mardi 31 janvier 2017

Attentat terroriste à la grande mosquée de Québec : cinq morts et des blessés

AFP La Libre


Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a condamné lundi un "attentat terroriste.
"Nous condamnons cet attentat terroriste dirigé contre des musulmans se trouvant dans un lieu de culte et de refuge", a déclaré M. Trudeau dans un communiqué. Le chef du gouvernement canadien a exprimé ses "sincères condoléances à la famille et aux amis des personnes décédées" et a souhaité "un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés".
Deux hommes ont tiré sur des fidèles rassemblés pour la prière du soir dimanche au Centre culturel islamique de Québec, dans le sud-est du Canada, faisant cinq morts et une dizaine de blessés.
Deux hommes aux visages masqués se sont introduits dans l'enceinte du centre culturel vers 19h15 dimanche (lundi 00h15 GMT), ont raconté des témoins sur les télévisions.
Un important dispositif policier s'est mis rapidement en place aux alentours, et les premiers blessés étaient soignés dans des ambulances sur place.
"On me dit qu'il y a au moins cinq morts", a déclaré Mohammed Yangi, président du Centre culturel islamique de la capitale québécoise.
Un porte-parole de la police de Québec a confirmé sur les chaînes de télévision qu'il y avait des morts, mais sans préciser le nombre des victimes.
Une vaste opération policière a été lancée après la fusillade et deux suspects ont été interpellés, dont un à quelques kilomètres de Québec après avoir pris la fuite.
"Les Canadiens pleurent les victimes de l'attaque lâche dans une mosquée de Québec. Mes pensées sont avec les victimes et leurs familles", a indiqué le Premier ministre canadien Justin Trudeau sur son compte Twitter. Il avait la veille promis d'accueillir les réfugiés "indépendamment de leur foi", au lendemain de la décision controversée de la Maison Blanche d'interdire l'entrée des Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans.
"VIOLENCE BARBARE"
Le chef du gouvernement de la province francophone Philippe Couillard a également condamné cette attaque contre des musulmans. "Le Québec rejette catégoriquement cette violence barbare. Unissons-nous contre la violence et solidarité avec les Québécois de confession musulmane", a-t-il écrit sur Twitter.
"Je condamne ce geste insensé", a aussi déclaré le maire de Québec Régis Labeaume.
Difficile dans la confusion de déterminer combien de personnes étaient rassemblées pour la dernière prière dimanche. Généralement, selon Mohammed Yangi, ce sont 60 à 100 personnes qui assistent à ces prières à la mosquée.
Les témoins avouaient leur incompréhension après cette fusillade. "Je ne comprends pas pourquoi ici, c'est une petite mosquée et Québec, ce n'est ni Montréal, ni Toronto" (sud-est), a déclaré un homme qui était à l'intérieur du centre au moment de l'attaque, sans vouloir donner son identité.
"On s'y préparait (à une attaque de ce type), car ça se passe dans le monde entier", a confié à l'AFP un policier chargé du périmètre de sécurité.
Le Centre culturel islamique de Québec, qui est également connu sous le nom de grande mosquée de Québec, avait déjà été la cible d'un geste à caractère haineux, mais beaucoup moins grave: une tête de porc avait été déposée devant l?une de ses portes l'été dernier.
D'autres mosquées au Canada ont également été la cible de graffitis à caractère raciste au cours des derniers mois.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LES FORUMEURS S’EXPRIMENT

« Les deux hommes qui ont commis cet acte terroriste ont été arrêtés. Nous saurons bientôt qui ils sont et quelles étaient leurs motivations. »
« Faut savoir s'il ne s'agit pas de terroristes islamistes qui désirent mettre le feu aux poudres. Au Moyen Orient c'est ce qui est fait. Quoi qu'il en soit bien sûr c'est un acte qu'il faut condamner avec la plus grande fermeté possible »
« N'était-ce pas l'effet recherché par les terroristes islamistes? »
« Attendons d'avoir le profil exact des assassins (si jamais celui-ci est divulgué ...) L'immense majorité des attaques de mosquées dans le monde (Irak, Pakistan, Arabie Saoudite ...) est le fait d'extrémistes sunnites contre des chiites ou vice-versa. »
« Les médias français sont prudents et ils ont raison de l'être. Ils attendent d'en savoir plus sur le profil des assaillants.
D'après radio-canada.ca, je cite :
"Un témoin, qui préfère garder l’anonymat, a raconté en entrevue à RDI que deux personnes cagoulées étaient entrées dans la mosquée.
« Elles me semblaient avoir un accent bien québécois. Un a commencé à tirer. Dès qu’il a ouvert le feu, il a crié : "Allahou akbar!" ("Dieu est grand!".Les balles ont atteint des personnes qui priaient. Des personnes qui priaient ont perdu leur vie. Moi-même, la balle a passé au-dessus de ma tête », a raconté le témoin.
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1013825/centre-culturel-islamique-quebec-mosquee-tirs-policiers
« En tous cas, outre atlantique, la récupération politique a déjà commencé. »
« S'il s'avère que le profil des assaillants confirme la piste d'un acte islamophobe, le matraquage médiatique va être sans précédent. »
« La barbarie n'est pas le propre du Québécois, du musulman, d’une religion, d'une nation ou d'une ethnie. Elle les transcende tous. Elle est le propre de l'homme et la femme faibles d'esprit. Elle est l'expression de cette communauté de pensé qui savoure la haine et jubile lorsque le sang coule. L'humanité a ses années de gloire et de paix. Voici venu l'ère de la peur, de la haine et de la guerre. »



SIX MORTS DANS UN ATTENTAT TERRORISTE VISANT UNE MOSQUÉE DE QUÉBEC
Par Anne-Laure Frémont, AFP, AP, Reuters Agences Figaro

Deux personnes armées ont ouvert le feu sur des fidèles rassemblés pour les prières du soir. Le premier ministre canadien a condamné un «attentat terroriste dirigé contre des musulmans». Deux suspects sont en garde à vue.
Le premier ministre canadien Justin Trudeau parle d'un «attentat terroriste dirigé contre des musulmans». Au moins six personnes ont été tuées et huit blessées dans une fusillade survenue dimanche soir dans une mosquée de la ville de Québec. Les victimes ont entre 35 et 70 ans, selon la police.
Vers 19h30, alors que s'achevaient les prières du soir, au moins deux personnes armées et cagoulées sont entrées dans la mosquée, selon les médias locaux, et ont ouvert le feu sur des dizaines de fidèles. «Les deux hommes portaient une cagoule noire» et l'un avait «un fort accent québécois», a expliqué un témoin interrogé par Radio-Canada. Quand les tirs ont commencé «les hommes se sont jetés à terre», a-t-il ajouté. «J'ai réussi à parler à des personnes à l'intérieur. Elles m'ont dit qu'il y a au moins cinq morts et que la personne a réussi à recharger son arme au moins trois fois», a affirmé le président du Centre culturel islamique de Québec, Mohamed Yangui, cité par le site canadien La Presse.
Une vaste opération policière a été lancée. Deux personnes ont été arrêtées - une sur place et une autre sur l'île d'Orléans, selon le journal Le Soleil - et placées en garde à vue; rien n'indique que d'autres agresseurs présumés soient en fuite, a précisé la porte-parole de la police de Québec, Christine Coulombe, qui a ajouté ne pas pouvoir donner davantage de précisions sur l'identité et les motifs des suspects qui ont commis cet «acte terroriste». «La situation est sous contrôle», a annoncé la police sur son compte Twitter, précisant que les occupants de la mosquée avaient été évacués.
Le deuxième suspect aurait été interpellé à l'issue d'une course-poursuite avec la police, selon les médias locaux. Le Soleil indique pour sa part que l'homme arrêté sur l'île d'Orléans aurait appelé les services d'urgence pour avouer son crime, disant «se sentir mal à cause du geste qu'il venait de poser» et menaçant «de se tirer une balle.» L'homme de 27 ans aurait immobilisé lui-même le véhicule qu'il conduisait en bordure de la bretelle d'accès du pont de l'île d'Orléans pour se rendre, selon le journal.
«LA DIVERSITÉ EST NOTRE FORCE»
Les agressions visant la communauté musulmane se sont multipliées dans la province de Québec ces dernières années. En juin, une tête de porc avait été déposée devant la porte de ce centre culturel islamique de Québec à Sainte-Foy, également connu sous le nom de grande mosquée de Québec. «On nous a mis une fois une tête de porc. On a peinturé les murs. On a qualifié ça d'actes isolés. Mais aujourd'hui, on a des morts», a dénoncé le président du centre dans La Presse. Dans la province voisine de l'Ontario, un incendie criminel a visé une mosquée en 2015, au lendemain des attentats de Paris, le 13 novembre 2015.
Sur Twitter, le premier ministre canadien a dénoncé une «attaque lâche»:

Aucun commentaire: