mardi 13 septembre 2016

Le 13 septembre le plus chaud jamais enregistré en Belgique


Le Vif
La température maximale officielle à Uccle a atteint 31,2° aujourd'hui/mardi vers 16h50, soit la température la plus élevée jamais enregistrée lors d'un 13 septembre, depuis le début des observations en 1901. Le précédent record datait de 1947 avec 28,9°, indique David Dehenauw de l'IRM. 


Domaine provincial de Huizingen. © BELGA/Bruno Fahy 

C'est aussi ce mardi 13 septembre que l'on enregistre une température de 30° aussi tardivement dans l'année. La dernière fois, ce fut le 12 septembre 1919 avec 30,6°.
Le record établi aujourd'hui/mardi devrait déjà être battu demain/mercredi. Le record de chaleur d'un 14 septembre devrait également être battu mercredi, l'actuel, établi en 1964, atteint 28,3°.
L'ensoleillement généreux et les températures élevées, couplés à la pollution de l'air n'a pas causé de concentrations d'ozone extrêmement élevées. Le seuil européen d'information de 180 µg/m³ n'a été dépassé nulle part sur le territoire, bien que la concentration d'ozone en ait été proche aux environs de 18h00 à Winkel-Sainte-Croix, en Flandre orientale (174 microgrammes).
La Cellule interrégionale de l'environnement (CELINE) prévoit des concentrations d'ozone élevées pour mercredi également.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
MAIS ENCORE ?
Ne serait-il pas grand temps de comprendre que  nous allons droit dans le mur.
"La lucidité est la blessure la plus proche du soleil" (René Char)

La lucidité est à la fois  "lumière" mais aussi douleur. Être lucide est   enthousiasmant parce qu'on "voit" très clairement les choses, mais terrible parce qu'il n'y a pas de retour en arrière. Quand on a vu les choses sous l'éclairage de la lucidité, on ne peut plus se voiler les yeux, faire comme si on ne savait pas, retomber dans le confort de l'ignorance/innocence… «  De noodtoestand is omkeerbaar, maar dan moeten we wel veel harder aan de bak dan vandaag.”


WIE KAN EIGENLIJK NOG NAAST DIE URGENTIE KIJKEN? 32 GRADEN OP 13 SEPTEMBER. EEN HITTEGOLF IN SEPTEMBER 

Overal in de wereld groeit de ongerustheid over de gevolgen van klimaatverandering. Behalve bij ons in Brussel. Bij onze vier (!) klimaatministers is er geen sprake van urgentie. Integendeel. Na zes jaar van klimaatgekibbel ondertekenden de vier Belgische klimaatministers negen maanden geleden al het Belgisch klimaatakkoord. Nog steeds is het akkoord niet ingeblikt in een samenwerkingsakkoord, nochtans een administratieve procedure. Nog steeds staat 400 miljoen euro die geïnvesteerd kan worden in meer jobs, energiezuinige woningen, fietspaden en duurzame mobiliteit geblokkeerd op een of andere federale rekening. Terwijl in het buitenland volop geïnvesteerd wordt in duurzame energie stroomt in België 2/3de van de energiesubsidies naar de fossiele en nucleaire sector.
De extreme weerverschijnselen van dit jaar tonen aan dat er wel degelijk een noodtoestand is op vlak van klimaat. Mensen worden ziek. Hun straten staan blank. Joggen in de stad is ongezonder dan in de zetel blijven zitten. Onze boeren slagen er niet in om twee jaar na elkaar van een geslaagde oogst te genieten.
De klimaattop van vorig jaar gaf een boost aan al wie met klimaat bezig is. Die mensen verdienen het om meer gehoord en ondersteund te worden door beleidsmakers op alle niveaus. De noodtoestand is omkeerbaar, maar dan moeten we wel veel harder aan de bak dan vandaag.



Aucun commentaire: