mercredi 11 octobre 2017

Koen Geens: 80 "prêcheurs de haine" suivis par les autorités


Le Vif
Selon le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), 80 individus et huit mosquées sont particulièrement tenus à l'oeil par les autorités, soupçonnés de participer à la diffusion de messages de haine, rapporte Sudpresse mercredi. 

Koen Geens, ministre de la Justice. © Belga 

Il est question de "80 individus considérés comme étant des prêcheurs de haine qui sont suivis, dont 30 prêcheurs de haine salafistes". "Huit mosquées sont aussi dans le collimateur". Tous sont repris dans la banque de données commune de l'Ocam, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace terroriste, selon le quotidien, qui précise que le ministre refuse d'en dire plus sur la localisation des individus et institutions concernés.
Depuis 2014, une mosquée invoquant des références au djihad, sans pour autant appeler les fidèles à le faire, a été fermée, selon Koen Geens. "Mis à part ce cas, aucune autre infraction n'a été constatée en ce qui concerne la diffusion de messages haineux au sein de mosquées. L'incitation au djihad et la radicalisation s'effectuent désormais dans des cercles limités et fermés, ainsi que sur Internet". 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ETAT DE DROIT CONTRE SUBVERSION 

"L'incitation au djihad et la radicalisation s'effectuent désormais dans des cercles limités et fermés, ainsi que sur Internet".
A l'évidence, le problème est parfaitement circonscrit.
Le citoyen lambda que je suis se demande ce que l'Etat de droit attend pour contre attaquer énergiquement.
Mais pourquoi tolérer ces prêcheurs de haine sur le territoire?






Aucun commentaire: