vendredi 17 novembre 2017

Menace terroriste: les Américains invités à la prudence en Europe durant les fêtes


Le Soir
Cet avertissement aux voyageurs se rendant en Europe est valable jusqu’à fin janvier.
  
  
© Sylvain Piraux/Le Soir 

Les Etats-Unis ont appelé jeudi leurs ressortissants qui seront en Europe durant les fêtes de fin d’année à faire preuve de «prudence» en raison d’une menace terroriste «accrue».
Cet avertissement aux voyageurs se rendant en Europe, déjà émis ces dernières années, est valable jusqu’à fin janvier, précise le département d’Etat américain dans un communiqué.
Il «met en garde les ressortissants américains contre un risque accru d’attentats terroristes à travers l’Europe, particulièrement durant la saison des fêtes», rappelant l’attaque jihadiste au camion-bélier qui a fait 12 morts en décembre dernier sur un marché de Noël à Berlin ou celle qui avait tué 39 personnes dans une discothèque d’Istanbul quelques jours plus tard, durant la nuit du Nouvel An.
Dans son document, le département d’Etat distille plusieurs conseils de bon sens et demande aux citoyens américains de faire attention quand ils se rendent dans des manifestations publiques ou des lieux touristiques.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
MARCHÉS DE NOËL ET PLAISIRS D'HIVER MENACÉS 

Ces amusettes populaires très prisées par les familles européennes constituent en effet une cible de choix pour qui a la haine de notre mode de vie occidental consumériste. Ce qui est visé, au delà de notre espace public européen, c'est notre mode de vie ainsi que, très symboliquement nos valeurs. La colère de Close légitimement exprimée, sa demande en faveur de plus de policiers est évidemment justifiée par la toute prochaine ouverture des "plaisirs d'hiver", joujou électoral des socialistes bruxellois. Ne l'oublions pas, il n'y aura pas de second marché de Noël bruxellois avant les élections communales de 2018. 

 
PHILIPPE CLOSE: "PAS DE SLOGANS, PLUS DE POLICIERS"
Le Vif
Bruxelles n'a pas besoin de nouveau plan, de "slogans" ou de "gadgets", mais bien de davantage de policiers, a martelé jeudi soir le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, sur la RTBF. Il manque 400 agents dans la capitale, dont 200 dans la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles, ce qui représente un coût de 25 millions d'euros, soit seulement "0,02%" du budget de l'état fédéral, a-t-il souligné.

"Je demande humblement et fermement qu'on ne nous remette pas des plans, des gadgets et des slogans", mais bien davantage de policiers, a réagi le bourgmestre, interrogé sur le plan d'action annoncé plus tôt dans la journée par le gouvernement fédéral.
Une réduction des zones, qui pourrait selon certains améliorer l'efficacité de la police, reviendrait pour Philippe Close à être inutilement "réembarqué dans un micmac institutionnel, avec des études, des grandes réformes et des séminaires".
Concernant les émeutes qui ont eu lieu samedi dans le centre-ville à la suite de la qualification du Maroc pour la Coupe du Monde, M. Close n'a "ni excuse ni explication". "On s'attendait à une fête, mais pas à des débordements." Il souligne également que les casseurs venaient "de partout" et pas uniquement du quartier Anneessens où il réside depuis 17 ans.

Outre un renforcement du cadre policier, le bourgmestre estime primordial de lutter contre le sentiment d'impunité "inacceptable" qui anime certains jeunes et réfute l'idée selon laquelle la jeunesse de certains quartiers aurait été abandonnée par les autorités. "Rien ne justifie la colère de ces jeunes. Il faut rappeler la norme, les règles. Le parquet fait son boulot", a-t-il ajouté, précisant que quatre arrestations judiciaires avaient eu lieu samedi.
Philippe Close a aussi affirmé qu'il n'était pas opposé aux "influenceurs" tels que Vargasss92, qui était à l'origine du rassemblement qui a dégénéré mercredi place de la Monnaie. "Les 'youtubeurs' apportent une promotion intéressante pour la ville, nous en avons déjà accueillis, mais il faut demander une autorisation, d'autant qu'il y avait beaucoup d'éléments de chantier pour la patinoire de Plaisirs d'Hiver sur place. Il a été générateur de troubles, j'espère qu'il sera poursuivi", a indiqué le bourgmestre.
En vue de la Coupe du Monde qui aura lieu à l'été prochain et qui devrait encore susciter des rassemblements de supporters dans le centre-ville, M. Close a suggéré que la cellule fédérale Football "appuie" davantage la police bruxelloise. Il a également indiqué que le collège bruxellois avait décidé d'intervenir dans les franchises d'assurance pour les commerçants ayant subi des dégâts samedi dernier. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
COUPE DU MONDE?
Le bourgmestre Close est persuadé que 400 policiers de plus dont dans la région Bruxelles capitale 200 à Bruxelles ville feront la différence: 'In de Parijse banlieues heb ik het meermaals gezien: hoe meer politie, hoe meer bakstenen door de ruiten'
(Femke Kaulingfreks, De Morgen)

   
Dubus, la Libre Belgique
Dans un climat de tension permanente, nourri par les menaces d'attentats jihadistes, on peut s'interroger sur l'intérêt qu'il y a à accueillir dans nos métropoles des grands rassemblement sportifs tels que la coupe du monde de foot ou les jeux olympiques. Barcelone a su autrefois profiter de l'effet bénéfique de la présence des jeux sur son territoire mais c'était à une époque où on ne parlait guère d'attentats. Certes une prise d'otages sanglante endeuilla  les Jeux olympiques d'été de Munich. Le bilan fut lourd: onze membres de l'équipe olympique israélienne assassinés et d'un policier ouest-allemand tué. Cinq des huit terroristes ont été tués, les trois autres capturés. Cet événement fait suite à la guerre des Six Jours et à la résolution no 242 de l'ONU1 de 1967, qui exige qu'Israël restitue les terres conquises lors de cette guerre aux différents pays arabes.
Plaisirs d'hiver? Feu d'artifice du nouvel an? Les Bruxellois s'interrogent sur les bénéfices réels de telles opérations populistes et politiquement racoleuses.
MG 


IXELLES VA ACCENTUER LES CONTRÔLES D’IDENTITÉ DANS LE QUARTIER MATONGE DURANT DEUX MOIS
Le Soir
La bourgmestre Dominique Dufurny vise les dealers de rue et les activités clandestines dans une dizaine de rues du quartier Matonge. 
La bourgmestre d’Ixelles Dominique Dufourny (MR) a pris un arrêté autorisant un renforcement des activités de surveillance et de contrôle de personnes sur la voie publique dans une dizaine de rues du quartier Matonge au cours des deux prochains mois. Dans son collimateur: les dealers de rue et les activités clandestines dont se plaignent les commerçants et les habitants, en dépit d’actions antérieures menées par la police locale.
«De multiples actions ont déjà visé la lutte contre le deal de rue et d’autres activités illicites. Les interpellations et saisies sont nombreuses et les personnes sont régulièrement mises à disposition du parquet. Malgré ces avancées, certains riverains et commerçants font état d’un sentiment d’insécurité et d’impuissance face aux activités illégales qui se déroulent sur cette partie du territoire ixellois. Il est donc primordial de permettre que les interventions policières puissent se dérouler dans un contexte permettant d’agir avec encore plus d’efficacité face aux réalités auxquelles le quartier doit faire face», a justifié jeudi la bourgmestre par voie de communiqué.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
TENSIONS A MATONGE?
"certains riverains et commerçants font état d’un sentiment d’insécurité et d’impuissance face aux activités illégales qui se déroulent sur cette partie du territoire ixellois."
Dont acte...


Le quartier de Matonge © Le Soir


Aucun commentaire: