mardi 7 mars 2017

LA SUÈDE RÉTABLIT LE SERVICE MILITAIRE OBLIGATOIRE

Par Louis Chahuneau 
le figaro



Stockholm a justifié sa décision de rétablir la conscription, supprimée en
2010, par la nécessité de répondre à l'évolution de la situation de sécurité avec le réarmement de la Russie voisine.
«la situation de sécurité a changé». Voilà comment le ministre suédois de la défense Peter Hultqvist a justifié jeudi dernier le retour du service militaire  national. Aboli depuis 2010, il devrait être rétabli dès cet été afin de faire  face à la tension grandissante en mer baltique. «la nouvelle situation de sécurité est une réalité qui s'exprime notamment sous la forme de la démonstration du pouvoir russe qui a longtemps été sous-estimé et pour laquelle on trouvait des
excuses», a expliqué à l'afp un expert des questions de sécurité, Wilhelm Agrell.
Concrètement, cette mesure permettrait d'enrôler 4000 jeunes hommes et  femmes parmi 13.000 nés en 1999. Les nouvelles recrues passeront des tests  psychologiques et physiques avant de servir pendant 9 à 12 mois à partir du  1er janvier 2018. Le gouvernement espère ainsi encourager les suédois à  s'engager dans l'armée. Le projet de loi qui va être adopté jeudi en conseil  des ministres, ne devrait pas rencontrer d'obstacle lors de sa discussion au  parlement, le gouvernement et l'opposition étant d'accord.
REMILITARISATION PROGRESSIVE
Abolie depuis 2010 parce qu'elle ne répondait pas aux besoins d'une armée moderne, la conscription avait été instaurée en 1901. Mais la pression exercée  par la Russie sur les pays de l'est s'est accentuée depuis l'annexion de la  Crimée en 2014. En septembre 2016, Stockholm avait déjà remilitarisé l'île de
Gotland, dans la mer baltique. Un an plus tôt, le gouvernement avait choisi  de porter le budget militaire à 4,7 millions d'euros par an, soit 1% du pib.
Le ministre suédois de la défense souhaite maintenant «un mode de recrutement  plus stable et augmenter [la] capacité militaire».
Si la Suède ne fait pas partie de l'OTAN, tout comme son voisin finlandais,  les deux pays ont souscrit au partenariat pour la paix, lancé en 1994, et ont signé  un accord de coopération militaire en 2016. La Finlande possède 1340 km de frontière commune avec la Russie. La Suède, elle, n'a pas connu de guerre sur son  territoire depuis deux siècles.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
SIDÉRANT

Il m’a fallu  relire ceci plusieurs fois pour prendre toute la mesure de cet événement d’une portée considérable.
L’alliance atlantique prétend exister et agir pour contrer une menace potentielle représentée par Moscou depuis 1945.
De son côté, le président russe Vladimir Poutine a récemment qualifié les actions de l’organisation de «provocations» ayant pour  but de «pousser à la confrontation».
La Suède qui est membre des 28 s'est considérablement rapprochée de l'OTAN en ratifiant avec elle un accord de coopération renforcée le 25 mai 2016, lui permettant de déployer ses troupes dans le pays et d'y mener des exercices militaires.
En parallèle, les municipalités suédoises ont récemment été chargées par le gouvernement de se préparer à la «guerre et aux conflits» en appliquant la  «stratégie de défense totale», une doctrine datant de la guerre froide qui réclame des efforts de la population pour soutenir l'action militaire.
De visie van Russische ambassadeur Aleksandr Groesjko over het westen:'De Russische dreiging is een mythe (Knack)
Komt het nog goed tussen Rusland en het westen? Aleksandr Groesjko, de Russische ambassadeur bij de NAVO: 'Europa leidt aan een fobie die je met de beste diplomatie niet kunt genezen.'

Aucun commentaire: