mardi 26 décembre 2017

Bart De Wever fait de la sortie du nucléaire un thème pour les élections

La Libre
NICOLAS LOWYCK, AVEC BELGA

Le débat actuel sur une possible sortie de notre pays du nucléaire en 2025 ne sera sans doute pas réglé avant les négociations du futur gouvernement de 2019. C'est ce que pense le président de la N-VA ce dimanche dans une interview à nos confrères de Newsmonkey.


La N-VA  a bloqué plus tôt ce mois-ci un accord sur un projet de pacte énergétique interfédéral entre les différents ministres belges de l'Energie. Dans ce projet, la résolution d'en finir avec le nucléaire pour 2025. Cette deadline était déjà inscrite dans un accord de gouvernement, mais le parti nationaliste doute aujourd'hui de sa faisabilité.
"Je pense que personne ne sera capable de boucler ce dossier pour 2019",  a déclaré  De Wever. Il a donc pris la décision d'ériger ce thème en argument de campagne, aussi bien pour les élections communales de 2018 que celles, fédérales, de 2019. "Je veux dire que j'ai fait un choix clair, le parti a opéré une analyse claire, tous les partis ont la leur. Et je pense que les négociations de 2019 vont régler cette affaire."
Le dossier nucléaire n'est pas le seul à avoir divisé la majorité suédoise. Le bourgmestre d'Anvers dit ne plus se faire d'illusions. "L'ambiance entre la N-VA et le CD&V n'est pas bonne dans cette coalition. C'était le cas dès le début et ce le sera toujours, je pense", a-t-il ajouté. Faut-il le rappeler, Bart De Wever devra affronter un adversaire coriace durant les communales : Kris Peeters, l'actuel ministre CD&V de l'Emploi.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE TORCHON BRÛLE ENTRE LA NVA ET LE CD&V.

Ce n'est plus un scoop.
Nous en parlons depuis des mois. Chris Peeters jette le gant à De Wever dans sa bonne ville d'Anvers. 'Als men naar Antwerpen speciaal verhuist, dan is dat niet om mij een plezier te doen " (De Wever sur Peeters) Ce n'est pas en effet pour faire de la figuration que Kris Peeters s'est domicilié dans la métropole.  Peeters veut le poste de bourgmestre et fera tout pour le décrocher quitte à rompre l'alliance avec la N-VA et faire front commun avec le SPa et Groen qui ensemble ont fondé "Samen."
Ce bras de fer aura des conséquences sur les élections de 2019 évidemment. Oui mais voilà comment la N-VA envisage-t-elle de prendre le pouvoir en Flandre  (avec le Belang?) et au fédéral (avec le MR?)?
Tout cela risque de devenir fort compliqué, voire impossible. Mais c'est encore loin, très loin. Toutefois De Wever démarre sa campagne très tôt et il veut faire du nucléaire une pierre d'achoppement.
Le prochain discours cde Noël du roi risque de porter sur le désenchantement des Belges et point comme cette année sur le ré-enchantement du Royaume de Belgique.
MG 

BART DE WEVER: 'DE SFEER TUSSEN N-VA EN CD&V IN DIE COALITIE ZIT NIET GOED'
Knack

'Mijn grootste teleurstelling van deze regering is dat zij niet consistent één verhaal heeft verteld', zegt N-VA-voorzitter Bart De Wever.
De discussie over de uitstap uit de kernenergie zal allicht pas beslecht worden bij de regeringsonderhandelingen van 2019. Dat stelt N-VA-voorzitter Bart De Wever zondag in een interview met nieuwssite Newsmonkey.
N-VA blokkeerde eerder deze maand een akkoord dat de vier energieministers van dit land hadden gesloten over het energiepact. Ze bevestigen daarin hun voornemen om de kerncentrales tegen 2025 te sluiten. Die deadline uit 2003 staat ook in het regeerakkoord, maar N-VA twijfelt al langer aan de haalbaarheid ervan. 'Ik denk niet dat iemand het dossier van de kernenergie nog zal ontwapenen voor 2019', zo meent De Wever. Hij neemt zich voor om het thema aan te snijden in de federale en regionale verkiezingscampagnes. 'Ik ga zeggen 'je hebt een duidelijke keuze', N-VA heeft een duidelijke analyse, alle anderen hebben een andere analyse. En ik denk dat de regeringsonderhandelingen van 2019 uiteindelijk het pleit zullen beslechten.'
Het kerndossier is niet het enige dat voor wrijving tussen de coalitiepartners zorgde. 'Mijn grootste teleurstelling van deze regering is dat zij niet consistent één verhaal heeft verteld', zo verwijst hij bijvoorbeeld naar de aanhoudende discussie met CD&V over fiscale rechtvaardigheid.
De Antwerpse burgemeester maakt zich weinig illusies meer. 'De sfeer tussen N-VA en CD&V in die coalitie zit niet goed. Dat is van meet af aan zo geweest. Dat zal ook zo blijven, denk ik.'
Bij de Antwerpse gemeenteraadsverkiezingen moet De Wever het volgend jaar opnemen tegen CD&V-boegbeeld Kris Peeters. 'Als men naar Antwerpen speciaal verhuist, dan is dat niet om mij een plezier te doen. Dan is dat omdat men er vanuit gaat dat men een coalitiewissel kan forceren en dan is het wellicht ook de intentie om dat op Vlaams en federaal niveau te doen.'

Aucun commentaire: