vendredi 24 février 2017


Le Soir 

La députée Zuhal Demir est la nouvelle secrétaire d'Etat à la Lutte contre la pauvreté, à l'Egalité des chances, aux Personnes handicapées et à la Politique scientifique, chargée des Grandes villes. 



La députée N-VA Zuhal Demir. © Belga 

Zuhal Demir succèdera à Elke Sleurs."Je crois vraiment aux chances que l'on reçoit ici. Je les ai saisies, et c'est là-dessus que nous devons insister", a réagi Demir.
Zuhal Demir, basée dans le Limbourg à Genk, prêtera serment vendredi matin à 8h30, a communiqué le Palais royal dans la soirée, dans la foulée d'un communiqué de la N-VA.
D'origine kurde, Zuhal Demir, 36 ans, est depuis 2010 la spécialiste N-VA des questions relatives au marché et au droit du travail, à la Chambre. Elle "s'est particulièrement consacrée aux thèmes de la concertation sociale, du bien-être au travail et du bon équilibre entre les droits et les devoirs", selon le communiqué de son parti. Ancienne étudiante de la KUL et de la VUB, elle a travaillé de 2004 à 2013 en tant qu'avocate à Anvers. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
« ICI ON TE DONNE TA CHANCE, ET JE VEUX QUE VOUS AUSSI VOUS LA SAISISSIEZ » 

"Mijn vader is in de jaren zeventig in Limburg komen werken", aldus Demir. "Hij heeft altijd gezegd: 'hier heb je kansen, ik wil dat je ze grijpt”
“Volgens de Limburgse is ze klaar voor haar nieuwe rol. ‘Sinds 2010 werk ik in de commissie Sociale Zaken rond werk. Dat is nog altijd de beste manier om mensen uit de armoede te halen. Mensen de capaciteit geven om voor zichzelf te zorgen, is het beste cadeau dat we ze kunnen geven.”
C’est un choix audacieux de la part de De Wever qui sent que son parti est en perte de vitesse et qu’il se doit  faire preuve d’une certaine audace médiatique. La « chute » de  Bracke (qui incarnait la mise au frigo des questions communautaires au profit des priorités économiques) est un coup dur pour le bourgmestre d’Anvers.
Il se pourrait bien que le NVA change désormais son fusil d’épaule et revienne à ses préoccupations fondamentales : l’autonomie de la Flandre.  
MG 


QUI EST ZUHAL DEMIR, NOTRE NOUVELLE SECRÉTAIRE D'ÉTAT?
"Je crois vraiment aux chances que l’on reçoit ici"
Sept sur Sept 

"Nous nous sommes demandé qui pouvait le mieux porter notre propos en matière d'Égalité des chances. Notre propos selon lequel les gens reçoivent des opportunités mais doivent aussi les saisir", a commenté le président de la N-VA Bart De Wever jeudi soir, après que la députée Zuhal Demir a été approuvée par le parti à la succession d'Elke Sleurs comme secrétaire d'État à la Lutte contre la pauvreté, à l'Égalité des chances, aux Personnes handicapées et à la Politique scientifique, chargée des Grandes villes.
"Quand l'économie grimpe, tout le monde grimpe aussi, c'est cela l’histoire que nous voulons raconter", a développé le poids lourd anversois du parti nationaliste. "La discrimination existe, mais l'on ne doit pas se complaire dans une culture de la victimisation. Une grande majorité, au sein du parti, pense que Zuhal Demir peut encore faire passer ce message de manière convaincante, en 2,5 ans".

FAMILLE TURCO-KURDE À GENK
"Je crois vraiment aux chances que l'on reçoit ici. Je les ai saisies, et c'est là-dessus que nous devons insister", a déclaré Zuhal Demir, 36 ans, jeudi soir.
L'élue N-VA a grandi dans une famille turco-kurde, à Genk. Elle a tenu, après l'annonce du choix de sa personne pour succéder à Elke Sleurs, à remercier ses parents. "Mon père est venu travailler dans le Limbourg dans les années 70. Il a toujours dit: 'ici, tu reçois ta chance, et je veux que vous aussi vous la saisissiez'", a raconté la politicienne.

SÉANCE PHOTO CONTROVERSÉE




La députée avait fait le bonheur de la presse en se laissant photographier en 2015 en tenue suggestive dans les travées de la Chambre, pour l'hebdomadaire flamand P-Magazine. La séance photo avait bien entendu fait grand bruit, également parmi les parlementaires.

En octobre 2015, la jeune femme avait fait une sortie virulente contre les syndicats, après une grève qui avait été liée à deux décès, à Liège, entre autres celui d'une femme dont le chirurgien était resté coincé dans les embouteillages provoqués par des piquets de grève.



Aucun commentaire: