mercredi 7 septembre 2016

Jean Quatremer: «A 200 mètres de la Grand-Place, tu es en Arabie saoudite»


M.Bn
Le Soir
Le correspondant français de « Libération » à Bruxelles a encore frappé. Et cette fois, c’est toute la Belgique qui en prend pour son grade. 


• Jean Quatremer © Le Soir
Après « Bruxelles pas belle » et « Bruxelles bruyante », le journaliste Jean Quatremer revient à charge. Et cette fois, c’est tout le royaume qu’il a dans le viseur. Les mots du correspondant français de « Libération » à Bruxelles - dans deux articles datant respectivement de 2013 et de 2014 – résonnent encore. Les réactions à l’époque n’avaient pas été tendres : «  Manque de respect pour les Bruxellois  », «  constats dépassés  », «  condensés de lieux communs  »… Après avoir taclé la capitale belge pour sa saleté puis pour sa gestion du survol, le journaliste revient à la charge  Morceaux choisis.
Pour le journaliste français, le constat est sans appel : la Belgique ne fonctionne plus, les Belges n’existent plus et les flamingants «  ont gagné la partie  ». «  La Belgique, en tant qu’entité culturelle et politique, ne fonctionne plus. La Wallonie et la Flandre sont deux démocraties qui s’ignorent complètement, avec pour seul point de rencontre un gouvernement fédéral qui a tendance à s’amenuiser. Nous sommes entrés de plain-pied dans l’ère de la post-Belgique.  », constate Jean Quatremer.
La seule solution pour sauver le pays ? Le vote MR, selon le correspondant : «  S’il y avait une conscience nationale belge, elle devrait se manifester par un vote MR.  »
LES FRANCOPHONES « REFUSENT DE VOIR CE QUI NE VA PAS »
Pour le journaliste français, le problème vient «  du déni  » des francophones qui « refusent de voir ce qui ne va pas  » : «  Quand tu vas à Molenbeek, tu as un choc culturel et physique. On me rétorque qu’en France, nous avons les banlieues. C’est vrai, mais ici, c’est au centre de la capitale. A deux cents mètres de la Grand-Place, tu es en Arabie saoudite. Il y a un truc qui ne va pas.  » La citation a déjà fait bondir les internautes. Himad Messoudi, journaliste a la RTBF, s’est amusé à répertorier tout ce qu’on pouvait trouver à 200 mètres de la Grand-Place. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
JE NE BONDIS PAS ET PIRE J’APPROUVE 


Non la Belgique ne fonctionne plus, la France non plus, du reste, ni la Grande-Bretagne, ni même l’Allemagne qui s’apprête à jeter Merkel aux oubliettes. «  La Belgique, en tant qu’entité culturelle et politique, ne fonctionne plus. La Wallonie et la Flandre sont deux démocraties qui s’ignorent complètement, avec pour seul point de rencontre un gouvernement fédéral qui a tendance à s’amenuiser. Nous sommes entrés de plain-pied dans l’ère de la post-Belgique.  »
On ne saurait contester cela. Ce qui laisse perplexe en revanche c’est ceci :  «  S’il y avait une conscience nationale belge, elle devrait se manifester par un vote MR.  » En effet ceci prouve que  Quatremer n’a pas saisi toute la complexité du système politique belge. Faut-il lui en tenir rigueur ? Chacun en jugera avec son propre esprit critique.
Pour ma part je suis très préoccupé par les résultats des prochaines élections fédérales en 2019. Les communales de 2018 nous diront si De Wever conserver son mandat de bourgmestre ce dont je doute. Et surtout, je suis convaincu que le CD&V refusera désormais toute alliance future avec la N-VA. Je n’exclus pas qu’elle rejoigne un possible cartel des gauches du type de celui qui permettrait de déloger De Wever d’Anvers. Tout cela aurait pour conséquence de ramener les socialistes au fédéral et sans doute aussi à la région flamande : Di Rupo II ou Magnette premier ? 
MG 

JEAN QUATREMER S'EXPLIQUE SUR SES PROPOS POLÉMIQUES: "À 200M DE LA GRAND-PLACE, L’ARABIE SAOUDITE"
R.H.

Le correspondant bruxellois du journalLibération était l'invité de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche" diffusée sur RTL-TVI. Il en a profité pour apporter des explications à ses propos polémiques publiés dans les colonnes duVif/L'Express. Pour rappel, le journaliste de 58 ans spécialisé dans les questions européennes avait parlé de Molenbeek en ces termes: " A deux cent mètres de la Grand-Place, on est en Arabie Saoudite. Jamais je n’ai vu autant de femmes voilées dans d’autres villes européennes."
Il est revenu sur ces derniers et a tenu à préciser le fond de sa pensée: "L’espace public dans certains quartiers de Molenbeek ou d’autres quartiers est carrément confisqué par une secte islamiste, et c’est ça qui pose problème. Je ne vise pas les musulmans en général, je ne vise pas les Arabes, je ne vise pas les Marocains. C'est une dénonciation du communautarisme, quel qu’il soit, tant le flamingant qu’islamique." 
Moqué par un journaliste qui avait pris un malin plaisir à utiliser un mètre pour calculer les deux cent mètres évoqués par Jean Quatremer, le principal intéressé rétorque "cela s’appelle une image, on dit j’ai vu 36 chandelles, il n’y a pas 36 chandelles qui tournent autour de moi. Il y a même un journaliste de la RTBF qui a été prendre son mètre, me prenant pour un géomètre, et reprenant précisément à quel endroit commençait la chaussée de Gand, la rue du Midi, etc. C’est un peu ridicule, évidemment, c’est une expression." 


GRAND MÉNAGE DANS LES ASBL MOLENBEEKOISES
Le Vif
Source: Belga
La police et la justice examinent minutieusement les asbl molenbeekoises dans le cadre du projet Belfi, lancé il y a 2 ans. Depuis, près de 90 associations ont été démantelées et des dizaines d'enquêtes sont encore en cours, rapporte samedi De Standaard. 


Molenbeek. © Belga
En 2014, le procureur général de Bruxelles, Johan Delmulle, avait lancé le projet Belfi afin de lutter contre le radicalisme en contrôlant notamment les associations liées au milieu radical.
Les résultats de ce projet ont été présentés vendredi. Huit opérations ont permis de contrôler 26 lieux de Molenbeek, dont des cafés, des commerces, des clubs de sport, des mosquées et des écoles coraniques. Dix-sept n'étaient pas en règle et 3 mosquées ainsi qu'une école clandestine ont été fermées, a expliqué le procureur général.
La police locale s'est également penchée sur 1.571 asbl, 450 d'entre elles faisant l'objet d'une enquête approfondie et 87 ayant été fermées volontairement ou à la suite d'une action judiciaire. (Belga) 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
IVRAIE ET BON GRAIN 

« 87 ayant été fermées volontairement ou à la suite d'une action judiciaire. »
La plupart ne sont que des pompes à subsides arrosées par le politique dans le seul dessein de calmer les esprits et/ou des officines corporatistes et clientélistes  susceptibles  d’attirer des suffrages électoraux.
Il est temps de faire le tri entre l’ivraie et le bon grain.
MG






Aucun commentaire: