa portée en cas de départ de Thielemans. Thielemans a remporté six mille voix de préférence, s’est allié au MR et avant de tirer sa révérence a cédé le maïorat non pas au meilleur mais à Mayeur, à la grande colère de Joële Milquet qui en rêvait et fit le double de ses voix.
Considérant que la vengeance est un plat qui se déguste froid, Benoît Lutgen envoie une bordée de projectiles au bourgmestre remuant et mal aimé des Bruxellois.
En somme rien ne va plus au niveau bruxellois comme au niveau belge, du reste, tout part en vrille.
Mais attention, onze Pascal Smet, sorte d’hybride entre la mouche du coche et Monsieur Je-sais-tout a, comme d’hab. la solution miracle…
Et on s’étonne que le citoyen se désintéresse de la politique. Ah oui j’oublie, la FGTB annonce une grève générale et Paul Magnette veut que la Wallonie devienne la nouvelle madame NON. On nous avait annoncé cinq ans sans élections : de quoi réformer gaiment ce pays vermoulu. Mais voilà, on se chamaille dans tous les coins et la montagne de la législature, à savoir le pacte d’excellence, accouche d’une souris rachitique : un machin destiné à soulager le budget de Walobrux. Gare à la colère des Belges, elle sera terrible. Mais il y a pire que la colère : l’indifférence et le mépris.
MG


"IL FAUT DÉMARRER LES TRAVAUX DU PIÉTONNIER PAR LA BOURSE"
LE VIF
Source: Belga
Il faut accélérer les travaux du piétonnier à Bruxelles, réclame samedi Pascal Smet, le ministre bruxellois de la mobilité (SP.A), dans les colonnes du Soir et De Standaard.
Pascal Smet © Belga
Pour le socialiste flamand, le piétonnier polémique est "essentiel pour le développement de la ville". Par contre il ne faut pas selon lui entamer les réaménagements à De Brouckère et Fontainas comme c'est prévu. Il recommande de commencer "dans les mois qui viennent" les travaux à la Bourse, entre la rue du Fossé aux Loups et la rue du Lombard, le centre de la zone piétonne. "Il faut montrer aux Bruxellois et aux commerçants que, lorsque c'est bien aménagé, ça fonctionne (..) J'en suis convaincu: les gens vont demander qu'on poursuive", affirme-t-il dans Le Soir. "Il faut arrêter de focaliser ce débat sur la personne d'Yvan Mayeur", ajoute encore le ministre qui souligne que le piétonnier est "le projet d'une majorité PS-MR-SP.A-Open-VLD". Il reconnait toutefois "un énorme manque de communication, un manque de politique d'accompagnement" dans la gestion du dossier.
 

Aucun commentaire: