mercredi 12 juillet 2017

Un accord trouvé pour débuter les travaux de l'Institut sur l'islam dès la rentrée


Le Vif
Un accord a été trouvé entre l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) et le ministre francophone en charge de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (PS), qui devrait permettre au futur Institut de promotion des formations sur l'islam de voir le jour à la rentrée prochaine, écrit la Dernière Heure mercredi. 
Jkl

© LAURIE DIEFFEMBACQ/Belgaimage 

Un protocole d'accord a été récemment signé par tous les acteurs, après que les garanties réclamées par l'EMB ont été apportées, notamment sur le choix du consensus pour la prise de décision au sein du comité de direction de l'institut.
"Il ne reste plus qu'à l'EMB à dévoiler les noms de ses trois représentants et à se mettre au travail dès la rentrée", a indiqué au journal une source proche du dossier. L'EMB avait bloqué la mise en place de l'Institut de promotion des formations sur l'islam en avril, demandant clarifications et garanties, notamment au sujet des modalités de prise de décision au sein du comité de direction. Il n'y sera en effet représenté que par trois personnes, sur une dizaine de sièges. L'EMB redoutait notamment une prise de décision prévue à la majorité. Un accord doit désormais être trouvé sur le nom du futur directeur de l'Institut, un outil jugé central contre le fondamentalisme et l'émergence à terme d'un islam de Belgique. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
" UN OUTIL JUGÉ CENTRAL CONTRE LE FONDAMENTALISME ET L'ÉMERGENCE À TERME D'UN ISLAM DE BELGIQUE." 

Cela fait des années que DiverCity le répète, c'est la seule solution pour lutter efficacement contre le radicalisme. L'initiative vient du PS, lequel a fermé les yeux pendant des décennies dans les communes et les villes à forte présence musulmane de peur de heurter son électorat communautariste.
Et voici qu'au moment où le PS traverse une terrible crise existentielle, le dossier se débloque enfin. Que de temps perdu, que d'occasions manquées.  Cela dit, il faudra du temps avant que sortent les premiers imams d'un institut dont les contours semblent encore assez flous. Y aura-t-il des candidats pour s'inscrire à ces formations? Que sera leur profil? Comment les imams made in Belgium seront-ils accueills dans les communautés musulmanes locales etc. Cela dit, l'essentiel c'est que le premier pas soit enfin franchi.
MG 



Aucun commentaire: