mercredi 7 décembre 2016

Laurette Onkelinx critiquée pour avoir tancé Emir Kir

La Libre Belgique





Dans la "Libre" du week-end, la patronne du PS bruxellois, Laurette Onkelinx désavouait clairement le bourgmestre de Saint-Josse Emir Kir qui s’était emporté contre une manifestation pro-Kurdes à Bruxelles et avait proclamé que "c’est comme si on permettait à Madrid de faire une manifestation pour Daesh".
Laurette Onkelinx estimait ces propos " inacceptables ". Elle rappelait que pour le parti socialiste, "PKK et Daesh sont sur une même liste (terroriste)", mais qu’on "ne peut pas les comparer". "Et pourquoi ça ?", réagit le représentant en Belgique des affaires religieuses turques Coskun Beyazgül ce lundi sur son compte Facebook. "On fait donc une distinction entre les "mauvais" et les "bons" terroristes selon qu’il s’agisse de ceux qui commettent des attentats chez nous ou ailleurs". Décidément, il n’y a pas un conflit dans le monde qui ne s’invite pas dans le débat public.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
INACCEPTABLE
Bravo Laurette.
« Décidément, il n’y a pas un conflit dans le monde qui ne s’invite pas dans le débat public ». Les Turcs sont des bosseurs qui créent des entreprises et des emplois à Bruxelles mais ils sont turcs avant d’être belges ou européens.  Beaucoup se complaisent dans des ghettos  où ils mangent turc, parlent turc et vivent « turquement » tout en payant leurs impôts. Emir Kir donne l’impression d’être plus turc que bruxellois. Pour un bourgmestre, c’est plutôt gênant mais cela ne semble absolument pas troubler ses administrés turco-turcs mais gare aux Kurdes dont les têtes dépassent ou aux opposants au grand Mamamuchi Erdogan.
MG

EMIR KIR DÉRAPE EN COMPARANT LA MANIFESTATION BRUXELLOISE À DAESH
LA LIBRE    

Les tensions entre Kurdes et partisans du régime d'Erdogan ont des répercussions jusqu'en Belgique. Ces derniers jours, une manifestation ainsi qu'une contre-manifestation ont lieu sur la question provoquant quelques débordements. Ce vendredi, alors qu'il tentait de calmer la situation, le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir a dérapé au micro de la RTBF.
"On entend la colère qui monte dans la communauté turque depuis hier. Hier, dans le déclaratif, c'était une manifestation pour dénoncer la politique du gouvernement Erdogan. Mais dans la réalité, on a vu défiler des militants de l'organisation terroriste PKK. Et pour les Turcs, quand vous parlez de PKK, c'est la résonance par rapport aux attentats successifs en Turquie qui ont fait des dizaines de milliers de morts. La Belgique est un pays ami de la Turquie et ils ne comprennent pas pourquoi les autorités donnent systématiquement des autorisations à certaines associations qui en réalité permettent la propagande terroriste. C'est comme si on permettait à Madrid de faire une manifestation pour Daesh, ce serait insupportable pour les Belges qui ont vécu les attentats".
Ce jeudi, une manifestation de soutiens aux minorités (dont les Kurdes) a eu lieu dans Bruxelles. Une contre-manifestation a alors éclaté dans la commune de Saint-Josse, pour soutenir les actions du Président turc Racep Tayiip Erdogan. Les autorités turques ainsi que leurs soutiens considère le PKK comme une organisation terroriste et affirment que la manifestion initiale de jeudi contenait des membres du PKK.
Le président du PS, Elio Di Rupo, a demandé à Emir Kir de clarifier ses propos.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE PRÉSIDENT DU PS, ELIO DI RUPO, A DEMANDÉ À EMIR KIR DE CLARIFIER SES PROPOS. 

Les forumeurs commentent :
« Ce n'est pas un démocrate, il est comme son maitre Erdogan »

« Ce type doit être exclu de la politique belge »

« C'est d'autant plus scandaleux qu'il est avéré qu'Erdogan a fréquemment facilité la tâche de Daesh entre la frontière turco-syrienne. »

« Comment cet inconditionnel du président-dictateur Erdogan  a t'il pu se trouver sur une liste PS en Belgique ? »
« Faut il que Di Rupo ne sache plus à quel saint se vouer pour accepter un extrême droite sur une liste socialiste. »
« Le PS a besoin des voix turques de St Josse. Tout comme il avait besoin des voies marocaines, tunisiennes (...) de Molenbeek. »

« Il a déjà dû s'expliquer lors des commémorations du génocide arménien. Résultat: rien, que dalle, pffff, ziouuuuu... Le PS a laissé faire et dire. Clientélisme quand tu les tiens. »
« Le PS va t-Il enfin l'exclure ? »

« Restera-t-il bourgmestre ? Le PS a trop besoin des voix des minorités ethniques, depuis qu'ils ont cessé de défendre les travailleurs. » 





DES ASSOCIATIONS TURQUES CONDAMNENT LES PROPOS DU BOURGMESTRE DE SAINT-JOSSE EMIR KIR
BELGA La Libre Belgique

Une quinzaine d'associations issues de la communauté turque ont condamné lundi la réaction du bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode Emir Kir (PS) face à l'acte incendiaire de jeudi contre l'institut kurde de Bruxelles.
Les associations relèvent que cette institution est "au-dessus de tout soupçon" et que cet acte ne peut être que le fait de partisans du président turc Recep Tayyip Erdogan.
Les associations dénoncent le manque de volonté de poursuivre les auteurs des faits, exprimé par le bourgmestre dans ses déclarations en réaction à cet incident. Elles rappellent que "le rôle d'un bourgmestre est de s'occuper de la sécurité de tous ses administrés sans distinction". Les associations condamnent aussi ses propos à l'encontre de la manifestation qui a eu lieu en journée pour contester la politique turque et appeler à une prise de position plus ferme des autorités européennes. Dans ses discours, Emir Kir avait réduit sa portée à la diffusion de la propagande de l'organisation terroriste PKK. Pour ses associations, ses propos démontrent un manque de considération pour les arrestations massives d'intellectuels dans le pays. La demande de clarification du président du PS Elio Di Rupo est, selon elles, une réaction trop "timorée".
Parmi les associations signataires figurent entre autres le Comité des Arméniens de Belgique, l'Institut assyrien de Bruxelles, l'Institut kurde de Bruxelles et la Maison du Peuple de Bruxelles.
Interrogé lundi en début de soirée par Belga, le maïeur de Saint-Josse a réagi à ces critiques.
"J'ai immédiatement condamné sans réserve ces actes inqualifiables qui ont été perpétrés mais ce n'est pas le rôle d'un bourgmestre de communiquer sur une affaire judiciaire en cours", fait-il valoir.
M. Kir rappelle qu'il avait sensibilisé ses services de police pour mettre en place des mesures particulières pour éviter des heurts en lien avec la grande manifestation kurde de jeudi.
Sur le fond dossier, il rappelle qu'une enquête judiciaire a été ouverte à la suite des incidents à l'Institut kurde qu'il revient au parquet de Bruxelles de communiquer sur cette enquête.
CONFÉRENCE
Le jeudi 22 décembre de 14 à 16 heures
QUEL AVENIR POUR LA LAÏCITÉ ET LA DÉMOCRATIE EN TURQUIE ?
par Chemsi CHEREF-KHAN,
docteur en droit, administrateur à La Pensée et les Hommes

organisé par le CEPULB
INSCRIPTION
cepulb@ulb.ac.be
02 650 24 26 (de 9h30 à 12h)
OÙ ?
UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES
Auditoire Chavanne
square Groupe G
Bâtiment U, porte D, niveau 2 (rez-de-chaussée)
local UD2 – 120
1050 BRUXELLES



Aucun commentaire: