lundi 10 juillet 2017

Le fils de l’imam de Dison voulait probablement réaliser un attentat en Belgique


T. Dne  Le Soir



Le jeune homme a été placé en IPPJ en août 2016, pour un processus de déradicalisation.
L’imam de Dison se prêtait à des prêches radicaux sur internet. © D.R.
Actuellement maintenu en institution pour mineur, le fils de l’imam de Dison a probablement voulu réaliser un attentat sur le sol belge. C’est ce que révèle RTL ce samedi. Selon la chaîne, l’analyse de sa messagerihe Telegram a prouvé qu’il avait des contacts avec des djihadistes en Syrie.
Lors d’une audition le jeune homme reconnaît «  être pour l’Etat islamique. Lorsque X [un homme qui dit connaître des gars « chauds commettre un attentat sur Verviers »] me demande si j’étais chaud pour commettre un attentat, je répondais que j’étais prêt, mais je ne le pensais pas  ». «  Ils m’ont convaincu de passer à l’acte, de tuer des policiers, qu’il fallait agir chez nous, qu’il fallait tuer. J’étais complètement sous influence. », explique-t-il alors.
Selon RTL toujours, le fils de l’imam était notamment en contact avec Tarik Jadaoun. Un Verviétois parti combattre sur le front irako-syrien. Dans un message envoyé au combattant, on peut voir une image de Verviers, un homme masqué, un policier en cagoule et un imam de la région de Verviers. «  Nous étions chargés par Tarik Jadaoun de passer à l’acte en tuant l’imam de Verviers  », explique ensuite le jeune homme.
Le jeune homme a été placé en IPPJ en août 2016, pour un processus de déradicalisation.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE CHEMIN DE RECTITUDE ET LES ERRANCES DÉNÉGATRICES

"La fille du pasteur d'Amsterdam a perdu plus de coeurs que son père n'a sauvé d'âmes." Cette "contine" quelquefois me revient en mémoire. Quel rapport? Aucun. Et quel rapport entre cet imam radical et ce fils radicalisé? Chacun conclura.
Autre chose: ce charmant adolescent a été "déradicalisé" et cependant il récidive. C'est dire s'il faut revoir notre logiciel sur la question. Il ne suffit pas d'avoir lu le Coran, d'y avoir découvert une éthique, celle du Bel Agir (Jacques Berque) pour s'imaginer qu'on a compris l'islam, ou plus exactement "les" islams.
Ce qui est sûr, c'est que celui ou celle qui fut radicalisé(e) sur internet, en rue ou dans une mosquée trouble par des versets coraniques ne saurait être "désenvoûté" que par d'autres versets tirés de ce même Coran.
Ce n'est pas simple mais cela paraît jouable à condition d'être pratiqué par des lettrés musulmans sachant non seulement leur Coran par coeur mais en ayant compris, ce qui semble plus rare, le sens profond et éthique. J'ai rencontré un de ces "Corans qui marchent" et qui s'insurge contre la déviation interprétative et littéraliste  des islamistes qu'il regarde comme des dévoyés et des "dénégateurs" (pour citer Berqsue encore). Le dénégateur est celui qui nie la guidance éthique coranique et choisit l'"errance dénégatrice" plutôt que la "Voie de Rectitude". Iblis, le "maître d'illusion", "l'instigateur sournois", c'est Shatan le diable, le tout premier des dénégateurs l'ange rebelle qui dit non à son Maître. Quand Méphisto se pré sente à Faust il lui annonce: "ich bin der Geist der stets verneint", "Je suis l'esprit qui toujours nie".
Il est le nihiliste avant la lettre. Exactement comme ce fils d'imam trouble qui n'est qu'un nihiliste aux petits pieds obsédé par la mort sacrificielle et salvatrice  comme tous les djihadistes de sa génération et de celle qui la précède.
Il serait temps qu'on cesse de se voiler la face  et par la même occasion celle des femmes envoutées par l'obscurantisme de l'islam dogmatique et  communautarisé. "Appréhende le Coran comme s'il t'était révélé personnellement" dit un hadith, autrement dit, en toute liberté, en toute autonomie et avec ta raison critique.
C'est cela en somme la quintessence d'un islam européen, soit l' exact contraire d'un islam "contre l'Europe" d'inspiration salafiste et saoudienne.
MG
           



Aucun commentaire: