mercredi 4 octobre 2017

Migrants : la N-VA s'opposera à la création d'un centre d'accueil


Le Vif
La N-VA s'opposera, au sein du comité de concertation, à la création d'un centre d'accueil des migrants telle qu'envisagée au Quartier Nord de Bruxelles par le ministre-président Rudi Vervoort (PS), a indiqué mardi matin le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) sur "La Première". 

© Belga 

M. Vervoort a proposé vendredi à son gouvernement de dégager 500.000 euros pour financer un centre d'accueil des migrants. Son exécutif ne s'est pas encore accordé formellement sur la question.
Samedi, le ministre-président avait toutefois précisé qu'il n'envisageait pas que son gouvernement agisse seul dans ce dossier controversé mais il avait enjoint le Fédéral de prendre ses responsabilités.
"La proposition de Rudi Vervoort n'est pas très intelligente. Ce sont les partis qui parlent toujours de fédéralisme de collaboration qui font unilatéralement des choses contraires à la politique du gouvernement fédéral. J'espère que M. Vervoort n'a pas encore mis cela sur la table du gouvernement bruxellois car ensuite cela devra atterrir sur la table du comité de concertation et on s'y opposera", a dit le ministre N-VA. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
DEUX PEUPLES, DEUX OPINIONS PUBLIQUES, DEUX SENSIBILITES DEUX NATIONS ANTAGONISTES 

Le Ministre président de Bruxelles et le bourgmestre de Liège, tous deux socialistes sont exactement sur la même ligne idéologique sur la problématique d'accueil des réfugiés. Celles-ci s'inscrit carrément en faux par rapport à la ligne Francken-Jambon qui prône exactement l'inverse et s'impose au niveau fédéral dans le but d'éviter à tout prix la création d'un "Calais" en Belgique. Ceci participe évidemment d'une pré campagne électorale qui ne dit pas son nom.
MG

CRISE DES MIGRANTS : LIÈGE POURRAIT DEVENIR LA PREMIÈRE "VILLE HOSPITALIÈRE"
Le Vif
Un groupe de travail sera constitué afin d'analyser la question de l'accueil des migrants sur le territoire de la ville de Liège, a indiqué lundi soir le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, en réponse à une interpellation citoyenne lors du conseil communal. 



© Belgaimage
Des citoyens étaient présents lundi soir au conseil communal de Liège pour entendre l'interpellation du CNCD-11.11.11, coupole regroupant diverses associations, dans le cadre de sa campagne "Commune hospitalière" lancée à destination des entités wallonnes. Une motion a ainsi été déposée en vue de faire de Liège une ville hospitalière en matière d'accueil des migrants. "Une commune hospitalière est une commune qui s'engage a minima à deux niveaux, c'est-à-dire sensibiliser la population aux questions migratoires et améliorer concrètement l'accueil des migrants dans le respect des droits", a précisé le CNCD-11.11.11 par la voix d'une représentante.
Celle-ci, reconnaissant que Liège est "relativement ouverte aux migrants", a ainsi plaidé pour que la Cité ardente devienne, à travers le vote de la motion présentée, première ville hospitalière. Le bourgmestre de Liège a d'emblée répondu que le collège communal était d'accord avec les grands engagements défendus dans ladite motion. La ville de Liège accueille déjà sur son territoire près d'une centaine de personnes sans-papiers depuis juin 2015. Le bourgmestre a proposé que les six groupes représentés se rassemblent rapidement au sein d'un groupe de travail afin d'envisager avec le CNCD-11.11.11 la manière de mettre en oeuvre une motion en faveur de l'accueil des migrants. Cette motion serait alors soumise au prochain conseil communal du 30 octobre.

Aucun commentaire: