mardi 7 mars 2017

Mark Eyskens (CD&V) : "La N-VA est un parti xénophobe"


LA LIBRE BELGIQUE

Lorsque l’ancien Premier ministre Mark Eyskens (CD&V) disserte sur l’état de notre société, au gré de ses réflexions, il sollicite André Malraux, Jules César, les écrits de Fethullah Gülen sur l’islam, Léonard de Vinci ou Jean Pic de la Mirandole. Il se réfère à la biologie, la physique quantique, aux nanotechnologies. Et se laisse aller à une confession : "Je deviens de plus en plus un admirateur d’Emmanuel Macron." Il apprécie le candidat à l’élection présidentielle française parce qu’il incarne, selon lui, "la moralisation de la politique qui est devenue nécessaire".
A 83 ans, presque 84, Mark Eyskens est aussi un utilisateur régulier du réseau social Twitter. Et mardi, il attaquait. "N-VA + Vlaams Belang : même combat contre Unia", écrivait-il, alors que le Centre interfédéral pour l’Egalité des chances a été critiqué ces derniers jours par des membres de la N-VA. Et d’ajouter : "Xénophobes de Flandre, unissez-vous !"
M. EYSKENS, LA N-VA EST DEVENUE UN PARTI XÉNOPHOBE ?
Elle l’a toujours été. Il y a un fond de xénophobie dans son ADN.
QU’EST-CE QUI VOUS FAIT DIRE CELA ?
Tous les nationalistes sont xénophobes. La nation prime. Le slogan du Vlaams Belang était "Eigen volk eerst" ("Notre peuple d’abord", NdlR). C’est ce que j’appelle le complexe de l’huître… (rire)
C’EST-À-DIRE ?
La coquille se ferme dès qu’il y a une menace extérieure. C’est la façon dont les nationalistes se comportent partout dans le monde. Donald Trump aux Etats-Unis, c’est exactement cela : on ferme l’économie, on protège sa culture, on est opposé à l’apprentissage des langues étrangères… En Flandre, on a ce débat sur la limitation de l’apprentissage de l’anglais. Ça n’a aucun sens. Le nationalisme est cette tendance à l’autoprotection. En biologie, c’est une réaction presque normale, mais en politique, à l’heure de la globalisation, c’est quelque chose qui contrecarre la construction d’un futur humain. Les nationalistes regardent l’avenir dans le rétroviseur. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LES NATIONALISTES REGARDENT L’AVENIR DANS LE RÉTROVISEUR. 

Et pourtant ils ont le vent en poupe.
« Eigen volk eerst » :« Priorité aux gens de mon peuple »
“Wat we zelf doen doen we beter” : « Ce que nous faisons nous mêmes, nous le faisons mieux”
« Le nationalisme est cette tendance à l’autoprotection. En biologie, c’est une réaction presque normale, mais en politique, à l’heure de la globalisation, c’est quelque chose qui contrecarre la construction d’un futur humain. Les nationalistes regardent l’avenir dans le rétroviseur. »
C’est dire que pour ce courant de plus en plus majoritaire en Europe, l’avenir est derrière nous.
MG

Aucun commentaire: