mardi 7 février 2017

La résistible ascension de Marine Le Pen


Jack Dion Directeur adjoint de la rédaction de Marianne
Marine Le Pen n'a pas besoin de faire de campagne vu l'actualité qui fabrique des mécontents à la pelle. Mais ça dynamique n'est pas irrésistible. A charge de regagner la confiance de la France populaire en ayant le courage d'affronter les questions taboues que les bobos rejettent en se pinçant le nez.


Marine Le Pen n'a pas besoin de faire campagne. D'autres le font pour elle. WITT/SIPA

Un jour éclate l'affaire Fillon, cette bombe à fragmentation qui fait voler en éclats la statue de probité taillée avec soin par l'ex-Premier ministre. Un autre jour, Gilbert Baumet, ex-ministre socialiste du gouvernement Bérégovoy, est condamné à quatre mois de prison ferme pour favoritisme dans l'attribution de marchés publics. Un autre jour encore, le parquet requiert deux ans de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité pour « blanchiment de fraude fiscale » contre Serge Dassault, sénateur LR et patron du Figaro, où il aime à dispenser ses cours de morale au moment des vœux. Ainsi va l'actualité d'un monde qui fabrique des mécontents à la pelle.
AINSI VA L'ACTUALITÉ D'UN MONDE QUI FABRIQUE DES MÉCONTENTS À LA PELLE
Le gros avantage de Marine Le Pen, c'est qu'elle n'a pas besoin de faire campagne. D'autres le font pour elle. Au fil des événements, ils déroulent le tapis rouge qui mène nombre d'électeurs à vomir leur dégoût de la politique en glissant le bulletin FN dans l'urne. Au passage, ils en oublient même le scandale des vrais-faux assistants parlementaires européens du parti d'extrême droite. Pendant ce temps, l'élite se passionne pour des primaires qui n'ont guère mobilisé les foules et qui sont passées par-dessus la tête de la France d'en bas, cette France qui exhale une volonté de faire place nette, cette France aux antipodes des analystes en chambre, qui voient souvent la réalité à travers le prisme déformant de leurs schémas culturellement préétablis.
(...)
POUR LES JOURNALISTES ÉTRANGERS, L'AFFAIRE FILLON FAIT CRAINDRE LA VICTOIRE DE LE PEN
•Par Yohan Blavignat fIGARO
Mais, dans l'attroupement de journalistes étrangers présents devant le QG de François Fillon, la question lancinante des étrangers présents était celle-ci: «Va-t-il abdiquer ou se maintenir?» C'est que ce qu'il est convenu d'appeler le «Fillongate» est jugé «inconcevable» dans la plupart des pays représentés. «C'est à la fois très amusant et très intéressant, témoigne Nicole, journaliste à la chaîne allemande ARD. Une affaire d'une telle ampleur n'aurait pas été envisageable en Allemagne. Le candidat aurait dû se retirer immédiatement à la demande du parti.»
«EN ALLEMAGNE, LES SALAIRES DES HOMMES POLITIQUES SONT PLUS MODESTES»
Journaliste à la chaîne allemande ZDF
Et la journaliste de citer le cas de l'ancien président, Christian Wulff, qui avait dû démissionner en 2012 pour un prêt de 500.000 euros contracté auprès de la femme d'un homme d'affaires. «En Allemagne, les salaires des hommes politiques sont plus modestes. Là, on parle de près d'un million d'euros quand même», renchérit un concurrent de Nicole, qui travaille pour la chaîne ZDF. En Grande-Bretagne, l'épisode est vu comme étant symptomatique de la classe politique française, régulièrement empêtrée dans des affaires de ce type. «Chez nous, il est interdit depuis quelques années d'employer sa famille en tant que parlementaire. Jusque-là, on n'avait pas traité cette affaire, mais là on attend de voir ce qu'il va dire parce qu'il était quand même le favori. C'est une catastrophe pour lui», témoigne la correspondante à Paris de la chaîne ITV News. La presse anglaise juge régulièrement que ce type de scandale est «totalement normal en France», jugeait The Independant le 27 janvier dernier.
(…) «En Allemagne, il est à peine connu. On connaît le président de la République, pas les anciens premiers ministres.» Alors pourquoi se déplacer? Cette affaire est-elle d'une ampleur telle que les journalistes du monde entier veulent entendre les explications du candidat? Pas exactement. Un journaliste de l'agence américaine Bloomberg explique que l'attrait du «Fillongate» tient à ses conséquences sur la prochaine élection présidentielle, et la possible victoire de la candidate du Front national. «Aux États-Unis, les gens ne sont pas choqués par les faits eux-mêmes, ni par les montants annoncés qui ne choquent personne là-bas, mais ils s'inquiètent de la montée de Marine Le Pen à cause de cette affaire. Après le Brexit et Trump, ils ne veulent plus voir les extrêmes gagner.» Là encore, la candidate frontiste est, il l'assure, bien plus connu que l'ancien premier ministre «parce qu'elle fait peur».
UN AUDITOIRE CIRCONSPECT
«Il dit représenter la majorité des Français. Mais c'est la majorité d'un seul homme contre ceux qui doutent.» Et, dans tous les pays, la peur que fait peser ce scandale sur l'élection présidentielle: «Espérons que cette majorité d'indécis n'aille pas vers Marine Le Pen...»


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ET PENDANT CE TEMPS, MARINE LE PEN MONTE, MONTE…

Tandis que la statue du commandeur Fillon s’effrite, la presse se tourne vers d’autres rumeurs susceptibles d’égratigner le portrait lisse du challenger Macron soupçonné par les réseaux sociaux d’entretenir une double vie. Chercher la femme ; l’homme en l’occurrence si on en en croit le dernier canard qui circule sur les réseaux sociaux. On n’imagine pas le général de Gaulle en examen et encore moins engagé dans une quelconque liaison amoureuse.
Au 19 siècle nos souverains entretenaient impunément des maîtresses comme le firent Léopold II et Edouard VII par exemple. Cela se savait peu et cela faisait rire. « Sire, il se dit que vous auriez une maitresse » dit le curé de Laeken en accueillant le souverain sur le parvis se son église un dimanche matin. « Figurez-vous, monsieur le curé, rétorqua le roi, qu’on m’a dit la même chose de vous. Mais voyez-vous, moi je ne l’ai pas cru ».  
Désormais tout est cru, le vrai comme le faux.
Ce qui est certain, c’est que tout cela fait les choux gras de Marine Le Pen qui observe ce jeu de massacre avec amusement.
Marine Le Pen au second tour, c’est désormais une évidence.
Marine présidente : c’est de moins en moins une impossibilité.
MG
  
ACCUSÉ D'AVOIR UNE DOUBLE VIE AVEC LE PATRON DE RADIO FRANCE, MACRON RÉPLIQUE EN TACLANT MÉLENCHON ET FILLON
AFP LA LIBRE



Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle, a ironisé lundi soir sur les rumeurs qui alimentent "les dîners en ville" quant à sa "double vie avec Mathieu Gallet", PDG de Radio France.
"Pour mettre les pieds dans le plat, si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mails, on vous dit que j'ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d'autre, c'est mon hologramme qui soudain m'a échappé mais ça ne peut pas être moi!", a-t-il lancé lors d'un meeting de ses soutiens au théâtre Bobino, à Paris.
Le candidat d'En Marche! faisait référence à la performance technique effectuée la veille par le candidat de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon, dont le meeting à Lyon était dédoublé en direct à Paris grâce à son hologramme.
Evoquant "celles et ceux qui voudraient faire courir l'idée que je suis duplice, que j'ai des vies cachées ou autre chose", il a lancé: "D'abord, c'est désagréable pour Brigitte", son épouse. Mais, "je vous rassure, comme elle partage tout de ma vie, du soir au matin, elle se demande simplement comment physiquement je pourrais."
"Heureusement, je ne l'ai jamais rémunérée pour cela", a-t-il complété, dans une allusion au "Penelopegate" qui plombe la campagne de François Fillon.
"Elle pourrait apporter un témoignage du fait que je ne peux pas me dédoubler, sauf si mon hologramme...", a-t-il ajouté, interrompu par une avalanche de rires dans la salle.
A propos des "pires choses" que les militants d'En Marche! vont "entendre sur (son) compte, il a expliqué qu'il était "d'un bloc".
"Je n'ai pas essayé de travestir le fait que j'étais de gauche quand je suis allé dans la banque d'affaires, que j'ai voulu dépasser les clivages quand j'étais dans un gouvernement socialiste, et j'ai toujours assumé qui j'étais", a-t-il argumenté. "Sur le plan intime, familial, de mes valeurs et des projets qui sont les miens, j'ai toujours dit la même chose", a-t-il ajouté.
Alors que M. Macron fait régulièrement l'objet de rumeurs sur les réseaux sociaux concernant son homosexualité supposée, le candidat à la présidentielle avait lui-même choisi d'évoquer le sujet, début novembre, dans une émission de Mediapart. "Je n'ai pas de double vie et je tiens plus que tout à ma vie familiale et maritale", avait-il alors affirmé.

Aucun commentaire: