mercredi 7 juin 2017

Jets de projectiles sur des bus à Molenbeek: le dispositif policier est renforcé


Belga

Des bus De Lijn sont notamment l’objet de jets d’œuf.

La zone de police Bruxelles-Ouest renforce son dispositif de sécurité en rapport avec les incidents rapportés par la société de transports flamande De Lijn sur le territoire de Molenbeek, a annoncé dimanche le cabinet de la bourgmestre Françoise Schepmans.
À l’occasion de la réunion de sécurité trimestrielle, réunissant la police et les sociétés de transport De Lijn et la Stib, qui s’est déroulée la semaine dernière, De Lijn a rapporté plusieurs incidents depuis le mois d’avril à Molenbeek-Saint-Jean. Les bus De Lijn sont les cibles de jets d’œuf et d’injures lors de leur passage dans certaines rues. Il semblerait que ces actes soient le fait d’adolescents. La Stib, de son côté, n’a fait état d’aucun incident en particulier.
La zone de police Bruxelles-Ouest est intervenue pour des bus De Lijn dans la rue des Quatre-Vents le 8 avril et jeudi passé, respectivement pour 1 et 3 vitres brisées. Elle a en conséquence renforcé son dispositif de sécurité sur la ligne concernée. Cela a mené à l’arrestation de l’auteur présumé des incidents. Il s’agit d’un jeune de 18 ans. Il a été mis à disposition du parquet puis relâché après audition. Ce dispositif se poursuivra la semaine prochaine.
La bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean Françoise Schepmans plaide pour le partage des images des caméras de surveillance entre la police et les sociétés de transports en commun : «  La zone de police Bruxelles-Ouest continuera à être vigilante pour la sécurité des usagers dans les transports en commun  ».


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
UN JEUNE INTERPELLÉ PUIS RELÂCHÉ

Tout se résume en une phrase lapidaire : « interpellé et ensuite relâché » autrement dit : impunité. Le ramadan par temps chaud rend les gamins oisifs de Molenbeek très nerveux. On canarde les bus flamands en épargnant les véhicules de la STIB tous conduits par des grands frères marocains. Crispation identitaire. Le contraire de l’interculturel.
On aurait pu, à tout le moins, lui imposer une peine alternative : par exemple laver à grande eau les bus souillés par des jets d’œuf. Non : impunité pour les petits voyous. Ceci dit, c’est beaucoup de bruit pour rien et on s’étonne que Le Soir y consacre un article. Mélanchon s’en est lui aussi ramassé des œufs, à Marseille et Marine Le Pen également en Normandie. Pas de quoi en faire une omelette médiatique.
Ceci dit, on nous a laissé entendre que Molenbeek avait reçu un contingent de policiers supplémentaires. Policiers de proximité ou policiers de bureaux ? Madame Schepmans, la bourgmestre, en profite pour se rappeler médiatiquement au bon souvenir de ses administrés. C’est franchement petit.
MG

Aucun commentaire: