lundi 27 février 2017

Zuhal Demir: «Pourquoi Unia est-il si obsédé par les discussions sur le Père Fouettard?»


La nouvelle secrétaire d’État Zuhal Demir charge Unia, organisme créé pour lutter contre le racisme et promouvoir l’égalité des chances. 


• La nouvelle secrétaire d’État Zuhal Demir © Belga
Unia a été créé il y a 25 ans pour lutter contre le racisme et promouvoir l’égalité des chances. «Mais je me demande si Unia fait encore bien ce pour quoi il a été établi», avance Mme Demir. «Les gens ne comprennent pas pourquoi Unia est par exemple si obsédé par les discussions sur le Père Fouettard (Zwarte Piet)alors que d’autres vrais problèmes demeurent.»
Maintenant qu’elle a pris ses nouvelles fonctions, la secrétaire d’Etat souhaite réunir les différents niveaux de pouvoir autour de la table. «Car Unia a au moins un problème de perception», selon elle. «Les citoyens ont le sentiment que l’organe est trop moralisateur. Aussi, Unia se ridiculise en n’ouvrant des procédures de recrutement que pour des femmes.»
Mme Demir soutient en outre la précédente proposition de la ministre flamande de l’Égalité des chances Liesbeth Homans pour enquêter sur Unia.


POLÉMIQUE EN FLANDRE AUTOUR D'UN MAIL JUGÉ RACISTE CHEZ UNIA: HOMANS VEUT UNE ENQUÊTE


BELGIQUELa ministre flamande pour l'Egalité des chances Liesbeth Homans (N-VA) réclame que "la lumière soit faite" après une polémique concernant le Centre interfédéral pour l'égalité des chances (Unia). Tout est parti de la révélation d'un mail qui a circulé en interne. Dans ce mail, un juriste employé d'Unia s'étonnait de la condamnation d'un homme pour antisémitisme.


Un manifestant a été condamné cette semaine à payer 600 euros d'amende et à une peine conditionnelle de six mois pour propos racistes scandés lors d'une manifestation pro-palestinienne qui s'est tenue en 2014. Il y aurait déclaré que "tous les Juifs devraient avoir la gorge tranchée". Dans cette affaire, le Forum de l'organisation des Juifs de Flandre s'est constitué partie civile.
'Joods Actueel', un journal représentant la communauté juive de Flandre, a demandé l'opinion du centre Unia. A son étonnement, le journal a reçu, en réponse, un mail interne dans lequel un juriste considère cette condamnation comme "hautement problématique". "Cette accusation est tordue et ne reflète pas ce que dit la loi", y dit-il.
Unia se serait aussi déclaré partie civile, mais le conteste. "Nous nous estimons lésés, oui", a déclaré la directrice d'Unia, Els Keytsman, qui a reçu ce mail et l'a renvoyé par erreur. "Donc, nous nous tenons au courant du verdict. Il faut savoir que nous nous constituons partie civile dans à peine 1% de nos dossiers."
Pour 'Joods Actueel', ce mail prouve qu'Unia prend la défense de l'auteur du mail plutôt que de celle des victimes d'antisémitisme.

Liesbeth Homans a réagi ce vendredi. "Cela me laisse sans voix qu'Unia soit aussi partial, apparemment, face au racisme et à la discrimination", a-t-elle déclaré à la Gazet van Antwerpen.
Unia a insisté sur le fait que l'employé incriminé ne représente pas sa position officielle."Evidemment, nous condamnons toutes les formes d'antisémitisme."


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
AVEC DEMIR ÇA VA BOUILLIR

Le moins qu’on puisse dire c’est que contrairement à Elke Sleurs la nouvelle Secrétaire d’Etat N-VA n’a pas sa langue en poche et qu’elle ne manque pas d’ambition ni de mordant.
Surtout c’est une communicatrice née.
Elle s’est présentée au palais royal avec le foulard rouge de mineur de son père ostensiblement noué au poignet gauche. Het is ‘de geluksbrenger van de familie, de enige die overblijft zonder gaten in’.

“Ik wil af van de slachtofferrol.” Je veux sortir de la posture victimaire. Tout un programme, ça va bouillir.
‘Ik ben een vrouw die weet van aanpakken.’ “Avec moi ça va cogner.
Pas sûr que ce soit tout bénéfice pour l’image de la N-VA qui n’a pas été épargnée ces derniers mois.
"Nous estimons qu'il est bon que des institutions existent à côté du monde politique et fournissent un contrepoids sur les questions qui font l'actualité", a commenté M. Kennes. (CD&V) « Mais, j'ai l'impression que cela ne fait pas partie de la tradition à la N-VA » laquelle tend à se rapprocher de la communication rude du Belang.
Un dossier à suivre avec attention au-delà des éclats de voix.
MG


"LA N-VA A UNE PERCEPTION DIFFÉRENTE DES ORGANISATIONS CRITIQUES"
Le Vif

"Le mécontentement de la N-VA par rapport à Unia existe déjà depuis longtemps. Sur le fond, le parti a une perception différente de la société et des organisations critiques", estime dimanche le député flamand CD&V Ward Kennes, après les commentaires négatifs émis par Mme Homans et Demir à l'encontre de l'ancien centre fédéral pour l'égalité des chances. Du côté de Groen, les sorties de la N-VA sont jugées "inappropriées".



Ward Kennes © BELGA

La nouvelle secrétaire d'Etat fédérale Zuhal Demir s'est notamment demandé samedi si Unia faisait encore bien ce pour quoi il a été établi. Elle a entre autres estimé que le centre se rendait "ridicule" en n'ouvrant des procédures de recrutement que pour des femmes, alors que sa collègue de parti, la ministre flamande Liesbeth Homans, mettait pour sa part en cause l'objectivité et la neutralité de l'organisation, qui ne défendrait que les "personnes allochtones".
"Nous estimons qu'il est bon que des institutions existent à côté du monde politique et fournissent un contrepoids sur les questions qui font l'actualité", a commenté M. Kennes. "Mais, j'ai l'impression que cela ne fait pas partie de la tradition à la N-VA. S'il y a une majorité, ils estiment que tout le monde doit marcher dans la même direction", a-t-il ajouté.
Le député flamand pense que la "N-VA veut parfois plaire à un groupe électoral qui n'apprécie pas le discours anti-discrimination" et donc donner l'impression que la situation pourrait être meilleurs sans Unia.
Les écologistes flamands de Groen estiment quant à eux que les attaques de la N-VA à l'encontre d'Unia sont inappropriées. "La N-VA excelle dans l'hypocrisie cette semaine. Au cours des dernières années, ils n'ont pas fait une priorité de la lutte contre la discrimination", même si le parti est en charge de la matière au Fédéral comme en Flandre, soulignent le député flamand Imade Annouri et la parlementaire fédérale Evita Willart. Ceux-ci estiment par contre que les nationalistes sont systématiquement en première ligne lorsqu'il s'agit de tirer sur une institution qui vise à combattre la discrimination dans la société.
"LA N-VA COPIE LES RECETTES DU VLAAMS BELANG"
"Je trouve qu'il s'agit clairement d'une campagne de dénigrement. Le seul parti qui recourait systématiquement à cela était le Vlaams Belang. Maintenant, la N-VA copie leurs recettes", a estimé dimanche la parlementaire flamande Yasmine Kherbache (sp.a), en réaction aux critiques émises par Liesbeth Homans et Zuhal Demir à l'encontre d'Unia, l'ancien centre fédéral pour l'égalité des chances.
Yasmine Kherbache parle d'une attaque hystérique sur Unia, qui repose de surcroît sur des informations erronées. "Zuhal Demir affirme notamment que Unia se focalise trop sur les discussions sur le Père Fouettard, mais elle confond l'institution avec le forum des minorités (Minderhedenforum)", indique la socialiste flamande. Cette dernière ajoute que ce n'est pas la première fois que le parti agit de la sorte et estime que la direction qu'il veut prendre est désormais claire.
"LES DÉCLARATIONS DE HOMANS SONT BLESSANTES, MAIS UNIA EST AUSSI POLARISANT"
Les déclarations de la ministre flamande Liesbeth Homans (N-VA) concernant Unia sont "blessantes", estime dimanche le parlementaire flamand Bart Somers (Open Vld), qui ajoute toutefois que l'ancien centre fédéral pour l'égalité des chances fait aussi "des erreurs en étant trop polarisant".
La ministre régionale pour l'Egalité des chances et l'intégration Liesbeth Homans a affirmé dimanche que l'institution Unia n'était pas "neutre, ni objective". Elle a ajouté que l'ancien centre fédéral pour l'égalité des chances ne défendait que les personnes "allochtones". "Si une femme blonde avec des yeux bleus introduit une plainte pour avoir été traitée de prostituée nazie, les chances qu'elle soit entendue sont nulles. Alors que si une femme voilée dépose une plainte parce qu'elle est insultée, elle a 100% de chances d'être entendue", selon Mme Homans.
"C'est du Homans vintage", a réagi Bart Somers. "Elle polarise plutôt que de chercher de façon constructive des moyens de garantir l'égalité des chances pour tous. En tant que ministre de l'intégration, ça ne se fait pas", estime-t-il.
Unia doit toutefois aussi se remettre en question, selon le libéral flamand. "Ils minent la légitimité de leur propre institution", juge-t-il en faisant notamment référence à la réaction du centre à l'encontre de l'élu bruxellois Alain Courtois. Ce dernier avait déclaré avoir refusé de célébrer des mariages après que la future épouse n'eut pas voulu lui serrer la main. Unia avait estimé qu'il s'agissait d'ethnocentrisme dans le chef du mandataire. "Ils n'ont pas approché cette question en prenant en compte l'égalité homme-femme", pointe notamment M. Somers.

Aucun commentaire: