lundi 27 février 2017

Daniel Cohn-Bendit soutient Emmanuel Macron dès le premier tour pour "battre Marine Le Pen"


L'ancien député européen était l'invité de France Inter dimanche 26 février.
franceinfoFrance Télévisions 


"Il y a aujourd’hui une partie de la société française qui chavire et politiquement ça s’appelle Marine Le Pen", a estimé l'ancien député européen Daniel Cohn-Bendit, invité de France Inter dimanche 26 février. "Qui peut aux deuxième tour battre Marine Le Pen? Si c’est François Fillon, la gauche n’ira pas voter, si c’est Benoît Hamon, la droite n’ira pas voter, donc si vous voulez vraiment nous éviter Marine Le Pen, Emmanuel Macron est le mieux placé", a-t-il ajouté, exprimant explicitement son soutien à l'ex-ministre de l'Economie dans la présidentielle.
Il avait toutefois pris la précaution, au préalable, de dire qu'il n'appelait pas "à voter. Les gens font ce qu'ils veulent". Mais il a déployé tout un raisonnement pour convaincre qu'Emmanuel Macron était le plus à même de l'emporter sur la candidate FN.
"J’espère que le candidat qui sera au deuxième tour (…) sera au premier tour devant Marine Le Pen"
"Il faut regarder l’évolution des choses", a poursuivi l'ancien chef étudiant de mai 1968. "Moi ce que j’espère, c'est que le candidat qui sera au deuxième tour (…) sera au premier tour devant Marine Le Pen". Et de préciser sa pensée :"Faisons passer Emmanuel Macron à 25-26% pour qu’il soit devant Marine Le Pen".
Néanmoins, il a trouvé "des tas des choses intéressantes dans l’accord Jadot-Hamon (...). Ca, ça les positionne pour l’avenir".. Daniel Cohn-Bendit, qui votera pour la première fois en France, a dit vouloir voter "pour la société ouverte, pour la démocratie. Regardez ce qui se passe aux Etats-Unis, Marine Le Pen c’est Trump, et Trump c’est la destruction !". 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
« MARINE LE PEN C’EST TRUMP, ET TRUMP C’EST LA DESTRUCTION ! » 

Il n’y a rien à ajouter ; rien d’autre à dire. C’est une évidence. Et si les Français ne le comprennent pas, ils cumuleront les inconvénients du Brexit et de la Trumperie.  Le risque est considérable ; Cohn Bendit embouche la trompette des donneurs d’alarme. Puisse-t-il être entendu.
MG



Aucun commentaire: