mardi 25 juillet 2017

Pour Mark Eyskens, "Théo Francken a dépassé les bornes"


La Libre Belgique



Le ministre d’Etat louvaniste qui siège toujours au bureau du CD&V n’a sans doute pas été envoyé au front par ses coreligionnaires, mais son avis très sévère sur certaines récentes déclarations de Théo Francken ne sera certainement pas contredit par ses pairs chrétiens-démocrates qui se mordent toujours les doigts d’avoir fait la courte échelle à la N-VA en s’unissant à elle en cartel alors qu’elle ne se portait pas très bien.
Évoquant le désir du secrétaire d’Etat nationaliste de ne plus mettre la frégate "Louise-Marie" en renfort du sauvetage des demandeurs d’asile, cela a rappelé à l’Excellence louvaniste certains écrits collaborationnistes flamands durant la Seconde Guerre mondiale. Dans "De Morgen", il comparait ce week-end l’état d’esprit de l’homme politique de la N-VA à certaines prises de position des collaborateurs qui, dans le journal "Volk en Staat", justifiaient quasiment à l’époque le racisme et la mentalité de "Herrenvolk" des idéologues nazis. Sans aller aussi loin dans la comparaison, Herman Van Rompuy a lui aussi exprimé son dégoût devant ce dérapage populiste…


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
DECLARATION DE GUERRE?

Certes Mark Eyskens est un vieux monsieur qui se flatte d'avoir son franc parler. Son opinion n'est pas forcément celle de son parti. Quoique...Il semblerait  que le CD&V en ait ras la casquette des déclarations aberrantes de la N-VA. Un peu comme le CDh n'en peut plus des égarements de certains élus Ps.
Est-ce à dire qu'une crise se prépare en Flandre également? Il serait prématuré de l'affirmer mais il faut suivre ce dossier de près.  De même que Trump, Francken et De Wever s'adressent toujours en priorité à leur électorat le plus radical, celui qui en l'occurrence est tenté de quitter la N-VA et lorgner du côté de Vlaams Belang.
Les nuages s'accumulent à l'horizon 2019.
MG
 

Aucun commentaire: