lundi 25 septembre 2017

L’extrême droite allemande entre au parlement et brise un tabou  


DELPHINE NERBOLLIER
ELECTIONS EN ALLEMAGNE
C’est essentiellement la crise migratoire qui a renforcé l’AfD. Ce dimanche l’AfD, ils ont réalisé un beau coup  (13%)en repoussant la scène politique allemande à droite face à une chancelière qui n’a eu de cesse d’occuper le centre.  
   

   Alexander Gauland et Alice Weidel. ©Reporters

L’Alternative pour l’Allemagne (AfD) avait choisi une grande tour d’immeubles du quartier d’Alexanderplatz, en plein cœur de Berlin, pour fêter sa victoire. A l’extérieur, plusieurs centaines de manifestants ont tenté de lui gâcher l’ambiance en hurlant des « AfD, dégage ».


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
MUTTI TRES AFFAIBLIE ET LES NATIONALISTES À  13%

Décidément  son "wir schaffen es "ne passe pas et surtout pas en Saxe (capitale Dresde) où l' AFD ( Alternative pour l'Allemagne, sorte de N-VA à l'allemande) monte à 27 % devant la CDU en déroute.
La CDU plafonne à 32 % et perd 5%. Laminée la SPD (20%, son minimum historique) de Schultz opte pour l'opposition. Si elle veut demeurer chancelière, Angela Merkel devra se coaliser avec les verts( ) et les libéraux ( ) pour former une jamaïcaine. La CSU, allergique aux verts, renâcle déjà. Ce sera donc très difficile, un peu comme chez nous.
La jamaïcaine a bien fonctionné sur le plan local. Elle exigera de solides concessions des verts sur le plan fédéral. Ce sont les Realos du partis (les verts pragmatiques) qui auront le dernier mot au sein du parti.
Marine Le Pen n'a pas tardé à envoyer ses félicitations aux leaders de l'AFP qui enteront en force au Bundestag. ("Bravo à nos alliés de l’#AfD pour ce score historique ! C’est un nouveau symbole du réveil des peuples européens.")
Il va donc falloir s'habituer à le présence de 80 à 90 députés nationalistes sur les bancs du Bundestag, bien décidés à gagner les élections fédérales de 2021. Il s'agit selon le Frankfurter Allgemeine "d'une régression historique. Il s'agit rien moins d'une épreuve de force amère pour la démocratie". "Die AfD-Stimmen sind  eine Niederlage für die Zivilität des Gemeinwesens."
Certes la démocratie allemande est robuste.
L'AFB  accuse les partis traditionnels de précipiter "notre cher peuple dans le déclin" "Wir können Geschichte schreiben. Tun wir es. Viele Wähler haben es nun getan."
Certes il s'agit d'un vote protestataire contre la très généreuse politique d'asile de Merkel. Il n'empêche que le mauvais génie allemand est sorti de la bouteille ce qui est est plus que redoutable. (Hier sammeln sich, neben aufrechten Konservativen, neue Nationalisten, Rassisten und politische Gaukler)
Gageons qu'il ne s'agit pas là d'une particularité spécifiquement allemande. Le populisme de droite pousse la tête partout en Europe. Il est même au pouvoir en Hongrie et en Pologne tandis qu'il est en deuxième ou troisième position en Autriche , au Danemark , en Filnalande, en Norvège aux Pays-Bas et en France et on ne parle même pas de la Belgique où la NVA tient le haut du pavé.
Il symbolise le grand refus par rapport à l'Islam et la société ouverte et attire tous les échaudés  de la globalisation et de la postmodernité. Cela commence à faire beaucoup de monde.
Tout ceci fait penser à un alcoolique repenti qui se remettrait à boire. C'est redoutablement dangereux. L'Allemagne est à nouveau confrontée avec ses vieux démons. Danger.
Ce qui a sauvé Merkel provisoirement, c'est que l'Allemagne demeure un îlot de prospérité au milieu d'un océan de crises.
Merkel est entrée en campagne en chantant le grand air de la Piaf„ Non rien de rien , non je ne regrette rien“
Elle a échappé au désastre. Gageons que 2021 sera un cap redoutable pour la démocratie outre Rhin.
MG  

Aucun commentaire: