mercredi 1 juin 2016

Plus de 45 millions de personnes réduites en esclavage


Le Vif
Source: Belga
© BELGAIMAGE

Plus de 45 millions de personnes dans le monde sont réduites à une forme moderne d'esclavage, dont les deux tiers en Asie-Pacifique, selon une étude publiée mardi qui évoque un fléau beaucoup plus répandu que ce que l'on pensait auparavant. 

Cette estimation est avancée par le rapport "2016 Global Slavery Index" de la "Walk Free Foundation", une initiative lancée en 2012 par le magnat australien des mines Andrew Forrest pour sensibiliser aux formes modernes de l'esclavage, qui englobent des cas de figure très différents.
Trafic de personnes, prostitution forcée, enfants soldats, travail forcé, utilisation des enfants dans le commerce international de stupéfiants... ces formes d'esclavage se multiplient aujourd'hui, en grande partie à cause de la vulnérabilité exacerbée par la pauvreté, la discrimination et l'exclusion sociale, relève de son côté l'ONU.
Le rapport de la "Walk Free Foundation" compile des informations de 167 pays, issues de 42.000 entretiens en 53 langues afin de déterminer le nombre de personnes asservies et la réponse des gouvernements.
Il avance un chiffre de personnes concernées en hausse de 28% par rapport à il y a deux ans, mais cela traduit une amélioration de la collecte de données, davantage qu'une aggravation d'un problème difficile à quantifier.
L'Inde est selon le rapport le pays qui compte le plus de personnes soumises à l'esclavage (18,35 millions) mais c'est en Corée du Nord que l'incidence de ce fléau est la plus forte (4,37% de la population) et la réponse du gouvernement la plus faible.
Au total, 124 pays ont criminalisé la traite des êtres humains, conformément au Protocole de l'ONU de 2003 visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. Et 96 pays ont adopté des plans d'action pour coordonner la réponse gouvernementale.
Cependant, M. Forrest a estimé que davantage devait être fait.
"Nous appelons les gouvernements des 10 premières économies au monde à promulguer des lois, au moins aussi fortes que le Modern Slavery Act britannique de 2015, en prévoyant un budget et des capacités pour s'assurer que les organisations responsables des formes modernes de l'esclavage rendent des comptes", a-t-il dit.
C'est en Asie que l'esclavage est le plus répandu. Derrière l'Inde, viennent la Chine (3,39 millions), le Pakistan (2,13 millions), le Bangladesh (1,53 million) et l'Ouzbékistan (1,23 million).
En termes d'incidence, l'Ouzbékistan (3,97% de la population) et le Cambodge (1,65%) sont sur le podium après la Corée du Nord, seule nation au monde qui n'ait pas explicitement criminalisé les formes contemporaines d'esclavage.
Le rapport déplore en outre la faible réponse gouvernementale à ce fléau en Iran, en Chine et à Hong Kong.
COMMENTAIRE DE DIVERCITY
“PAS EN CONQUÉRANT, MAIS EN CIVILISATEUR”

Quand j’étais gamin, le maître nous expliquait avec le plus grand sérieux que le roi Léopold II, qualifié par lui de visionnaire et de roi bâtisseur, avait chargé Stanley et les siens  de libérer le Congo du fléau de l’esclavage organisé par de perfides arabes. Le grand roi éradiqua donc l’esclavage pour le remplacer par un autre fléau, la colonisation. Celle-ci éradiqua l’esclavage de la malaria et celui des maladies tropicales les plus courantes, construisit un chemin de fer, des routes, des dispensaires, des écoles aussi et envoya plus de cent mille Belges pour faire tourner ce pays fabuleux et lui apporter, comme on disait alors, la civilisation. Soixante ans plus tard, deux fois rien sur l’échelle de l’histoire humaine, on nous reparle de l’esclavage que dans notre inconscient personnel et collectif on imaginait comme un de ces mots qui auraient eu cours dans l’antiquité gréco romaine ou sous la féodalité.  L’esclavage n’a-t-il pas été aboli depuis longtemps ?
MG
LE MAÎTRE LE ROI BAUDOUIN: “PAS EN CONQUÉRANT, MAIS EN CIVILISATEUR”
Posted on September 23, 2013by wasingya

L’indépendance du Congo constitue l’aboutissement de l’œuvre conçue par le
génie du roi Léopold II. Pendant 80 ans, la Belgique a envoyé sur sol congolais  les meilleurs de ses fils, d’abord pour délivrer le bassin du Congo de l’odieux trafic esclavagiste; ensuite pour rapprocher les unes des autres les ethnies, jadis ennemies. Lorsque Léopold II a entrepris la grande œuvre qui trouve aujourd’hui son couronnement, il ne s’est pas présenté à vous en conquérant mais en civilisateur. Ne compromettez pas l’avenir par des réformes hâtives, et ne remplacez pas les organismes que vous remet la Belgique, tant que vous n’êtes pas certains de pouvoir faire mieux. N’ayez crainte de vous tourner vers nous. Nous sommes prêts à rester à vos côtés pour vous aider de nos conseils, L’Afrique et l’Europe se complètent mutuellement. Je souhaite que le peuple congolais conserve et développe le patrimoine des valeurs spirituelles, morales et religieuses qui nous est commun.

Aucun commentaire: