mercredi 17 août 2016

Qui sont les bourgmestres bruxellois qui cumulent le plus ?

JULIEN THOMAS    la DH
BRUXELLES


Comme chaque année à la mi-août, la Cour des comptes publie la liste des mandats, fonctions et professions exercés par nos élus politiques durant l’année qui précède. Des centaines de pages que décortique ensuite le site Cumuleo. Alors que la Cour a publié vendredi les chiffres pour l’année 2015, Cumuleo compte communiquer ce samedi la liste des plus grands cumulards du pays sur son site, gratuit et disponible à chacun rappelons-le. En attendant d’avoir cette liste exhaustive, la DH a déjà décidé de faire le point sur l’ensemble des bourgmestres et des 1er échevins de la capitale.
Au jeu des plus grands bourgmestres bruxellois cumulards, ce sont l’etterbeekois Vincent De Wolf (MR), l’éverois Pierre Muylle (PS), l’ucclois Armand De Decker (MR) l’anderlechtois Éric Tomas (PS) et Olivier Maingain (DéFi), maïeur de Woluwe-Saint-Lambert, qui se démarquent assez clairement. Le premier possède 24 mandats (10 rémunérés), le deuxième 20 (10 rémunérés), le troisième 16 (8 rémunérés), tandis que les deux autres exercent 15 mandats, dont 4 et 2 rapportent respectivement une rémunération. À l’inverse, Marc-Jean Ghyssels (PS-Forest), Charles Picqué (PS-St-Gilles) et Hervé Doyen (CDH-Jette) sont les bourgmestres qui cumulent le moins, avec respectivement six, cinq et quatre mandats.
Les disparités en terme de cumul sont donc relativement impressionnantes, le bourgmestre d’Etterbeek exerçant par exemple 20 mandats de plus que de celui de Jette (deux rémunérés pour ce dernier). Le libéral combine ainsi notamment ses fonctions de maïeur et de chef de groupe au Parlement avec ses activités d’avocat. Précisons que le nombre de mandats ne permet pas de tirer d’enseignements sur la manière dont ceux-ci sont exercés. Différents facteurs rentrent en compte, une petite commune comme Ganshoren ne nécessitant pas par exemple le même travail qu’à Anderlecht ou Bruxelles-ville.
Si seuls les mandats rémunérés sont pris en compte, le classement cité ci-dessus change alors quelque peu. Derrière l’indéboulonnable trio de tête, ce sont alors le koekelbergeois Philippe Pivin (MR), le bruxellois Yvan Mayeur (PS) et l’auderghemois Christophe Magdalijns (DéFi) - tous les trois avec cinq mandats, qui suivent. Avec deux mandats rémunérés, six bourgmestres terminent alors cette liste : Benoît Cerexhe (CDH-Woluwe-Saint-Pierre), Charles Picqué (PS-St-Gilles), Hervé Doyen (CDH-Jette), Olivier Deleuze (Ecolo-Boitsfort), Olivier Maingain et Emir Kir.
Du côté des 1er échevins de la capitale, les plus gros cumulards sont l’anderlechtois Gaëtan Van Goidsenhoven (MR) (13), le bruxellois Alain Courtois (MR) (11) et la saint-gilloise Cathy Marcus (PS) (11). Viennent ensuite, l’ixellois Béa Diallo (10), le berchemois Michael Vander Mynsbrugge (10), le Wolusanpétrusien Serge de Patoul (10) et le molenbeekois Ahmed El Khannouss (10).
Le classement des bourgmestres en fonction leur cumul en 2015
Vincent De Wolf (MR-Etterbeek):24 mandats (10 rémunérés)
Pierre Muylle (PS-Evere): 20 mandats (10 rémunérés)
Armand De Decker (MR-Uccle):16 mandats (8 rémunérés)
Eric Tomas (PS-Anderlecht): 15 mandats (4 rémunérés)
Olivier Maingain (DéFi-Woluwe-Saint-Lambert): 15 mandats (2 rémunérés)
Christophe Magdalijns (DéFi-Auderghem): 11 mandats (5 rémunérés)
Emir Kir (PS-St-Josse): 11 mandats (2 rémunérés)
Yvan Mayeur (PS-Bruxelles-ville): 10 mandats (5 rémunérés)
Joël Riguelle (CDH-Berchem): 10 mandats (4 rémunérés)
Françoise Schepmans (MR-Molenbeek):10 mandats (3 rémunérés)


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
NOS 19 BARONS VIVENT AUX FRAIS DE LA PRINCESSE

On aimerait que des chiffres soient avancés et savoir ce que ces messieurs empochent exactement pour l’exercice de leurs nombreux  et si précieux mandats.
On souhaiterait beaucoup savoir à quoi correspond la somme cumulée de tous ces mandats.
Enfin et surtout on voudrait comprendre pourquoi une dépense de tant d’argent contribue à une gouvernance aussi calamiteuse de la région Bruxelles capitale.
On aimerait tellement comprendre avant de voter pour ou contre eux en 2018.
MG

Aucun commentaire: