mercredi 28 juin 2017

Un "super logiciel" pour démasquer les terroristes et prêcheurs de haine


Le Vif
Source: Belga

Les agents de la police fédérale, de la Sûreté de l'État et de la Défense disposeront bientôt d'un "super logiciel" qui leur permettra de collecter des renseignements pour démasquer des terroristes présumés et prêcheurs de haine sur internet, écrivent lundi les journaux de Mediahuis. 


© BELGA/Dirk Waem 

Le conseil des ministres a approuvé, au début de l'année, l'achat d'un logiciel capable de détecter automatiquement les sites web diffusant de la propagande haineuse. Le gouvernement décidera après l'été quelle institution hébergera le logiciel, l'objectif étant que la police, la Sûreté de l'État et le service de renseignement militaire puissent l'employer dès la fin de l'année ou le début de l'année prochaine. Le coût de la mise à disposition du logiciel et de son utilisation s'élève à 6,8 millions d'euros. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
MAIS ENCORE 

Encore un effet d'annonce sans réel contenu.
Si le gouvernement est déterminé à dépenser plus de six millions d'euro pour ce logiciel, c'est qu'il a certaines garanties sur sa fiabilité. Mais encore...Mais de grâce qu'on nous explique.
Ne serait-il pas temps de déclarer, de fait, la guerre totale à l'islamisme importé?  La police et la justice ont un rôle de premier plan à jouer dans la lutte contre les groupes radicaux, mais ils ne peuvent se contenter de leur appliquer les mêmes méthodes qu’à des mafias ou des droits communs.
L'ennemi à traquer c'est l'islam dans sa déclinaison politique :l'islamisme.
Ses moyens d’action sont multiples : terrorisme certes, mais aussi , qu'on ne s'y trompe pas le développement du communautarisme, diffusion de l'islam sous ses formes salafiste et wahhabite, atteintes à la liberté d’expression en assimilant toute critique à de l’islamophobie, remise en cause de l’égalité des sexes et de la mixité, concurrence victimaire, accusation systématique de l’Occident, dénigrement de l’histoire et de la culture de l’Europe.
On se demande ce que l'exécutif attend pour fermer les lieux d’où cette idéologie se répand et d’en expulser dès que possible les thuriféraires.
Il est urgent d’imposer à tous les groupes religieux, culturels ou politiques de reconnaître la liberté de conscience donc le droit à l’apostasie, la liberté de penser et de critiquer la religion donc le droit au blasphème, l’égalité des sexes et la liberté des femmes donc la mixité partout sur le territoire national, la légitimité des autres religions y compris le judaïsme et les polythéismes.
Il s'agit de combattre et de condamner ceux qui tuent des juifs parce qu’ils sont juifs, des chrétiens parce qu’ils sont chrétiens, des polythéistes parce qu’ils sont polythéistes, des athées parce qu’ils sont athées, et de condamner les idéologies.
Ce combat doit être une priorité politique si l'on veut éviter que l'islamisme ne gangrène les communautés musulmanes lesquelles ont pratiqué jusqu'ici un islam sans connotation politique, conquérantes ou triomphalistes. Mais il semble que les nouvelles générations soient enclines à s'éloigner de cet islam de bon-papa au profit d'une interprétation salafiste ou carrément radicale. Danger.
MG


Aucun commentaire: