vendredi 29 décembre 2017

Bloomberg avait prédit le Brexit et l'élection de Trump: cette fois, il prédit la fin de la Belgique


La Libre Belgique

Bloomberg publie son "guide pessimiste" pour 2018

Le groupe financier Bloomberg a publié huit scénarios pessimistes qui pourraient survenir les dix prochaines années. La Belgique fait partie de l'un d'eux.

En 2015, les mêmes experts avaient prédit que le Royaume-Uni sortirait de l'Union européenne et que Donald Trump deviendrait président des Etats-Unis. Ces analyses sont donc prises très au sérieux par certains. Elles sont d'autant plus inquiétantes qu'elles prévoient cette fois la disparition de la Belgique pour 2028.

D'après les experts financiers, une faible natalité et des pensions anticipées provoqueraient une crise de la sécurité sociale et une fracture générationnelle européenne. L'Europe éclaterait donc et emporterait dans sa chute la Belgique qui se disloquerait en trois parties à savoir, la Wallonie, la Flandre et Bruxelles.

Parmi les autres scénarios, on retrouve une attaque nucléaire nord-coréenne en 2018 et la réélection de Trump en 2020. Par contre, en 2024, ce serait le présentateur américain Jimmy Kimmel qui reprendrait le rôle de président. En 2028, le pétrole disparaîtrait pour faire place à la voiture électrique.

Le groupe Bloomberg présage également un avenir négatif pour les réseaux sociaux. En effet, les fake news deviendraient incrontrôlables entraînant la fin de Facebook, Twitter et Google d'ici 2025.

Côté bourse, Bloomberg estime que plusieurs pays pourraient opter pour leur propre monnaie virtuelle entraînant un effondrement des marchés financiers. Le Bitcoin causerait la fin des banques en 2028.

Il faudra attendre 10 ans avant de voir si les prédictions du groupe d'experts seront une nouvelle fois réelles. Heureusement, tous les scénarios proposés par Bloomberg ne se sont pas toujours réaliser. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
SELFFULFILLING PROPHECY? 

On ne voit vraiment pas sur quoi se fonder pour parier sur une possible survie du Royaume de Belgique.
Première question à, se poser. Quel gouvernements régionaux et fédéraux sortiront des urnes en 2019, c'est à dire demain?
Si on se base sur les derniers sondages et qu'on essaye d'extrapoler, il est clair que la Flandre sera gérée à droite par un courant ultra conservateur (NVA/Vlaams Belang/ et éventuellement VLD?). La Wallonie en revanche sera dirigée plus que vraisemblablement par une coalition progressiste (PS/ PTB/ écolo/ FGTB?). Et Bruxelles? Mystère. Et quid du fédéral? Il n'est pas sûr que le MR reconduise la suédoise. Reste alors une coalition mammouth de tous ou presque contre la N-VA. Autrement dit une coalition impossible. Alors que faire? La N-VA prônera à tout le moins le confédéralisme voire l'indépendance. Difficile d'imaginer un autre scénario.   
Deuxième question que va-t-il se produire au scrutin européen de 2019? Macron va-t-il réussir son pari de relance européenne en imposant un "en marche " européen? Possible mais loin d'être certain. 
Mais en deux années bien des choses peuvent se produire et brouiller les prédictions les plus déraisonnables.
MG




Aucun commentaire: